AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Peut-être toi. Parce que c'est toi... [Keiji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sasha Campfire
~ Naufragé(e) ~
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 26
Avatar : : Sasha Pivovarova
Crainte : Heu...les insectes ><
Humeur : Good or Bad... depending...
Date d'inscription : 15/06/2010

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Naufrage
Affinités:

MessageSujet: Peut-être toi. Parce que c'est toi... [Keiji]   Ven 9 Mar - 19:11

Spoiler:
 


Sasha ne put réprimer une grimace lorsque la porte grinça violemment dans ses oreilles. Elle s'immobilisa en mordillant sa lèvre inférieure et jeta un coup d’œil dans le couloir plongé dans le noir. Son cœur battait comme un tambour dans sa poitrine tant elle était nerveuse. Elle attendit là, sans bouger quelques secondes. Une fois certaine que personne n'avait entendu et ne se dirigeait par-ici, elle inspira une grande goulée d'air et poussa de nouveau la porte qui grinça de plus belle sur ses gonds usés. La jolie blonde s'empressa alors d'entrer et d'allumer la lampe qu'elle avait volé à la réserve. Ce n'était d'ailleurs pas la seule chose qu'elle avait volé là-dedans. Finalement c'était une bonne chose que Keiji lui ai donné la clef de cet endroit, c'était une véritable mine à trésor ! On y trouvait tout et n'importe quoi. Bien. Pas de toute, elle se trouvait bien dans la cave humide et poussiéreuse, mais ce n'était pas tout à fait cela qu'elle cherchait. Le plus silencieusement possible, Sasha ramassa le sac qu'elle avait laissé juste derrière elle et s'avança un peu plus vers le fond. Elle longea un peu le mur, éclairant ses pas pour ne pas chuter bêtement, et trouva enfin ce qu'elle cherchait : le passage vers les catacombes. Elle était déjà venue ici et elle s'en souvenait parfaitement. Elle avait trouvé cet endroit glauque par hasard en fusillant un surveillant après qu'elle ai volé de la nourriture en cuisine. Sauf que le surveillant en question l'avait trouvé là et qu'il s'agissait de Shean Kurtis. Il lui en avait fait voir de toutes les couleurs ce jour-là ! Mais elle ne lui en voulait plus, au fond c'était un homme charmant ! Il était pardonné.
Sasha descendit les quelques marches qui descendaient dans les catacombes. C'était extrêmement étroit et quasiment invisible dans l'obscurité, voilà pourquoi peu de gens connaissaient son existence et qui expliquait également la présence de la blondinette. Hier, elle avait passé sa journée à tout organiser soigneusement. Elle avait toute la nuit pour terminer son œuvre sans se faire prendre. Sinon elle était bonne pour des mois de cachots ou pire encore ! Mieux valait ne pas y penser...

Le souffle court, la demoiselle s'avança un peu plus dans les profondeurs, parmi les ossements et quelques rats affolés et curieux. Elle ne s'arrêta que lorsqu'elle trouva l'endroit idéal. Ici, le couloir des catacombes s'élargissait nettement pour former une sorte de petite pièce plus ou moins circulaire. Les murs, comme partout, étaient formées d’alvéoles remplie d'ossements, de poussière et de toiles d'araignées. Peu engageant, surtout en pleine nuit. Sasha aurait préféré un peu de miel et quelques abeilles mais là c'était de la divagation. Sasha posa son sac, plutôt lourd, au centre de la pièce et sortit de son corsage un morceau de papier qu'elle éclaira avec sa lampe. C'était une liste avec, à coté, un dessin. Ou plutôt un schéma assez détaillé mais de quoi ? Elle était la seule à le savoir. Elle l'étudia une minute puis fit un tour sur elle même pour observer minutieusement les alentours. Ça devrait faire l'affaire. Bien, il fallait procéder par ordre. Elle déposa la vieille lampe par terre et ouvrit son sac pour d'abord en sortir une deuxième, puis un troisième, puis encore une autre. Elle les alluma toute avec une allumette et les disposa tout autour de la pièce, il y en avait cinq au total, tout ce qu'elle avait pu trouver. Et le travail commença. Elle sortait divers objet du sac, certains banals, d'autres étranges et insoupçonnés. Elle s'activait, minutieuse, allant d'un point de la pièce à un autre. Elle repartit même jusqu'à la cave pour y trouver un vieil escabeau tremblant afin de pouvoir accéder au plafond plutôt bas des catacombes... un travail qui lui prit plusieurs heures. Une fois qu'elle eut fini, elle prit un peu de recul et observa le résultat. Elle fouilla sa mémoire, plongea dans ses souvenirs. Oui... c'était parfait. Elle était satisfaite car avec le peu de moyens qu'elle disposait, elle était parvenu à reconstruire ce qu'elle avait imaginé.

Mais il lui restait la touche manquante, le bouquet final. La cerise su le gâteau et sans doute le plus délicat. Sasha éteignit quelque lampe pour n'en laisser que deux allumée. Elle laissa l'un d'elle dans la catacombes et prit l'autre dans sa main pour repartir dans les couloirs du pensionnat. Elle avait enlevé ses chaussures pour ne faire aucun bruit et à chaque craquement elle s'immobilisait, prête à éteindre la lampe et à se sauver. Puis elle continuait encore et encore jusqu'à l'endroit le plus dangereux à cette heure tardive : les dortoirs. En effet, c'est là que s'effectuaient le plus de rondes pour les surveillants. Il ne fallait pas qu'elle s'éternise. Elle entrouvrit légèrement la porte et émit un drôle de sifflement. Certes, ce comportement était bizarre mais loin d'être un amusement. Deux secondes après, une fille quittait discrètement sa couche pour la rejoindre et toute deux s'éloignèrent sur la pointe des pieds. Qui était-elle ? Elle s'appelait Noémie. C'est tout ce que savait Sasha, à quelque choses près. La veille, elles avaient convenue de se retrouver ainsi et d'aller à la cave. La blondinette lui avait promis que là-bas, elle avait trouvé tout un stock de drogue dont raffolait la jeune femme en question.
Elle parvinrent à destination et Sasha respira un peu mieux. Elle avait fait le plus difficile...


- Où est la poudre ? Demanda Noémie en plissant les yeux, tentant de mieux voir dans l'obscurité.

Sasha lui fit signe de la suivre. Elle descendirent dans les catacombes et atteignirent l'endroit voulu, là ou Sasha avait si bien œuvré tout à l'heure. Surprise, la jeune femme observait la scène avec de grands yeux ronds. Sasha posa la lampe et, le cœur battant, glissa sa main sous sa robe, au niveau de sa cuisse, pour sortir son couteau.
Il n'y avait jamais eu de drogue, elle avait mentit. Et elle rougissait déjà de ce qu'elle allait faire... mais c'était essentiel. Il ne lui fallut que quelques secondes pour la tuer. Un coup vif, efficace, qui ne laissa quasiment aucune trace. Elle ne lui avait pas laissé le temps de crier non plus, ni même de se débattre. En une fraction de secondes, Noémie était morte et s’effondrait par-terre. Sasha ne prit pas le temps de réfléchir à son acte, elle n'en avait pas le temps de toute façon. Elle se pencha sur elle et de nouveau, s'affaira autour. Des préparatifs un peu plus longs, un peu plus minutieux encore.
Lorsqu'elle eut terminé, deux bonnes heures plus tard, elle se redressa et observa de nouveau. Elle soigna quelques détails car tout devait être vraiment parfait. Il y avait tout... la lumière qui régnait était parfaite... il ne manquait plus que Keiji.

Elle pensait savoir où le trouver. Elle savait de source sûr que l'asiatique ne dormait pas parmi ses collègues, et encore moins dans le dortoir pour garçons. Elle avait listé toutes les pièces susceptible d’accueillir un dormeur avec un canapé ou un grand fauteuil, quelque chose du genre. Elle avait posé deux ou trois questions sur ses habitudes également et au bout du compte, elle était sûre à 90% de le trouver là-bas. Et elle fut ravie que ça soit le cas. Keiji était bien là, en train de dormir. Est-ce qu'il dormait vraiment ? Elle s'approcha lentement et comme il ne réagissait pas, elle posa délicatement une main sur son épaule et lui murmura quelques mots à l'oreille. Il ne devait pas si bien dormir que ça sinon il aurait sursauté ou lui aurait sauté à la gorge. Elle ne lui laissa pas beaucoup de temps, il fallait l'amener rapidement là-bas, c'était important. Elle l'entraina alors dans le dédale de couloirs, restant toujours sur ses gardes pour ne pas croiser un surveillant. Ce serait idiot... si près du but !
Elle l'emmena jusqu'à l'entrée des catacombes. Là, elle l'arrêta.


- Tu vois la lueur au bout ? Dirige-toi vers elle... je serais juste derrière. J'ai passé toute la nuit à préparer ça pour toi... vas-y !

L'excitation dans le petit corps de la jolie russe était à son comble. Comment allait-il réagir ? Elle le laissa avancer, lui emboitant le pas avec cette impression d'entendre son cœur battre en écho contre les murs crasseux des catacombes. C'était comme si cette avancée durait une éternité ! Mais enfin, il pu découvrir le tableau.
Vous vous rappelez de cette pièce qu'avait décrite Keiji lorsque Sasha lui avait demandé de fermer les yeux, et de s'imaginer dans un lieu qui lui ressemblait, dans lequel il se sentait le mieux ? Et bien Sasha venait d'en créer la réplique parfaite. Il y avait tous les détails... des objets et des meubles trouvés un peu partout, surtout dans la cave et la réserve.
Il y avait une table, un canapé rapiécé, des bougies allumées un peu partout qui faisaient danser les ombres sur les murs, du verre cassé sur le sol. Et il y avait cette odeur... un mélange de moisissure, d'humidité, de poussière, et de sang surtout. Et ce petit détail, cette odeur de chair brûlée. Mais le plus impressionnant sans doute, c'était ce corps avec des miroirs cousus et accrochés à sa peau... et ce cœur encore chaud qui pendaient au bout d'un fil... et dont le sang dégoulinait encore sur le sol... lentement.

Sasha laissa un long silence s'installer, laissant Keiji observer et profiter de tout cela... elle le laissa regarder, toucher s'il voulait. Et puis après un temps indéfinissable elle fit un pas de plus dans la pièce et le regarda, observant son visage pour y lire une quelconque réaction. Puis elle osa parler :


- Je n'ai pas pu la garder vivante... elle aurait fait trop de bruit.

C'était comme une excuse. Elle avait bien pensé à la garder pour laisser l'asiatique s'amuser mais elle avait eu peur qu'elle fasse un peu trop de bruit et n'attire quelqu'un. Peur qu'elle casse ou ne dégrade cette jolie scène et puis... elle serait morte trop vite de toute façon sans son organe vital.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keiji Kitade
l Admin l
avatar

Nombre de messages : 1861
Age : 28
Avatar : : Ruki
Humeur : Pas mauvaise...
Date d'inscription : 17/08/2007

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Pour le plaisir! Faux... mais c'est le cas à présent!
Affinités:

MessageSujet: Re: Peut-être toi. Parce que c'est toi... [Keiji]   Lun 2 Avr - 17:52

La nuit était tombée, il était resté un long moment, assis dans ce vieux fauteuil en cuir, les yeux ouverts, l'esprit ailleurs. Ses cheveux étaient encore un peu mouillés mais coiffés. Il avait trouvé du savon, il sentait bon. Ses vêtements aussi étaient propres, ils avaient l'air neuf. Mais majoritairement aussi noir que son regard. Il avait toujours privilégié ces moments de silence, de solitude, dans le noir en fin de journée, Sasha avait eu raison de le chercher ici, faut croire qu'elle commençait à bien le connaître. Vieil ours solitaire. Les surveillants devaient bien faire leur boulot, il était rarement dérangé. L'air qui passait dans ses poumons entraînait un mouvement musculaire régulier, une de ses jambes pendait dans le vide laissant venir quelques fourmis, sa tête un peu lourde reposait contre le cuir un peu collant... la vie passait à l'intérieur de lui, dans ce corps, immobile presque mort. Se rassemblant alors un peu plus dans le fauteuil, il ferma les yeux. Il venait de passer une journée peu ordinaire où il s'était même laissé allé à revenir un peu sur ses principes, ça ne pouvait pas l'avoir laissé complètement de marbre. Pourtant, rien ne semblait différent. Il somnola, tranquille, paisible, sans se douter de la scène qui se déroulait sous ses pieds.

Sans doute, s'étaient-il presque croisés à vrai dire... En effet, Keiji avait probablement du quitter les catacombes un peu avant que Sasha n'entame son petit manège. Du moins, un Keiji qu'à moitié vêtu et couvert de sang au poing qu'il semblait s'en être fait une seconde peau, pire peut être, comme s'il avait simplement perdu la sienne. Son regard accentuait probablement cette impression. Peut-être parce que c'est exactement cette sensation qu'il avait. Plutôt inquiétante à première vue, il n'aurait jamais cru qu'elle puisse en réalité être aussi jouissive. Il avait un vrai sentiment de liberté et de toute puissance. En tout cas, c'est avec cette allure qu'il débarqua en cuisine, réussissant même à faire sursauter le cuisiner qui pourtant en avait déjà vu beaucoup dans sa vie. Le malheureux ne réussit néanmoins pas à obtenir le moindre scoop. Keiji dévora une assiette pour en boire presque autant. De toute évidence, malgré son drôle d'accoutrement, il avait l'air de très bonne humeur et en pleine forme. Ce n'est sûrement pas ce que pensa le pensionnaire qu'il croisa en sortant. Faut dire que les os de son crâne finirent franchement broyé, ce qui ne devait plus vraiment lui laisser la possibilité de penser. Keiji traîna encore un peu avec ce magnifique costume avant de finir sous la douche, redécorant longuement le sol d'un rouge soyeux. Le sang de la belle sauvageonne... En sortant, il croisa son propre regard dans le miroir, ce qu'il faisait rarement. Un peu calmé par l'eau glacé et l'odeur du savon parfumé, il s'habilla tranquillement et disparut au hasard d'un autre couloir.

Une petite ballade au grand air, parfumée de cigarette lui dérouilla un peu les jambes avant que la nuit ne commence à s'annoncer. Sa bonne humeur ne l'avait pas quittée. La belle rousse avait fait fort. Rien qu'en l'ignorant, elle l'avait poussé à se chercher et à se dépasser... sans poser son regard sur lui, elle avait remporté haut la main le défi qu'il avait lancé à plus d'une fille depuis son arrivée ici. Il avait lui-même laissé tomber son armure pour la rejoindre et franchement ça avait été un vrai régal. Faut croire que Sasha n'aurait pas la tâche facile ce soir... si d'habitude, elle réussissait très bien à l'amuser, il allait falloir qu'elle sorte le grand jeu aujourd'hui pour le dérider... apparemment, c'était plutôt bien parti même si le lancement fut plutôt énigmatique... Keiji avait le sommeil léger, à Anguish, il fallait savoir gérer les réveils imprévus, se montrer vif à la première seconde ou s'éteindre à jamais. En même temps, la nuit était bien avancée voire sur sa fin et il avait suffisamment récupéré. Et puis l'approche de Sasha ne fut pas bien méchante, il n'eut qu'à ouvrir les yeux sans devoir bondir. Enfin, il lui fallut se lever tout de même et la suivre. Keiji se laissa guider sans poser de questions. Sasha semblait nerveuse, sur ses gardes, comme beaucoup dans les couloirs d'Anguish. La petite devait avoir rencontré pas mal de monde depuis qu'ils se connaissaient... Jusqu'où ses rencontres avaient-elles pu l'amener? En marchant, il se rappela qu'elle lui avait parlé de quelque chose la dernière fois qu'ils s'étaient vu... quelque chose pour lui. Voilà qui le poussa un peu plus à se concentrer, que comptait-elle lui prouver cette fois?

C'est sans aucune piste qu'il se retrouva, drôle de coïncidence, à redescendre dans les catacombes, tournant néanmoins vers un chemin différent. Il fronça un peu les sourcils à sa demande... mais s'avança comme elle le lui demandait vers la lumière. Il pouvait s'attendre à tout de la part de Sasha... Le spectacle qu'il découvrit fut assez incroyable au premier coup d'oeil. Je vous rappelle qu'ils étaient dans un coin rempli de squelettes, point barre. On n'était pas censé s'attendre à quoique ce soit d'autre. Aucun meuble ne traînait habituellement dans les parages, rien qui pourrait évoquer une quelconque présence. C'était un coin réservé aux morts. Un sourire un peu moqueur mais amusé se glissa au coin de ses lèvres quand il eut une vision de l'ensemble du décors. Mais qu'est-ce qu'elle avait dans la tête cette blondinette? Bien sûr qu'il avait reconnu la scène qu'il lui avait décrite il y a quelques jours. Les détails étaient frappants, c'était même bien mieux qu'il ne se l'était imaginé. Il s'avança clairement dans la pièce, observant son fidèle travail de reproduction. Tout était là, comme il l'avait dit. Il n'aurait pas imaginé entrer un jour dans cette pièce qu'il avait simplement inventée pour quelques minutes à peine. Il se laissa complètement envahir par cette ambiance... Incroyable. Même l'odeur? Impossible, il eut un peu de mal à y croire quand même. Bon, c'est d'accord, elle avait réussi à le surprendre elle aussi, même si c'était dans un tout autre sens! Quelle folie. Elle avait du passer des heures à faire ça, elle l'avait précisé d'ailleurs s'il avait bien écouté. Mais c'est tout ce qu'il remarquait?

Keiji avait commencé par faire le tour de la pièce, observant davantage la décoration que la scène principale. Ce n'est que dans un second temps qu'il s'approcha du corps. Elle ne l'avait pas récupérée dans un couloir, même si sa mort devait bien dater de quelques heures, c'est Sasha qui avait tué cette fille, froidement sans doute, ou peut-être avec l'énergie qu'elle avait mis dans la création de cette pièce. En tout cas, elle l'avait tué rien que pour cette mise en scène. C'était perceptible. Keiji s'approcha du corps. Elle avait même cousus les miroirs... Il laissa échapper un nouveau sourire amusé. Quelle tendre idiote. Il glissa néanmoins ses doigts sur ces derniers, ainsi raccrochés à la peau... Le visage. Il glissa sa main dans les cheveux avant de les figer eux-aussi dans leur position. Il fit quelques pas vers le coeur. Sur la fille, l'espace était vide... C'est à ce moment que Sasha s'excusa, se justifiant de ne pas avoir pu la garder en vie. Faut avouer que là, c'était tout simplement pas possible. Il acquiesça vaguement sans que ça semble beaucoup l'intéresser. L'excuse du moins. Il regarda l'ensemble une nouvelle fois et acquiesça une fois de plus, l'air plus convaincu. Faut reconnaître, c'était très impressionnant. Pourtant... il manquait quand même quelque chose... peut-être le plus important... Elle semblait si fière d'elle qu'elle ne l'avait peut être pas remarquée. Non, elle le savait au fond d'elle-même sinon, elle n'aurait pas eu besoin de s'en excuser... Keiji se retourna pour lui faire face, il s'avança un peu pour plonger son regard dans le sien. Doucement, il plaça ensuite sa main sur sa nuque, maintenant son visage vers le sien...


- Non, tu as simplement oublié l'essentiel. L'important n'est pas de la faire taire...

C'était un reproche? Après tous les efforts qu'elle avait fourni? Faut croire. Il n'en dirait pas plus pour l'instant mais s'attendait à ce qu'elle saisisse sa pensée, quitte à le lui démontrer si nécessaire. Il laissa sa main glisser, relevant son menton, fixant sa gorge fine... puis la relâcha et s'éloigna, lui tournant le dos.

- Alors? Qu'est-ce que tu en penses maintenant? Ca te plaît?

Il détournait pas un peu les choses là? Pas franchement, si? Elle avait vécu quelques heures dans cet univers, elle y était entré, du moins elle avait essayé de toutes ses forces de toute évidence. Qu'en retenait-elle? Il laissa un vague sourire s'échapper de nouveau puis se dirigea vers le canapé dans lequel il s'installa confortablement. Il ne pourrait pas rêver comme pièce pour traîner en passant. Il avait une vue splendide sur la morte et attendait l'avis de Sasha. Est-ce qu'il se sentait vraiment bien dans cet univers particulièrement glauque? Il aurait tord d'éprouver le contraire, il l'avait pensé et elle avait fait tout ça pour lui, pas vrai? C'est pas comme ça qu'il le voyait vraiment pour l'instant, imaginant plutôt une expérience de sa part pour se rapprocher de lui, c'est pas ce à quoi elle prétendait? A voir comment elle l'amenait désormais? En tout cas, elle avait du mérite. La ressemblance était saisissante. Elle aurait voulu plus de réactions, d'expression? Plus d'enthousiasme? Keiji n'avait pas la vitalité de Sasha et surtout sa capacité à s'émerveiller. Que lui fallait-il donc pour susciter son intérêt? Son excitation? Il était plutôt joyeux tout de même. Ca lui plaisait, il ne le cachait pas. Ca l'amusait surtout. Peut-être néanmoins que la curiosité encore le maintenait dans l'attente... pourquoi elle avait pris la peine de faire ça? Qu'est-ce qu'elle attendait de lui maintenant? Quand il lui avait décrit cette scène, elle avait paru assez effarée... aujourd'hui, elle l'avait parfaitement intégrée. Qu'est-ce que cela lui avait apporté? C'est ce qui l'intéressait... Keiji n'avait pas réellement besoin de cette mise en scène pour se sentir bien, même s'il l'appréciait beaucoup. Avait-elle pris le temps pour sa part de s'y sentir? D'y vivre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Peut-être toi. Parce que c'est toi... [Keiji]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission] Parce que ce que nous voulons ne peut être partager
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)
» Peut-on Esperer Un Changement En Haiti ????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu :: Les Oubliettes :: Sujets Terminés-
Sauter vers: