AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On ne tire de soi la vie qu'au détriment de sa chair.

Aller en bas 
AuteurMessage
Lucie E. Clayton
Commence à avoir des marques
Commence à avoir des marques
avatar

Nombre de messages : 325
Age : 27
Avatar : : Cintia Dicker
Crainte : Les rires, la joie, l'Amour...
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 14/09/2010

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Trop glauque... trop différente...
Affinités:

MessageSujet: On ne tire de soi la vie qu'au détriment de sa chair.   Jeu 8 Aoû - 15:16


L'infirmière secoua doucement la tête, soupira, et prépara une nouvelle injection de sédatif. Les surveillants venaient souvent le lui en réclamer. D'ordinaire, ils n'en avaient pas besoin, leur télécommande suffisaient amplement à calmer les pensionnaires lorsque ceux-ci se rebellaient. Mais depuis qu'il y avait cette fille, Lucie Clayton, les pauvres hommes s'arrachaient les cheveux. Les effets de la télécommande sur elle, lui donnaient au mieux un sentiment de plaisir et au pire, le plus souvent donc, la rendait aussi folle et aussi dangereuse qu'un démon. En s'y mettant à plusieurs, ils en venaient bien à bout au final mais les risques de blessures graves, autant pour eux que pour elle, étaient trop grands. Sans compter que la plupart avait peur de cette sauvage sans oser l'avouer. Même l'infirmière n'aimait pas avoir à faire à elle. Le corps de cette fille était ravagé, si bien qu'elle se demandait encore comment elle parvenait à survivre à ses blessures. La majorité étaient pourtant mortelles. Elle comprenait mieux pourquoi les gens d'ici étaient persuadé qu'elle tait possédée par le Diable en personne. Jusque là, l'infirmière n'avait jamais été superstitieuse mais elle commençait sérieusement à croire que ces ragots étaient plausibles.
Le sédatif. Voilà bien la seule manière efficace de calmer cette tigresse. Si on doublait la dose moyenne bien entendu.

Cette fois-ci, le but était simplement de la ramener de force à l'infirmerie. La soigneuse avait beau craindre cette patiente, son cœur aimable et généreux la poussait à s'inquiéter. Sans soins réguliers, cette pauvre fille allait mourir en se vidant de son sang ou en attrapant des infections. Mieux valait éviter de genre d'accident. Elle donna donc les deux seringues aux surveillants chargés de lui ramener la pensionnaire et retourna à ses occupations. Un peu plus d'une heure plus tard, les hommes revinrent bredouille. La gosse était introuvable...

* * * * *


Lucie s'était retirée dans une pièce étrange qu'elle avait découverte quelques heures plus tôt, complètement par hasard. Peu importe ce que c'était, il y faisait frais et sombre, c'est tout ce qui importait. De plus, elle était vide et ne semblait pas avoir été fréquentée depuis un bon moment.
Assise et recroquevillée dans un coin sombre, elle fixait une des multiples araignées du pensionnat en train de grimper le long du mur.
Ses vêtements, composés d'un large tee-shirt blanc tâché de sang et d'une vieille culotte qui aurait pu appartenir à une grand-mère, étaient dans un état pitoyable. Entre le sang, donc, la poussière, et ses cheveux mal peignés en bataille; elle ressemblait à une mendiante tout droit sortie des égouts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
On ne tire de soi la vie qu'au détriment de sa chair.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manifestan bizango lavalas fè konnen Si yo tire sou nou, nap boule KEP
» Article pour celebrer le bicentenaire de la citadelle/tire d
» Questionnaire : Piper Marc Tire
» Vous voyez une queue en tire-bouchon, là? NON.--" Alors? (Done~)
» "Envole-moi, tire moi de là ! Avec ou sans toi je n'finirais pas comme ça !" [ Rp Heather et Joaquim~ ? ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le pensionnat : Rez de chaussée :: The secret room-
Sauter vers: