AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une histoire écrite avec du sang {Shean}

Aller en bas 
AuteurMessage
Lucie E. Clayton
Commence à avoir des marques
Commence à avoir des marques
avatar

Nombre de messages : 325
Age : 27
Avatar : : Cintia Dicker
Crainte : Les rires, la joie, l'Amour...
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 14/09/2010

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Trop glauque... trop différente...
Affinités:

MessageSujet: Une histoire écrite avec du sang {Shean}   Mar 4 Oct - 22:58

Lucie avait une envie folle de hurler. Elle ne souffrait pas, mais elle était noyée par une colère sans nom. Le dernier souvenir qu'elle avait était d'être tombée du haut du phare. Quelle idiote elle avait pu être ! Elle avait perdu connaissance et lorsqu'elle avait reprit ses esprits, elle était allongée là, sur ce lit d'infirmerie, ses poignets maintenus par des sangles. Sans doute parce qu'elle avait essayé plusieurs fois d'étrangler l'infirmière lorsque celle-ci avait tenté de la toucher pour la soigner. Le bute de la jeune femme se soulevait frénétiquement, comme si elle tentait de canaliser sa colère. Être attachée lui était insupportable ! Elle se fichait bien de savoir comment elle avait pu atterrir ici et qui avait bien pu lui infliger les blessures sur tout son corps. De toute manière elle connaissait son identité, ça ne pouvait être que l'asiatique. La seule chose qu'elle pouvait sans doute reprocher à ce gars-là était d'avoir abusé de la situation alors qu'elle était inconsciente. N'avait-il pas pu attendre son réveil ? Égoïste ! Lucie portait une espèce de petite blouse ou de longue chemise blanche propre qui masquait les bandages un peu partout. Ceux-ci étaient mal faits, non pas à cause des compétences de l'infirmière, mais de la difficulté que celle-ci avait eu à contenir la rage de notre jeune sauvage. Il lui avait fallu quelques piqûres pour la rendre plus coopérative. Les effets commençaient à se dissiper d'ailleurs. La jeune femme avait beau tirer sur ses liens il n'y avait rien à y faire ! Elle du donc attendre encore deux jours pour que l'infirmière daigne la libérer. Lucie aurait pu se jeter sur elle et la tuer pour relâcher sa colère, mais elle ne le fit pas. Elle quitta la pièce d'une démarche nerveuse, le regard noir. Si noir que personne n'osa la fixer plus d'une seconde dans les couloirs du pensionnat. Sur le chemin, elle se débarrassa de son vêtement qui la grattait et arracha les bandages teintés de rouge. Ce fut donc presque entièrement nue que notre sauvageonne retourna se cloitrer dans son grenier une journée et une nuit entière pour dormir. Le plus dur avait été de supporter cette lumière vive et agressive ! Du repos, du calme et le noir complet, voilà le remède !
A peine remise de sa petite séance de torture anonyme, la jeune femme ressentait l'envie irrésistible de raviver la douleur. Mais elle n'allait pas se contenter de quelques griffures. Il lui fallait quelque chose de beaucoup plus fort. Elle quitta donc le grenier, les cheveux ébouriffés et emmêlés, le teint plus pâle que jamais, portant un vieux jean troué trop grand pour elle et un tee-shirt vert kaki plutôt hideux. Elle détestait de plus en plus les vêtements !

Au bout de quelques minutes, elle trouva enfin l'endroit idéal. Une salle de torture. Lorsqu'elle posa ses yeux sur l'étagère remplie d'outils plus impressionnants les uns que les autres, son regard s'éclaira. Elle les effleura du bout des doigts, semblant réfléchir au meilleur objet. Par quoi allait-elle commencer ? Elle jeta son dévolu sur un simple scalpel et un objet plus original. Une baguette de fer composée de deux griffes particulièrement pointues à son extrémité.
Elle s'assied sur la table au milieu de la pièce et observa le scalpel un petit instant avant de le tester dans la paume de sa main gauche. Il coupait parfaitement. Elle serra son poing pour faire couler davantage le sang qu'elle lécha. C'est alors qu'elle aperçut un grand miroir plein de poussière. Elle se leva donc et se posta face à celui-ci. De sa main blessée, elle essuya la poussière, laissant alors de vilaine traces de sang. Mais elle pouvait se voir. Suffisamment à son goût du moins.
Elle se débarrassa de son tee-shirt et posa la pointe du scalpel au niveau de sa tempe. Elle n'avait pas besoin d'appuyer, simplement de laisser glisser l'objet. De sa tempe, elle le fit glisser lentement près de son oreille, descendit dans le cou, puis vers son épaule, changea de direction pour tracer un joli huit autour de ses seins, puis descendit jusqu'au nombril. La douleur n'était pas puissante mais agréable. Un peu comme un amuse-bouche avant un bon repas.

Lucie étala le sang sur son corps, faisant presque mine de se savonner entièrement avec. Une fois le liquide bien étalé, elle échangea le scalpel contre son deuxième choix. Elle réfléchit une seconde à la manière dont elle allait l'utiliser. Finalement, elle le fit passer par-dessus son épaule pour atteindre le bas de son dos. Les crochets agrippèrent la chair et elle fit remonter l'objet doucement, jusqu'en haut. La bouche entre-ouverte, elle gémit de plaisir en rejetant sa tête en arrière, fermant les yeux pour mieux profiter de la douleur tandis que le sang dégoulinait tout le long de son dos et sur son jean. Peu importe la façon dont on s'amuse, c'est le résultat qui est important.
Mais elle aurait sans doute du fermer la porte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shean Kurtis
l Admin l
avatar

Nombre de messages : 3057
Age : 27
Avatar : : Gaspard Ulliel
Crainte : Qu'elle me quitte...
Humeur : Amoureux
Date d'inscription : 13/10/2007

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Viols, meurtres, drogue, cigarettes, perversité... la liste est longue !!
Affinités:

MessageSujet: Re: Une histoire écrite avec du sang {Shean}   Dim 16 Oct - 19:10

  • Pourquoi lui ? C'était pas juste, d’ordinaire c'était pas lui qui s'occupait de ça ! En plus il y connaissait rien et personne n'avait pris la peine de lui expliquer. En plus de ça, ils avaient choisis le mauvais jour, la seule journée de la semaine où le soleil perçait nettement les nuages. Bande d'enflures ! La prochaine fois il se laisserait pas avoir. Oh et puis qu'est-ce qui l'empêchait de se barrer pour aller se promener dehors ? Il n'avait d'ordres à recevoir de personne. Être surveillant avait pas que des avantages finalement.
    Notre violeur, en effet, avait été désigné pour surveiller les vidéos de surveillance et trier les dossiers des pensionnaires par ordre alphabétique. D'après ce qu'il pouvait voir... cette paperasse avait pas été rangée depuis une décennie ! Ils étaient empilé et dégueulaient des feuilles un peu partout. Y en avait même d'autres complètement mélangé par terre. San parler des miettes qui trainaient sur le tableau de bord, les canette de bières vide et l'odeur de renfermée qui régnait là-dedans. Pouah ! Shean comprenait mieux maintenant pourquoi le type qui s'en chargeait était tombé malade. C'était un nid à microbes !
    De mauvaise humeur, Shean finit par attraper un sac et y fourrer tous les détritus qui lui tombaient sous la main. A la fin, le sac était prêt à exploser. Mais ça lui permettrai peut-être de filer en douce. Il poussa la porte qui grinça et... tomba nez à nez avec un type qui faisait une tête de plus que lui (et croyez-moi Shean était pas petit à la base) et qui avait des muscles tellement gonflé que son tee-shirt donnait l’impression d'éclater d'un moment à l'autre. Le grand gorille au crâne rasé et au regard mauvais croisa les bras et le fixa comme un cafard. Shean arbora un grand sourire édenté et présenta son sac replis de déchets.


    - Je vais jeter ça et je reviens, hein...

    Comme toute réponse, l'armoire à glace lui arracha le paquet des mains et fit un pas de plus dans sa direction. Shean allait avoir un torticolis s'il continuait à vouloir le regarder dans les yeux. Il voulait quoi ce gros mastodonte ?

    - Tu restes-là. Toute la journée. Je vais te surveiller.
    - Hein ? Quoi ? Attend mon gros tu vas pas me faire croire que tu vas rester devant la porte pendant des heures ?
    Ricana le violeur.

    Shean ne vit pas arriver la baffe. Une petit baffe c'est rien du tout vous me direz. Mais de la part d'un géant avec une main presque aussi grosse que la tête de sa victime... ça ne donne pas la même chose. Le jeune homme fut un peu sonné et grogna en massant sa joue douloureuse. Grosse brute va. Il le fusilla du regard et gonfla son torse, comme si ça pouvait lui donner quelque centimètre de plus et impressionner le gorille face à lui.

    - Attends... tu viens de me frapper là ? Je te signal que je suis un surveillant, plus un pensionnaire gros lard !

    BAM ! Shean envoya son poing dans l'estomac du grand type. Et bah vous le croyez ou pas... mais ça n'eut pas plus d'effet que si notre violeur avait frappé dans un mur. Il grimaça et serra les dents, impressionné. Le gars n'avait même pas cillé ! C'était pas faute d'y avoir mit du cœur pourtant ! Hulk esquissa un sourire carnassier, ricana, et ce fut à son tour d'envoyer son gros poing dans l'estomac du violeur qui se fit projeter dans la pièce comme s'il avait reçu un boulet de canon. Au passage, sous la force du cou, le jeune homme avait recraché une bile de sang. Non de Dieu ! Voilà notre fier étalon recroquevillé sur le sol avec l’impression d'être passé sous un rouleau compresseur. Quelle violence ! La voix grave et caverneuse du gros lard retentit :

    - T'es un sous-surveillant et un petit merdeux. Voilà ce que t'es. Maintenant fais-ton boulot où je me fâche.

    Ah parce que là il s'était juste un peu chauffé c'est ça ? Ok... Shean avait compris la leçon. Y a des jours comme ça où on tombe sur plus balèze que soit. Ça arrive forcément un jour hein ? Notre violeur tentait de reprendre son souffle tout en essuyant le sang sur ses lèvres. Il avait envie de gerber là. Attends voir King Kong ça va pas se passer comme ça...

    - Aller, debout feignasse ! Lâcha le type.

    Shean se mit alors à gémir en se tenant le ventre et en se roulant sur le sol. On aurait dit qu'il était à l'agonie et c'était le but. Il jouait à quoi là ? Il faisait la comédie bien sûr ! Faut bien tenter le tout pour le tout ! Avec un peu de chance il aurait le droit à l'infirmerie... et avec beaucoup de chance il pourrait échapper à Hulk. Pas con hein ? On ferait n'importe quoi pour pas bosser je vous dit...

    - Qu'est-ce que t'as mauviette ?
    - Je meuuuuurs !


    Il en fait trop vous croyez ?

    - Te fous pas de ma gueule.
    - Tu m'a explosé l'estomac bouffon ! J'ai les poumons compressés je respire plus... arrghh...haaaaan...mmffff...


    Quoi ? Roooh bah allez-y vous ! Quand on est mauvais à la comédie on est mauvais et puis c'est tout ! Il avait pas fait d'école de théâtre alors il se démerdait comme il pouvait ! Il continuait à gémir sur le sol comme un martyr. Le grand gars hésita puis l'agrippa par le col pour le relever. Shean s'attendait à un coup de poing qui n'allait pas manquer de lui écrabouiller le nez et lui faire tomber toute les dents mais ce ne fut pas le cas. Il le traina... jusqu'à l'infirmerie ! Youpiiiii ! Hourra !
    Shean continua la comédie avec l'infirmière qui ordonna que King Kong quitte la pièce. Héhé... trop facile ! Petit bonus, il fut même déshabillé par la jolie infirmière. Y avait pas à être médecin pour savoir qu'il allait avoir un énorme bleu et qu'il allait avoir un peu mal dans les cotes pendant un petit moment. Bref. En tous les cas il lui faussa compagnie dès qu'elle eu le dos tourné. Il n'avait jamais fait de vieux os dans l'infirmerie de toute manière et il s'en portait pas plus mal !

    Shean passa aux cuisines prendre une canette de soda puis préféra s'éclipser aux sous-sol pour éviter de croiser le gros lard de tout à l'heure. C'est alors qu'il passa devant la salle de torture et aperçut une jeune femme à l'intérieur, ce qui attira immédiatement son attention vous pensez bien. D'autant plus qu'elle était rousse, qu'elle avais le dos nu... et qu'il ne se souvenait pas de l'avoir violée. Ni même croisée quoique... sa mémoire pouvait lui jouer des tours ! Il fallait qu'il aille voir ça de plus près.
    La jolie demoiselle s'infligeait une douloureuse torture et de toute évidence, vu le gémissement significatif qu'elle laissa échapper. Une maso ? Oh ils allaient sacrément bien s'entendre ! Un sourire illumina le visage de notre homme qui entra et referma la porte bruyamment derrière lui avant de s'y adosser.


    - On s'amuse sans moi ? Quel dommage. Je peux participer ?

    C'est lui où bien cette fille était recouverte de sang ? Non attendez ! Mieux que ça ! Il plissa les yeux et se pencha légèrement pour mieux voir. Bonté Divine ! (vaux mieux dire que ça que "oh put*n de m*rde !! non ?) Non il ne rêvait pas ! Cette fille avait le buste recouvert de sang et la poitrine à l'air. Et quelle poitrine ! Et quel regard ! Et quelle chevelure et quel corps et... Ah Dieu tout puissant que vous êtes injuste ! Créer une aussi belle créature et l'en priver durant tout ce temps, quelle honte !


_________________
Code by Holliday
Shean Kurtis
Violeur の Sadique
So sexy, hum ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucie E. Clayton
Commence à avoir des marques
Commence à avoir des marques
avatar

Nombre de messages : 325
Age : 27
Avatar : : Cintia Dicker
Crainte : Les rires, la joie, l'Amour...
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 14/09/2010

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Trop glauque... trop différente...
Affinités:

MessageSujet: Re: Une histoire écrite avec du sang {Shean}   Mer 7 Déc - 13:44

Dieu a créé l'humain vulnérable, sensible à la douleur, fragile même. Alors, pourquoi ne pas en profiter ? Pourquoi ne pas tester cette couverture de chair pour voir jusqu'où on peut aller ? Lucie aimait plus que tout cette douleur. C'était pour elle une caresse, un doux nectar, une sensation jouissive. Alors, oui, elle était ce qu'on l'on nommait une masochiste. Mais depuis quand étais-ce mal ? Elle ne nuisait à personne d'autre qu'à elle-même après tout. Ce qu'elle aimait ne regardait personne d'autre que sa propre personne. Oui, Lucie était profondément égoïste, égocentrique et insociable. Il était rare qu'elle s'occupe et pense à autre chose qu'à elle-même. Peu importe. Elle peut donc traiter son corps comme bon lui semble et aujourd'hui, elle avait encore envie de plaisir. Ah si elle avait pu se saigner encore et encore sans limite et se baigner dans un océan de sang chaud et pourpre...

C'est ce qu'elle imaginait, les yeux fermés, tandis que l'outil de torture déchirait sa chair blanche et douce déjà si abimé. La tête légèrement rejetée en arrière, ses lèvres rouges entre-ouvertes, elle profitait de toutes les sensations le long de son corps et exprimait son plaisir par des soupirs et des gémissements. Pour sublimer le tout, il faisait un froid splendide dans cette pièce et presque pas de lumière. Rien n'aurait pu plaire davantage à notre rouquine beaucoup trop occupé à profiter du moment présent pour faire attention à cet homme qui entrait dans la pièce.

Puis elle entendit le grincement et le claquement d'une porte que l'on ferme. Lucie cessa le mouvement de l'outil, mais ne sursauta pas. Elle ne connaissait pas la peur, pourquoi aurait-elle donc pu être surprise ? Lentement, elle laissa descendre le bras qui guidait son oeuvre le long de son corps. Une voix grave et masculine bourrée de sarcasme retentit dans la pièce jusqu'à présent parfaitement silencieuse, agressant les oreilles sensibles de la jeune femme.

Il n'est pas très recommandé de déranger Lucie dans ce genre de plaisir et cet inconnu venait de commettre une erreur, c'était certain. Elle soupira doucement de lassitude cette-fois-ci et se contenta de tourner son visage derrière son épaule pour apercevoir l'intrus. Un grand brun avec un sourire agaçant et des yeux ronds comme des balles de golf.

Qu'était-il venu chercher ? D'après ses paroles, il voulait partager ce petit moment de bonheur et d'intimité. Une demande bien présomptueuse. Sans aucune pudeur, Lucie se tourna vers l'homme et s'approcha lentement. Son regard vert était glacial et plein d'animosité. Ce visiteur n'était manifestement pas le bienvenue en ces lieux. Pourtant, soudain, un sourire éclaira quelques peu son visage. Un sourire forcé et donc grimaçant. Et soudain, la barre qu'elle tenait dans ses mains foudroya violemment la jambe du jeune homme. Elle y avait mis toutes ses forces histoire de bien lui faire comprendre la leçon. Puis elle se détourna de nouveau vers le miroir et se déshabilla entièrement. Lucie commençait à croire qu'il était impossible d'être tranquille deux minutes dans ce pensionnat sans que quelqu'un ne vienne tout gâcher.

Lucie se dirigea ensuite vers les étagères et observa quelques autres instruments de torture. Difficile de faire un choix. Elle ne comprenait pas l'utilité de certains d'ailleurs. Au bout d'un moment elle découvrit un drôle d'appareil. Il avait une forme d'arme à feu. Intriguée, elle le pointa vers son visiteur et appuya sur la détente sans même s'inquiéter de ce qu'il pourrait infliger. Ce ne fut pas une balle qui se planta dans l'épaule de notre bonhomme, mais un joli clou en ferraille. Intéressant... Ce n'était pas un joujou qu'elle utilisait d'ordinaire, mais cette découverte l'amusa particulièrement ! Elle visa donc de nouveau l'homme avec un oeil malicieux. Il voulait partager ce petit moment ? Il allait être servi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shean Kurtis
l Admin l
avatar

Nombre de messages : 3057
Age : 27
Avatar : : Gaspard Ulliel
Crainte : Qu'elle me quitte...
Humeur : Amoureux
Date d'inscription : 13/10/2007

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Viols, meurtres, drogue, cigarettes, perversité... la liste est longue !!
Affinités:

MessageSujet: Re: Une histoire écrite avec du sang {Shean}   Ven 13 Jan - 22:51

Comment pouvait-il être passé à coté de cette fille ? Elle venait tout juste d'arriver, il n'y avait que cette explication de possible. Sans rire... regarder-moi cette superbe créature. Un soupçon trop fine peut-être au goût du violeur mais avec une peau blanche comme du lait, striée de cicatrice. Ça faisait penser à un tableau, on pouvait s'amuser à imaginer des paysages sur ce corps magnifique. En les admirant, Shean sentait une envie poignante de glisser ses doigts sur ces reliefs, du haut jusqu'en bas, sans oublier aucun centimètre. Envie de presser ses lèvres sur chaque cicatrice, de mordre dedans, d'y laisser glisser le sang de...
Shocked
Ferme la bouche Shean ! Il ne pouvait nier le frisson de délice qui le parcourut de part en part lorsque l'inconnue se retourna, lui offrant la vue de ses seins ronds et généreux. C'était bien la première fois qu'il voyait ça ici. Une fille qui lui offre cette vue sans aucune pudeur ?! Non il devait rêver ! Il avait du mal à quitter des yeux le galbe de ses seins, de ses hanches...
Ferme la bouche on t'a dit Shean, tu vas finir par avaler une mouche.

Des femmes belles il en avait vu. Mais cette fille là, elle dégageait un truc fantastique ! Un magnétisme animal puissant qui le troublait vraiment. Et pourtant ce n'était pas chose facile avec lui. C'était purement physique cette attirance bien entendu. Elle s'approchait de lui, plantant son regard vif dans les siens. Shean n'osait pas dire un mot, ni même sourire avec un air charmeur comme il le faisait en général. Là, il ne pouvait que la regarder et se taire. Comme si ce simple regard, sa simple présence, le réduisant au silence. Elle sourit. Un de ces sourires que vous offre le Diable avant de vous tirer dans le gouffre brûlant de l'Enfer. Du moins c'est ce qui lui vint à l'esprit. Il était tellement subjugué par cette apparition qu'il ne faisait même pas attention à ce qu'elle tenait dans la main. Bien dommage pour lui car soudain, une douleur fulgurante le ramena douloureusement sur terre. Il poussa un cri et agrippa sa jambe blessée, posant alors son genoux valide sur le sol en grimaçant. Ah la garce ! Ça faisait un mal de chien ! On ne pouvait pas dire qu'elle utilisait les techniques d'Anguish, celle-là. Je parle du couteau. Non là c'était plus original mais non moins douloureux. Elle lui avait pas pété le tibia au moins ?? Il leva les yeux sur elle, entre fureur et curiosité. Mais c'était qui cette fille ?
Comme toute réponse à son questionnement, elle lui tourna le dos... et se déshabille toute entière. Nouveau choc ! Il était au paradis ou en Enfer là ? Il était plus très sûr. Il eu tout le loisir alors d'observer le creux de ses reins. Avec difficulté, Shean avala sa salive et tenta d'ignorer sa jambe blessée. Mais les traits tirés de son visage montraient parfaitement ce qu'il ressentait.

La garce fouilla l'étagère. Il aurait du à ce moment là se focaliser sur ce qu'elle prenait dans ses mains. Mais non ! Ses yeux glissait sur le corps nu de la jeune femme et ne voyaient plus rien de ce qui se passait autour. Malheur à lui ! Elle pointa soudain sur lui un drôle d'objet. Un flingue ?! Le cœur de Shean rata un battement. Elle allait quand-même pas...


- Non !!

Trop tard ! Mais il n'entendit pas l'explosion habituelle des pistolet. Non juste un petit CLAC. En tous les cas, il ressentit de nouveau une vive douleur, dans l'épaule cette fois-ci. Il laissa échapper un râle et se mordit al langue. Non d'un chien ! C'était quoi ça ?! Du bout des doigts, après s'être laisser assoir contre le mur, Shean tâtonna l'endroit de l'impact qui saignait déjà comme il faut. Pas de trou mais un bout de ferraille coincé. Pas une balle... c'était autre chose, sinon il aurait souffert bien davantage ! Il regarda de nouveau la fabuleuse tortionnaire qui le visait de nouveau, prête à tirer encore. Cette fois il n'attendit pas de la voir agir. Il plongea la main à sa ceinture pour en sortir son couteau et le lança droit vers le nombril de la demoiselle. Dans le mille ! Pas assez profond à son goût mais c'était déjà un bon point. Il se força à se redresser en s'aidant du mur puis pointa la rouquine du doigt.

- Ça.. c'était pas très gentil ma jolie.

Il se jeta sur elle non sans mal et la plaqua contre l'étagère, agrippant sa gorge entre ses doigts. C'est fou comme l'on peu détester et désirer quelqu'un tout en même temps. Il avait contre lui un corps nu et délicieux... qui en même temps venait de le faire souffrir désagréablement. Alors ? Que vas-tu faire Shean ? Il récupéra son couteau de force puis donna un coup de genoux dans sa jambe puis lui planta un coup de couteau dans l'épaule. Il sourit, son visage tout proche du sien. Puis il murmura :

- Voilà on est quitte maintenant.

Puis il referma ses lèvres sur les siennes, lui volant un baiser violent. Il referma ses dents sur sa lèvre inférieure pour laisser couler un filet de sang puis passa sa langue sur sa bouche. Quel délice !!

_________________
Code by Holliday
Shean Kurtis
Violeur の Sadique
So sexy, hum ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucie E. Clayton
Commence à avoir des marques
Commence à avoir des marques
avatar

Nombre de messages : 325
Age : 27
Avatar : : Cintia Dicker
Crainte : Les rires, la joie, l'Amour...
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 14/09/2010

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Trop glauque... trop différente...
Affinités:

MessageSujet: Re: Une histoire écrite avec du sang {Shean}   Ven 27 Jan - 21:12

Amusant ce petit joujou en effet. Juste assez pour être intéressant au goût de la jeune femme qui s'apprêtait à tirer de nouveau. A vrai dire, elle ne s'était pas attendue à ce qu'il parvienne à répliquer. Sans doute avait-elle tendance à sous-estimer les personnes en face d'elle. Non en réalité c'était pire que ça : elle ne prenait même pas le temps de les juger. La nature et la force des uns ou des autres lui était foutrement bien égal. Quand bien même elle se retrouverait face à un véritable tueur taillé comme un catcher professionnel, elle ne se serait pas comportée autrement. Elle avait le même regard et la même façon d'agir envers chaque individu sans jamais poser de question à leur propos. Ou bien très rarement. De ce fait, ce dont était capable cet homme lui était inconnu et elle n'avait pas cherché à savoir s'il était armé ou non. Après tout il aurait pu s'agir d'un de ces nombreux surveillants avec leur télécommande de malheur. Quelle décevante façon de torturer soit dit en passant.

Lucie visa alors de nouveau l'intrus, mais une douleur poignante pénétra son ventre. Si elle était surprise de ce petit retournement de situation, son visage, impassible n'en montrait rien. Calmement, elle baissa les yeux pour observer le couteau planté dans sa chair. Bien visé, ce type n'était pas aussi stupide et inutile qu'il en avait l'air. Mais il en fallait bien plus pour aiguiser véritablement la curiosité de la rouquine. Elle se contenta de passer sa main sur le sang qui coulait et de l'apporter à sa bouche. Puis soudain, un nouveau choc.

Lucie n'avait pas pris la peine non plus de surveiller l'ingrat qu'elle avait blessé à deux reprises. Il en profita donc pour lui sauter vulgairement dessus et la plaquer contre l'étagère. Douleur assez désagréable, elle préférait de loin celle du couteau. La jeune femme grimaça, davantage pour montrer sa mauvaise humeur plus que sa souffrance. Ce garçon semblait vouloir jouer un peu et son regard de poisson sortit du bocal avait un peu changé. Il lui en voulait peut-être pour tout à l'heure. Ils sont tellement douillet ces gens-là !

Impassible, la jeune femme défia son regard sans un mot, comme à son habitude. De même, elle réagit à peine lorsqu'il la frappa à la jambe te planta son couteau dans son épaule, chose qui lui tira un léger gémissement... de plaisir. Évidemment.

S'il avait continué ainsi ça aurait été charmant, mais une fois de plus elle fut déçue de la tournure des choses. Un baiser ! Bon, il était violent et cela la fit même saigner mais la douleur n'était pas assez importante pour l'intéresser. Les hommes sont littéralement stupides. Il suffit de montrer un peu son corps et ils partent au quart de tour. Lucie l'avait remarqué, ce n'était plus un mystère, mais elle ne comprenait toujours rien à cela. Peut-être était-il temps d'explorer la libido de la gente masculine. Qu'en dîtes-vous ?

Lucie imita alors ce qu'elle avait pu voir de ce genre de rapport jusqu'à présent. Pas grand-chose il fallait bien l'avouer, mais elle tentait le coup. A son tour, moins violemment peut-être, elle lui retourna un baiser, prenant sa tête entre ses mains, frottant un peu son corps contre le sien... qu'y avait-il d'autre ? Ah... un détail peut-être. Elle remonta lentement, doucement, mais un peu mécaniquement (que voulez-vous elle manquait de pratique) son genou vers l'entre-jambe du Don Juan. Et maintenant ? Sa mémoire lui jouait des tours. Ah oui en général l'homme aussi était un peu moins vêtu. Remédions à cela.

Lucie arracha donc littéralement la chemise de Monsieur, mit un temps assez fou pour déboucler la ceinture et fit sauter le bouton du pantalon. Elle ne lui laissait pas vraiment le choix non plus à vrai dire.

La prise de l'homme s'était relâchée. Parfait. Lucie le poussa doucement jusqu'à la table de torture et alors qu'elle s'occupait de nouveau de ses lèvres, elle parvint à attacher l'une des mains de son cobaye à la table. Lucie ne savait pas vraiment ce qu'elle allait faire et pourtant ses gestes étaient rapide et méthodiques. Elle le frappa violemment au visage, le fit basculer sur la table et parvint à attacher l'autre main.

Oui, avec ses airs fragiles Lucie possédait une force physique qu'on ne lui soupçonnait guère. Raison pour laquelle les surveillants avaient tant de mal à la maîtriser. Bien, Monsieur était plus tranquille ainsi.

D'un geste vif, la rouquine retira le pantalon et grimpa à son tour sur la table au-dessus de l'homme pour finalement faire disparaitre le dernier bout de tissus. Pour étudier il ne fallait rien cacher parait-il. Lucie baissa alors les yeux sur le fameux membre qui l'intéressait. Celui qui était si différent des femmes. Elle fronça légèrement les sourcils, assise à califourchon sur les jambes du violeur. Et bien quoi ? Ce n'était que ça ? La jolie sauvage avait beaucoup de mal à s'imaginer que ce membre puisse procurer quoique ce soit comme plaisir chez une femme...

Enfin ! Astiquons-le un peu pour voir, il parait que c'est ainsi que ça fonctionne. Ne soyez pas choqués, ce n'est rien qu'un enfant qui apprend à jouer avec un hochet rien de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shean Kurtis
l Admin l
avatar

Nombre de messages : 3057
Age : 27
Avatar : : Gaspard Ulliel
Crainte : Qu'elle me quitte...
Humeur : Amoureux
Date d'inscription : 13/10/2007

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Viols, meurtres, drogue, cigarettes, perversité... la liste est longue !!
Affinités:

MessageSujet: Re: Une histoire écrite avec du sang {Shean}   Mar 14 Fév - 20:35

[JE suis choqué ! Oo mdr]

  • Délicieuses les lèvres de cette petite sauvageonne. Difficile de briser leur barrière sur le coup mais rien de trop grave, il y prenait tout de même plaisir. Avouez quand-même qu'il était sympa sur ce coup après ce qu'elle venait de lui faire ! Il aurait pu vraiment se fâcher; Faut croire que la vision enchanteresse de tout à l'heure l'avait mit d'excellente humeur. Quoi ? Et oui mais que voulez-vous ça fait bien un peu plus d'un mois qu'il n'a pas tripoté de filles vous vous rendez compte ?! Non mais vraiment est-ce que vous réalisé ? Je suis pas sûr. Et mine de rien, de sa part, c'était une preuve d'amour, croyez -le ou non. Un sacrée put*n de preuve d'amour ! Alors un petit plaisir innocent comme ça de temps en temps ça ne fait pas de mal et ça ne changeait rien à ses sentiments pour Bethany. Oui je vous entends les filles... "c'est pas une raison gros dégueulasse !". Non c'est vrai ce n'était pas une raison mais quand on y pense, un petit bécot par-ci par-là ça évite les gros dérapage ! Je dois quand-même signaler qu'il ne violait plus de pauvres innocentes. Non, le flambeau était passé du coté des surveillants qui s'en donnaient de plus en plus à cœur joie. Une crise de testostérones aiguë sans doute. Pour une fois qu'il était pas concerné.
    Donc, Shean était tout simplement en train d'échanger un sanglant baiser avec la garce aux cheveux roux et s'attendait à une violente réplique. C'était toujours comme ça que ça se passait, pourquoi aurait-il imaginé autre chose, hein ? Surtout vu ce dont elle était capable de faire. Il se préparait à recevoir un coup de couteau ou de je-ne-sais-quoi je-ne-sais-ou. Mais rien ne se passa tel qu'il l'avait prévu. Je décerne la palme d'or de l'imprévisibilité à Keiji et la palme d'argent à Lucie ! On les applaudit !
    S'il avait su ce qui allait se passer il... heu.. il quoi ? Réfléchit bien Shean tu aurais fait quoi ? T'aurais bavé et salivé d'envie avoue ! Non ? Tu te serais barré sans demander ton reste ? Pas sûr. En tous les cas, il n'avait pas eu le temps d'y réfléchir au final et se laissa rudement surprendre.
    En effet, au lieu de le frapper et de l'insulter, la jeune femme lui rendit un fougueux baiser. Ça alors ! Il sous-estimait son charme c'est sûr. Non mais je l'ai toujours dit qu'il était irrésistible cet homme-là enfin ! La preuve ! Il ne se priva donc pas de ce cadeau et en profita, le sourire aux lèvres. Mais ça ne s'arrêta pas là ! Pour une fille qui venait d'une autre planète elle était plutôt douée vous trouvez pas ? Bien entendu, il se laissa faire tout au long de ce petit jeu. La seule chose qui tiqua dans le tableau fut lorsqu'elle lui arracha la chemise. Il avait envie de pleurer (c'est une image bien sûr). C'était au moins le centième qu'il bousillait. Entre les coup de couteaux partout, les tâches de sang qui partaient pas et les déchirées comme celle-ci (pas forcément dans les même conditions malheureusement...) sa garde robe était quasiment vide. Heureusement que le vol était pas interdit et que les morts n'emportaient pas leur valise avec eux !
    Mais il fallait avouer que ça l'excitait. Il disait pas non à une partie de jambe en l'air avec cette petite sauvage, avouons-le. Shean !! Là en revanche c'est pas sûr que Bethany apprécie. Tu t'es donné tant de mal pour te retenir jusque-là va pas tout gâcher !! Allo ? Allo la Lune ici la Terre ? Pas de réponse...
    Mais toutes les bonnes choses ont une fin et il ne faut pas se fier aux apparences. Deux bons proverbes que Shean aurait du enregistrer avant de se faire avoir comme ça. Lucie n'avait pas franchement l'intention de partager une relation charnelle platonique et consentie comme il l'avait disons... "espéré". Au lieu de ça, elle parvient à l'attacher à la table de torture. Avec une bonne tarte dans la tronche en prime. Bon très bien, c'était définitif, cette fille était une garce. Quelque chose lui disait que ce genre de pratique c'était pas pour jouer les sadomasochistes. Quoique.

    Un peu sonné et franchement honteux de s'être laissé avoir comme ça, Shean grogna et grimaça. Il ouvrit ensuite de grands yeux ronds lorsque son jean et son boxer disparurent pour terminer sur le sol. Olala ! Mais elle faisait quoi là ? Est-ce qu'elle allait rendre un couteau et le torturer pendant des heures ? Ou... autre chose de plus agréable disons ?
    La vue du corps nu de la demoiselle au dessus de lui, lui arracha un frisson. Non de Dieu c'était pas bien ça... pas bien du tout. Oui finalement Bethany lui était revenu à l'esprit, ainsi que tout ce qu'il allait peut-être perdre s'il l'apprenait. Et m*rde, Shean, pourquoi tu réfléchis toujours trop tard, imbécile ? Il avait plus autant envie de se taper cette fille au final. Sors le couteau je t'en prie ! Enfin t'en sert pas n'importe comment hein.
    Il paniqua un peu lorsqu'elle baissa les yeux sur son engin. Oh oh... non finalement sors pas le couteau ! Elle n'en fit rien. Elle commença, ô malheur, à caresser le membre en question. Shean se raidit; Oh bon dieu de...
    Un rire nerveux s'échappa de sa gorge :


    - Hey... attends tu... tu fais quoi là ?

    Il faisait super chaud tout à coup. Elle a jamais fait ça, c'était certain, elle avait un regard un peu trop curieux et surpris, surtout à la façon dont elle observait sa réaction. Parce que si on faisait pas attention à cela, on pourrait jurer qu'elle était experte en la matière. Non d'un chien ! Shean serre les dents et essaye de faire abstraction de ce qui est en train de se passer...
    Autant parler à un sourd avec des boules quiès ou de demander à Keiji de marcher sur l'eau comme Jésus. Il était censé faire quoi exactement ? Une partie de lui hurlait de pas se laisser faire et l'autre mourrait d'envie d'en profiter. Shean ? Alors ?
    Après quelques secondes d'absences, et sur le point de se laisser aller... il envoya brutalement valser la sauvageonne d'une bonne ruade.
    Alors là, faites une ovation pour Shean Kurtis s'il vous plaie ! Ah si non mais là c'est... c'est... incroyable ! Plus encore ! Je vous le dit, cet mec crèverait pour garder Bethany. C'est beau n'est-ce pas ? Ou complètement stupide ? Fallait pas que ça se sache surtout...


    - Désolé chérie. En temps normal j'aurais apprécié cette petite expérience mais tu vois je préfère quand on échange les rôles.

    Shean tira sur ses liens mais ne parvint pas à se détacher. Comment est-ce qu'il allait s'en sortir maintenant ? Hein ? Il allait falloir faire preuve d'une grande imagination... et surtout de sang-froid si vous voulez mon avis.

_________________
Code by Holliday
Shean Kurtis
Violeur の Sadique
So sexy, hum ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une histoire écrite avec du sang {Shean}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une histoire écrite avec du sang {Shean}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le sang se lave avec des larmes et non avec du sang [PV]
» Une histoire tracée dans le sang à la pointe d'une épée...
» Un titre avec écrit "Sang" dedans. Voilà.
» Sebastian Lacrymosa
» [Menue-tâche] Histoire sans parole… ou presque. (Kinimo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu :: Les Oubliettes :: Sujets Terminés-
Sauter vers: