AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Deep in the eternal forest [PV Lucie, Vy]

Aller en bas 
AuteurMessage
Joanny Gouldes
Nouveau pensionnaire
Nouveau pensionnaire
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 22
Avatar : : Andrej Pejic
Date d'inscription : 02/03/2012

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Meurtre
Affinités:

MessageSujet: Deep in the eternal forest [PV Lucie, Vy]   Ven 9 Mar - 2:09

Il était encore tôt. Il s'était réveillé bien avant le lever du soleil, ainsi, dès que l'heure du réveil avait sonné, il était parti prendre une douche rapide (les autres mettaient plus de temps à se lever, il avait quelques minutes de libres avant que des gens ne débarquent dans la salle d'eau commune et ne voient sa cicatrice), s'était attrapé au réfectoire quelque chose à manger (pareil, avant qu'il ne soit envahi), et il était sorti. Il n'avait même pas pris la peine d'allumer son mp3 pour une fois. Il voulait juste prendre l'air. Il se sentait relativement bien aujourd'hui. Moins il dormait, mieux il se sentait. C'était assez paradoxal. Parfois il avait envie de ne même plus essayer de dormir. Par contre, il était clair qu'il se traînait des cernes comme des valises. Mais ça, ça lui était plus que complètement égal.

Il avait donc laissé ses pas le guider. De toute façon, il n'y avait aucun moyen de se perdre ici. L'île était trop petite, on se retrouvait forcément à un endroit qu'on connaissait à un moment ou un autre. Il avait longé la forêt de nombreuses fois mais ne s'y était jamais trop aventuré. Il lui semblait que la cabane du garde-chasse ne devait pas être loin, mais d'après la réputation du type, ça faisait partie des endroits qu'il n'avait pas spécialement envie de fréquenter.

Il avait trouvé un minuscule sentier s'enfonçant dans la forêt, et l'avait suivi sans trop réfléchir. La forêt changeait un peu des lieux qu'il avait l'habitude de voir. S'il s'attendait presque à des pendus se balançant à des arbres morts, au final c'était plutôt vert, et on y entendait plus des oiseaux que des hurlements, ça avait quelque chose d'assez reposant. C'était une bonne idée d'être venu ici, alors que le jour se levait à peine. Evidemment, c'était une forêt pas défrichée le moins du monde, les arbres étaient serrés, il allait ressortir avec des égratignures partout et des branches emmêlées dans les cheveux, mais vraiment, il n'était pas à ça près. On n'était jamais à ça près à Anguish.

Au bout d'un moment, il tomba sur une espèce de petite clairière, ou plutôt une zone de terre et d'herbe d'environ deux mètres carrés où on avait la place de se poser. Il écouta un peu les bruits autour de lui, histoire de voir si personne n'arrivait, et crut entendre une brindille craquer. Il n'avait pas l'air d'être seul.

Il alla donc s'adosser à un arbre, négligemment, mais tous les sens aux aguets. Le jour avait beau être à peine levé et l'ambiance plutôt tranquille, il avait appris à rester sur ses gardes en permanence. Rien n'était à prendre à la légère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucie E. Clayton
Commence à avoir des marques
Commence à avoir des marques
avatar

Nombre de messages : 325
Age : 27
Avatar : : Cintia Dicker
Crainte : Les rires, la joie, l'Amour...
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 14/09/2010

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Trop glauque... trop différente...
Affinités:

MessageSujet: Re: Deep in the eternal forest [PV Lucie, Vy]   Sam 10 Mar - 0:52




Un chant d'oiseau.
Qu'est-ce que ce bruit venait faire ici ? Ce fut la toute première pensée qui survint à l'esprit de Lucie une fois pleinement éveillée. Elle avait prit l'habitude de se réveiller dans le grenier, dans le noir complet et le froid saisissant qui caractérisaient les lieux puisqu'ils se trouvaient juste sous le toit. Mais ce matin là, elle se rendit rapidement compte qu'elle n'avait rien d'autre au dessus de sa tête qu'un toit de verdure. Elle ouvrit les yeux et les cligna plusieurs fois, surprise d’apercevoir un amas de branches et de feuilles quasi immobiles plutôt que le vieux plafond poussiéreux et grinçant.
En temps normal, elle n'appréciait pas vraiment ce genre de chose. La nature, la tranquillité et la magie que cela dégageait. e n'était pas vraiment qu'elle n'aimait pas ça, mais c'était plutôt qu'elle ne savait pas comment l'apprécier. Pour elle, ce n'était d'aucune utilité et elle voyait mal pourquoi il faille s'émerveiller devant tout cela. Mais ce matin, elle du bien avouer qu'il y avait quelque chose... de surprenant. de poignant. Comme si son corps se rendait subitement compte qu'il faisait partit du même monde.
Lucie se redressa en position assise, le nez toujours un peu en l'air alors qu'elle observait tout ce beau monde autour d'elle. Les arbres, la forme de leur feuille qui frémissaient doucement, le chant joyeux des oiseaux qui passaient parfois à tire d'aile d'une cime à l'autre, les rayons du soleil qui dessinaient des astres lumineux sur les troncs et le sol, la mousse verte et brillante encore humide de la rosée matinale, le parfum du mucus et de l'écorce, l'air frais...

Lucie remonta lentement ses jambes contre sa poitrine et elle écouta, sentit, observa pendant de longues minutes qui devinrent bientôt une heure. Elle ne fermait pas les yeux, elle regardait chaque détail. Une sauterelle qui bondissait au dessus des brindilles, un oiseau qui arrangeait ses plumes, une feuille qui lâchait prise et descendait lentement jusqu'au sol comme une danseuse étoile, un jeune lapin qui mordillait une herbe fraiche, tapis sous un buisson frémissant sous la bise. Lucie ne savait quoi penser de tout cela. Bien des gens qualifierait tout ceci de beau, merveilleux, incomparable même et bien d'autres adjectifs encore. Pourtant ce n'était pas ce qui lui venait directement à l'esprit puisqu'elle n'avait aucune notion de ce qui était beau ou laid. Tout ce qu'elle comprenait... c'était que c'était différent et que cela méritait d'être regardé et respecté encore un peu. Alors elle resta longtemps.

Pourquoi s'était-elle réveillé ici ? Elle était venu faire un tour durant la nuit. La jolie rousse ne supportait pas la lumière alors les seuls moments où elle pouvait venir prendre l'air et être tranquille c'était en pleine nuit, dehors. Après le couvre feu. Les surveillants ne venaient jamais la chercher pour la forcer à dormir au dortoir. Pour eux, Lucie était une folle et une diablesse qui valait mieux laisser dans son coin. En s'en tirait à bon compte. Les rares fois ou on avait essayé de la ranger avec les autres et de lui faire entendre les règles du pensionnat, ces idiots avaient perdu un œil, une oreille ou pire encore. Malgré son air calme et tranquille, la jeune femme était une tempête de glace déchainée qu'il ne valait mieux pas réveiller. Et ça, les surveillants l'avaient bien compris. Du coup, peu importe que cette rouquine passe la nuit dehors, ils savaient pertinemment qu'elle ne s'évaderait pas. Aucun risque, et ils avaient bien raison. Lucie ne quitterait cet endroit pour rien au monde. Ici, on la laissait tranquille et on essayait pas de l'intégrer dans une société idiote et sans intérêt. Quelle heure était-il maintenant ? Lucie n'avait pas la notion du temps non plus... elle savait juste qu'elle ne pourrait pas rester indéfiniment ici à rien faire. Lentement, elle s'étira comme une chatte puis se leva et commença à marcher dans une direction, sans trop réfléchir.Bientôt il y aurait trop de lumière pour qu'elle puisse le supporter, il serait temps de retourner dans son cher grenier froid et obscure. Dommage que cette jeune femme aime tant l'ombre alors que le soleil donnait un reflet splendide à ses longs cheveux roux, colorait un peu plus sa peau si pâle et faisait briller ses grands yeux bleus qui avaient parfois tendance à virer au vert dans cet endroit.

C'est alors qu'elle entendit quelqu'un venir dans cette direction. Lucie cessa de marcher et observa, écoutant le bruit de pas qui approchait mais qui finit par la contourner pour s'arrêter un peu plus loin. Elle hésita. Elle n'avait pas vraiment besoin de compagnie aujourd'hui mais la curiosité la poussa à rejoindre l'inconnu. Elle ne fit aucun effort pour être discrète et fit craquer plusieurs brindille lors de son avancée. Enfin, elle aperçut quelqu'un. Une fille. Non un homme. Peu importe, c'était plutôt difficile à dire vu d'ici. Elle resta un petit instant à l'écart en se contentant de le fixer, puis entra dans la clairière, s'arrêtant à deux ou trois mètres environ du pensionnaire. Elle pencha légèrement la tête sur le coté. Il avait une veste pour se protéger de la fraicheur du matin. Lucie elle, qui n'avait aucun goût pour les vêtements et qui s'en serrait bien passé intégralement, ne portait qu'une longue tunique beige aux manches trop longues. Quand à ses jambes, elles étaient nues des doigts de pieds jusqu'aux genoux. Et elle n'avait pas froid le moins du monde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vy Alvarez
Nouveau pensionnaire
Nouveau pensionnaire
avatar

Nombre de messages : 15
Age : 25
Date d'inscription : 05/03/2012

MessageSujet: Re: Deep in the eternal forest [PV Lucie, Vy]   Lun 12 Mar - 12:39

Il faut reconnaître que la nature avait un aspect à la fois merveilleux et fantastique. Vy était malheureusement privée d'une majeure partie de ce spectacle et pourtant, elle en percevait sans doute davantage toute sa richesse en terme de sons et d'odeurs. Ainsi, elle avait été sensible elle aussi aux piaillements des oiseaux qui l'avaient agréablement réveillée, elle avait écouté leur vivacité durant leur danse matinale. Elle avait souri aux bruissements des feuilles qu'ils affolaient par leur passage. N'ayant rarement eu l'occasion d'assister au doux réveil de la nature, elle avait été surprise par le parfum de la rosée et de la végétation qui s'épanouit. L'odeur du tronc de l'arbre fendu était forte... cet arbuste au goût de tisane l'avait aussi attiré dans ses filets. De nombreuses surprises inattendues l'avait fait sursauter plus d'une fois, sans qu'elle ne puisse toujours y trouver d'explications plus ou moins rassurantes. Néanmoins, Vy aurait certainement davantage apprécié l'ensemble de spectacle s'il n'avait pas été forcé et associé à beaucoup d'angoisse.

Depuis son arrivée, la jeune fille n'avait pas quitté le bâtiment principal de l'île, n'osant s'aventurer dehors, au risque bien connu de se perdre. Trouver son chemin au travers du labyrinthe que formait les couloirs était déjà assez compliqué pour qu'elle s'en rajoute encore. Ce n'est donc pas de sa propre volonté qu'elle était sortie. Elle n'était pas seule. Ils étaient plusieurs, encadrés par des surveillants. Peut-être avaient-ils l'air tous de manquer de lumière... quoiqu'il en soit, la ballade n'eut rien d'une promenade de santé. Vy n'avait pas compris grand chose, un bruit avait simplement couru dans les rangs, peut-être une fausse rumeur qui l'avait trompée, une sorte de rébellion ou bien une activité volontaire, elle n'avait pas bien compris. Quoiqu'il en soit, elle avait suivi le mouvement. Il avait fallu se disperser, disons plutôt fuir comme des lapins pris en chasse. Le signal avait été donné, la suite avait été un véritable enfer.

Vy n'avait pas eu beaucoup le choix. Il fallait se lancer dans le vide sans filet. Mettre un pas devant l'autre, accélérer, courir quitte à foncer droit dans un mur. S'il y avait eu un ravin, elle serait tombée droit dedans. Autour d'elle, la terre semblait s'affoler. Vy entendait des cris, la peur au ventre, elle se mit à le fuir, prenant autant que possible, la direction opposée. Elle crut entendre plusieurs personnes la suivre mais en réalité se trouvait complètement perdue entre les bruits qu'elle croyait entendre, ceux qu'elle amplifiait et sans doute d'autres encore qu'elle inventait. Elle tomba à plusieurs reprises, se cogna, se griffa, se blessa mais la panique était tellement grande qu'elle ne sentait rien, se relevant à chaque fois. Lorsqu'elle fonça contre un arbre, se prenant le pied dans un buisson épineux, elle s'y accroupit, le coeur battant. Elle n'eut pas vraiment le réflexe de se couvrir davantage, elle avait toujours été mauvaise à ce genre de jeu de cache cache, ne pouvant deviner ce que les autres voyaient d'elle. Les bruits semblaient s'éloigner... quand quelqu'un s'arrêta devant elle, sans dire un mot. Il sembla l'observer un moment puis reprit son chemin. Elle n'avait pas bougé. Ce qu'elle regretta amèrement par la suite.

Le temps s'écoula sans que Vy ne soit capable de l'estimer. Toujours est-il qu'il n'y avait plus aucun bruit dans la forêt. Elle avait pendant un temps certain entendu des suites de l'agitation de tout à l'heure, des bruits de pas, des cris puis plus rien. Seulement alors, elle songea qu'elle risquait d'être oubliée là et de ne pas retrouver seule le chemin de la prison. Vivement elle se redressa, prenant conscience de crampes et de douleurs auxquelles elle n'avait pas du tout été attentive jusque là. Elle appela au secours, fit quelques mètres avant de se décourager. Quelques larmes de désespoir coulèrent probablement sur ses joues. Ces derniers jours avaient été très éprouvants. Elle était livrée à elle-même, à la merci des autres. Elle dormait mal, elle était épuisée, elle avait faim et froid. Elle avait peut être eu le droit exceptionnel à un protecteur mais il n'était pas là tout le temps et de tout évidence cette histoire ne devait pas être prise au sérieux par tous le monde. Anguish était un endroit déboussolant par définition, pour quelqu'un qui manquait cruellement de repères c'était encore pire. Ceux qui pensaient qu'elle ne survivrait pas longtemps ici, n'avait sans doute pas tord... Elle l'avait entendu dire dans son dos...

C'est ainsi que la demoiselle passa la nuit à la belle étoile. Elle aurait aimé pour sa part que des surveillants la cherche et la ramène de force mais ça n'avait pas été le cas. Il devait s'imaginer qu'elle n'avait pas les capacités de s'enfuir, il n'avait sans doute pas tord, elle n'avait déjà pas celles de rentrer. En tout cas, ce soir, elle n'avait pas eu la force d'essayer. Si elle commençait déjà à abandonner, c'était mauvais signe. Avec un peu de chance, un petit temps d'adaptation la remettrait d'aplombs. L'instinct de survie allait peut-être mieux fonctionner!

Endormie au pied d'un arbre, près d'un buisson, elle se réveilla donc avec les oiseaux. Peu de temps après, elle entendit des bruits de pas plutôt lents, discrets mais rapprochés, c'était comme si les oiseaux les avaient annoncé, la prévenant juste à temps... Se redressant, elle faillit se précipiter, pourtant elle attendit un peu. A Anguish, on apprend à être beaucoup plus méfiant. Tendant l'oreille, elle se persuada que les deux personnes se rejoignaient, comme pour un rendez vous secret au coeur de la forêt... pourtant elle n'entendit aucune parole échangée... Elle aurait préféré se rassurer en les entendant parler, tant pis, doucement, elle s'avança, un peu inquiète malgré tout, faisant grincer à son tour les fines branches tombées à terre. Et une nouvelle silhouette sortit de l'ombre, un peu défraîchie peut-être... Parce qu'il valait mieux être fixé que rester dans la peur, elle lança simplement d'une voix hésitante.


- Qui est là?

Un peu maladroit, un peu stupide... ailleurs un bonjour plus naturel aurait suffit mais ici tous les codes sociaux perdaient de leur sens. Mais avec un peu de chance, elle aurait une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joanny Gouldes
Nouveau pensionnaire
Nouveau pensionnaire
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 22
Avatar : : Andrej Pejic
Date d'inscription : 02/03/2012

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Meurtre
Affinités:

MessageSujet: Re: Deep in the eternal forest [PV Lucie, Vy]   Mar 13 Mar - 14:04

Les pas avaient l'air de venir de derrière lui. Enfin, pas directement derrière lui, mais une direction qui mettait la personne hors de son champ de vision, qui était déjà bien altéré par les arbres. La personne n'avait pas l'air d'essayer d'être discrète - ou alors, c'était raté, mais au rythme des pas, relativement rapide, il avait l'impression qu'aucun effort n'était fait. Il hésita un instant entre se retourner ou attendre que la personne se rapproche. Ne pas se retourner pourrait faire croire à la personne qu'il ne l'avait pas entendu, et donner lieu à un effet de surprise si jamais elle s'avérait avoir des intentions qui risquaient de lui être dangereuses, mais aussi permettre à cette autre personne de s'éloigner si jamais elle décidait qu'elle n'avait pas envie d'avoir des interactions sociales à ce moment précis. Il resta donc adossé contre son arbre, quelques instants de plus, en attendant de voir.

Il entendit la personne s'approcher encore, et rester quelques instants là, pas très loin de lui. Il sentit qu'on l'observait. Et elle finit par entrer dans la clairière, et dans son champ de vision.
C'était une jeune fille qu'il ne connaissait pas, et qu'il lui semblait n'avoir jamais vue. Très blanche, portant juste une longue tunique, pieds nus et sales, cheveux emmêlés, elle avait quelque chose de très sauvage - était-elle venue vivre dans la forêt pour s'y réfugier ? En tout cas, au vu de l'heure et de son état, elle avait dû y passer la nuit - et y dormir, elle était couverte de terre.

Elle l'observait, la tête légèrement penchée, et il lui rendit son regard quelques instants, histoire de la sonder, de se faire une idée. Ici, quand on croisait quelqu'un, on ne lui disait pas spontanément bonjour, on attendait d'abord de savoir à qui on avait affaire. Lui n'en savait trop rien. Pour l'instant, elle n'avait pas l'air dangereux mais... Il ne fallait pas trop se fier aux apparences.

Occupé à faire attention à la personne qui s'approchait, il ne s'était rendu compte qu'au dernier moment que d'autres bruits de pas arrivaient dans leur direction. Il tourna la tête, vivement, alors que la personne entrait dans la clairière - lentement et en tâtonnant. Visiblement elle aussi avait passé la nuit ici, sa robe déchirée, ses cheveux emmêlés. Mais vu la personne, il y avait des chances pour que ce ne soit pas de son plein gré.

"Qui est là ?"


"Vy !"

Evidemment, ça ne répondait absolument pas à sa question. Elle savait qu'elle était là. Mais c'était sorti tout seul ; il ne s'attendait pas à retrouver au fin fond de la forêt la petite aveugle qu'il avait croisée le jour où elle était arrivée. Il ne s'était pas fait trop de souci pour elle, car il avait entendu un des sous-surveillants, ces pensionnaires qui avaient réussi à rester en vie au-delà de l'âge de leur majorité, râler qu'on l'avait collé garde-chiourme d'une gamine aveugle. Comme il n'y avait sûrement pas tellement d'aveugles ici, il s'était douté qu'il s'agissait de Vy. Il n'était pas sûr que ce soit une bonne nouvelle, ne connaissant pas les antécédents, ni même le nom, du surveillant en question, mais il s'était dit que cela lui donnait peut-être quelques chances de, comment dire... durer plus longtemps.

Elle n'avait sûrement pas reconnu sa voix, sur sa brève exclamation. Il fallait bien qu'il lui réponde.


"Joanny et..."

Il se tourna vers la rousse, d'un air interrogateur, attendant qu'elle se présente. Lui ne la connaissait pas, mais Vy, peut-être. Il espérait en tout cas qu'elle se souvenait de son nom, de qui il était, même si ça n'était pas une certitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deep in the eternal forest [PV Lucie, Vy]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deep in the eternal forest [PV Lucie, Vy]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 06. Rolling in the deep.
» [Partenariat] Forgotten Forest [manque 1 avis]
» Les chatons de Lucie :)
» « A vrai dire ... Elle ne sait pas » [Maelys Adhémar PV Lucie Carera]
» « Petit Piment qui enflamme les coeurs.» [PV Salieri Antonio & Lucie Carera]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu :: Les Oubliettes :: Sujets Terminés-
Sauter vers: