AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Solitude [PV Sasha]

Aller en bas 
AuteurMessage
Joanny Gouldes
Nouveau pensionnaire
Nouveau pensionnaire
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 22
Avatar : : Andrej Pejic
Date d'inscription : 02/03/2012

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Meurtre
Affinités:

MessageSujet: La Solitude [PV Sasha]   Mer 7 Mar - 3:52

C'était le plein milieu de la journée, alors bien sûr, le dortoir était vide. Ici, c'était le moment qu'il préférait. Les gens étaient tous partis vaquer à leurs occupations dont il préférait ne pas trop connaître la nature. Du coup le dortoir se vidait et ça restait quand même un des endroits où on était le plus tranquille. Quelqu'un risquait toujours de te tomber dessus, ailleurs, mais ici, ils n'avaient pas de raison d'y revenir, il s'en était rapidement rendu compte, alors il restait là, pour être seul, c'était aussi bien.

Il aurait préféré être dehors. Il détestait ce dortoir. C'était sombre, petit, ça puait le renfermé, et ça sentait trop les gens. Il n'avait jamais été un grand fan de promiscuité, même s'il n'était pas spécialement solitaire, il n'avait jamais trop aimé les endroits où il y avait trop de gens ensemble. Alors en plus un dortoir où il était confiné un certain nombre d'heures par jour et où il passait un nombre d'heures presque égales à regarder le plafond dans le noir sans pouvoir rien faire pour se distraire de ses pensées, c'était encore pire. Il avait envie de sortir d'ici le plus possible mais il y avait des moments où vraiment, croiser des gens, ou plutôt, croiser les gens d'ici, ça ne lui disait rien qui vaille. Il était alors revenu s'enfermer dans le dortoir.

Il aurait bien voulu essayer de dormir mais il savait que c'était peine perdue. Il ne prenait pas de somnifères. On lui en avait proposé, à un moment, à l'hôpital, mais il avait refusé. Déjà qu'il était obligé d'être sous morphine à cause des douleurs à son bras, il n'avait pas envie de trop risquer de se retrouver accro à des trucs. Ca lui avait toujours déplu comme idée, ce genre de médicaments, et il n'avait pas eu trop de mal à s'adapter au manque de sommeil, alors il préférait s'en passer.

Du coup, faute de pouvoir dormir, comme d'habitude, il s'était assis en tailleur sur son lit, le dos contre le mur, son casque sur les oreilles. Comme il savait qu'il était seul, que personne ne risquait de le déranger, il avait sorti de sa poche son petit bloc-notes et le crayon qu'il avait toujours sur lui, et le carnet appuyé sur un genou, il griffonnait. Il ne réfléchissait pas à ce qu'il écrivait, c'était juste pour arrêter de tourner en boucle dans sa tête, pour réussir à en sortir quelque chose à défaut de pouvoir le dire à quelqu'un. Peut-être qu'il irait mieux s'il voyait un psy mais de toute façon, ici, ça n'était pas possible. Il n'avait que son carnet. L'avantage du carnet c'est que comme, à cause de l'accident, il était obligé d'écrire de la main droite, il n'avait pas encore vraiment l'habitude et ne s'appliquait pas pour être lisible, alors il écrivait vraiment en pattes de mouche et même quelqu'un qui tomberait sur son carnet, à part une réelle expérience des hiéroglyphes, serait incapable de le relire.

Il ne faisait pas vraiment attention à ce qui se passait autour de lui, puisqu'il savait qu'il était seul. Il serra les dents alors qu'une fois de plus son crayon avait traversé la page parce qu'il appuyait trop fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasha Campfire
~ Naufragé(e) ~
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 27
Avatar : : Sasha Pivovarova
Crainte : Heu...les insectes ><
Humeur : Good or Bad... depending...
Date d'inscription : 15/06/2010

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Naufrage
Affinités:

MessageSujet: Re: La Solitude [PV Sasha]   Mer 7 Mar - 15:55

C'était pourtant partit pour être une belle journée sans problèmes. Sasha ne s'était pas levée trop tard et il faisait plutôt beau dehors. Elle se sentait en pleine forme et lorsqu'elle était sortie dans les couloirs, elle avait pour une fois éviter des regards assassins ou bourrés de sous entendus. La plupart des pensionnaires ne s'étaient pas attardés sur elle ou bien lui avait tendu un sourire poli, chose rare ! La bonne humeur était peut-être générale aujourd'hui mais ce serait un peu surprenant dans cet endroit. Elle était même parvenue à voler une gaufre en cuisine pour son petit déjeuner sans se faire attraper. Elle l'avait lentement dégustée sans être interrompue et était ensuite allé se balader dehors. Là encore, personne pour l'ennuyer ou chercher des ennuis, ce qui était rare. Non vraiment la journée commençait très bien ! Après sa promenade, elle avait eu l'idée d'aller lire un peu à la bibliothèque et aurait bien dévoré l’œuvre en question si un groupe de pensionnaires n'étaient pas venu ici en braillant et en riant sans aucun respect pour les autres. Une bibliothèque c'était quand-même un endroit ou on était sensé trouver le silence, non ? Ah mais on était à Anguish, c'est vrai.
Ce fut la première note négative de la journée et la demoiselle avait naïvement cru que ce serait la première et dernière. Mais elle se trompait, c'était presque impossible de passer une journée dans le pensionnat sans trouver d'incident.
Alors qu'elle fredonnait innocemment dans les couloirs pour se rendre dans la salle de divertissement, sans trop regarder où elle mettait les pieds, elle glissa soudain et s'étala de tout son long sur le sol. Jusque là rien de grave puisque rien ne semblait casser. Le problème majeur lui sauta à la figure lorsqu'elle réalisa qu'elle était allongée dans une véritable marre de sang.

Sasha poussa un hurlement d'horreur sur le coup et se redressa vivement, observant avec dégout et terreur la liquide pourpre et encore chaud qui dégoulinait le long de sa jolie robe. Oh mais quelle horreur ! A ses pieds, le corps d'une fille manifestement criblée de coups de couteau gisait là et se vidait de son sang en plein milieu du couloir. La blondinette avait envie de vomir et recula de quelques pas avant de bousculer quelqu'un. Elle se retourna dans un sursaut et se retrouva nez à nez avec un surveillant. Décidément non... cette journée s'annonçait très mal.


- Toi ma fille, tu vas avoir des ennuis, grinça l'homme.
- Non Monsieur je vous assure, ce n'est pas moi ! Je suis tombé ici par hasard et...
- La ferme, viens ici.

Le type lui agrippa le bras et l'entraina en direction d'une porte non loin. Il l'ouvrit et la bouscula violemment à l'intérieur en disant qu'elle devait rester là jusqu'à ce qu'il en ait terminé avec cette affaire. Puis il ferma brusquement la porte et donna un tour de clef. Sasha se redressa et frappa de ses petits poings contre la porte en question.

- Mais je n'y suis pour rien !

C'était inutile de crier son innocente, ce gars-là n'en avait certainement rien à faire. La demoiselle soupira et grimaça de dégout en essuyant ses mains poisseuses de sang sur sa robe fichue. C'est alors qu'elle réalisa qu'elle n'était pas seule dans la pièce; En effet elle trouvait dans un dortoir et sur une couche... il y avait un garçon. Un garçon étrange aux longs cheveux blonds, tellement clairs qu'ils paraissaient blancs. Elle aurait préféré qu'il ne la voie pas dans cet état là. Gênée, elle resta un moment interdite, le souffle court, puis ouvrit enfin la bouche :

- J'ai glissé dans du sang...

Pourquoi avait-elle besoin de se justifier ? Bonne question. Peut-être parce qu'elle avait honte d'être dans cet état et craignait que le garçon s'imagine qu'elle était une tueuse extrêmement dangereuse. Ce qu'elle n'était pas ! Enfin... pas d'après elle en tous cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joanny Gouldes
Nouveau pensionnaire
Nouveau pensionnaire
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 22
Avatar : : Andrej Pejic
Date d'inscription : 02/03/2012

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Meurtre
Affinités:

MessageSujet: Re: La Solitude [PV Sasha]   Mer 7 Mar - 16:15

Il avait beau ne pas être plus attentif que d'habitude à ce qui l'entourait, il fut obligé de réagir quand une jeune fille fut projetée à l'intérieur de la pièce, accompagnée, lui sembla-t-il, d'une voix d'homme dont il n'arriva pas à distinguer les paroles, assourdies par la musique. La porte se referma et à en croire la réaction de la fille qui se jetait sur la porte en criant qu'elle n'y était pour rien (elle criait suffisamment fort pour qu'il comprenne ce qu'elle disait), elle avait dû être fermée à clé. Fermée. A clé. Ils venaient donc de se faire enfermer à clé dans le dortoir, qui était évidemment à l'étage, par ce qui était forcément un membre du personnel, sinon il n'aurait pas eu la clé. Il se leva, brusquement, lâchant son crayon, faisant tomber au sol son carnet, et retira de la main droite son casque des oreilles avant de couper la musique. Il fallait qu'il soit attentif à la situation, ce coup-ci c'était probablement une question de survie.

Ils étaient coincés. Ou alors, en y regardant à deux fois, il était coincé. La fille qui avait atterri dans la pièce avait beau être une petite blonde toute mignonne à l'air angélique, sa robe était couverte de sang. Il était donc enfermé à clé dans une pièce au premier étage avec une jeune fille couverte de sang. Elle n'avait pas l'air d'avoir de poches, elle n'avait sûrement pas d'armes sur elle. Mais...

Cela dit, en y faisant attention, elle avait l'air aussi paniquée que lui. Elle venait visiblement de se faire envoyer sans trop comprendre ce qui se passait dans une pièce, et de s'y faire enfermer avec quelqu'un qu'elle ne connaissait pas. Elle ne devait pas être beaucoup plus rassurée que lui. En tout cas, elle avait l'air au moins aussi surprise, et ils passèrent quelques secondes à se regarder en chiens de faïence avant qu'elle n'ouvre la bouche, l'air légèrement penaud :

"- J'ai glissé dans du sang..."


Elle avait glissé dans du sang. D'ailleurs elle avait laissé des traces de sang partout par terre avec ses chaussures. Donc ça se tenait, comme explication. Il fallait juste se demander d'où venait le sang. Mais vu qu'ils s'étaient faits enfermer la fille avait peut-être vu quelque chose qu'on aurait préféré qu'elle ne voie pas. Mais la meilleure solution était de toute façon de lui demander. Il verrait bien ce qu'elle lui répondrait, et si elle avait l'air de lui mentir ou pas. Pour l'instant, il valait mieux rester sur ses gardes, en tout cas.


"Qu'est-ce que tu fous là ?"

Il avait peut-être eu l'air un peu plus agressif que ce qu'il aurait voulu, vu que la fille n'avait pas l'air plus à l'aise que lui. Mais après tout, la situation l'expliquait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasha Campfire
~ Naufragé(e) ~
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 27
Avatar : : Sasha Pivovarova
Crainte : Heu...les insectes ><
Humeur : Good or Bad... depending...
Date d'inscription : 15/06/2010

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Naufrage
Affinités:

MessageSujet: Re: La Solitude [PV Sasha]   Mer 7 Mar - 18:21

Bon c'est vrai qu'il existait des situations pire que la sienne n'est-ce pas ? Cette fille qui était morte dans le couloir par exemple et bien on pouvait difficilement imaginer une pire tragédie ? A coté de ça, ce que vivait Sasha n'était rien du tout ! Oui il fallait relativiser les choses... être enfermée dans le dortoir pour hommes avec un garçon complètement inconnu avec un drôle d'allure, tapissée de sang de la tête aux pieds c'était... banal ! Peut-être même comique pour certain. Mais pour l'instant ni l'un ni l'autre n'avait l'air de trouver ça drôle. Ils s'observaient comme pour juger leur dangerosité. C'est vrai après tout ils étaient enfermés ensemble alors mieux valait être sur ses gardes. Avec de la chance, la blondinette était sans doute tombée sur un pensionnaire inoffensif qui écoutait sa musique toute la journée sans rien demander à personne. Dans le pire des cas, elle était enfermée avec un tueur, un assassin et un donc un mec complètement fou qui allait se faire un plaisir de la dépecer sur place. Olala, il ne fallait pas imaginer le pire ! Sasha priait pour tomber sur la première hypothèse sinon mieux valait carrément sauter par la fenêtre immédiatement. Le garçon ne paraissait pas agressif du tout vu comme ça mais à Anguish, se fier aux apparences c'était de suicide ! Elle commençait à le comprendre un peu plus chaque jour par ailleurs.
Mais lui que devait-il penser d'elle ? Une fille débarquée de nulle part avec du sang partout... d'eux deux c'était bien elle la plus effrayante enfin de compte. Alors elle préféra expliquer vaguement sa mésaventure: elle avait glissé dans du sang. Est-ce qu'il allait la croire ? Peu probable... il y avait plus de chance de tomber sur une tueuse qui ment que sur une petite innocente maladroite dans ce pensionnat. Quoique...
Enfin dans tous les cas peu importe, le problème c'est qu'elle était victime d'une grossière erreur et que tous les deux se retrouvaient enfermés dans cette pièce pendant un temps indéterminé. Sasha attendait une réaction de la part du jeune homme, histoire de se faire une idée plus précise du personnage.Elle fut plutôt surprise. Il lui demanda un peu brutalement ce qu'elle faisait ici. La jeune russe rougit un peu et bredouilla :


- C'est le surveillant qui... enfin... je n'y suis pour rien, il...

A quoi ça servait d'expliquer comment et pourquoi elle se trouvait là ? Ce n'était pas lui qui était à deux doigts de se faire punir par d'atroces personnages pour un crime qu'elle n'avait absolument pas commis ! Elle était là et puis c'est tout, comme si c'était de sa faute ! Elle soupira donc et tapa du pied, un peu agacée par la situation.

- Oh et puis je n'ai pas à me justifier ! Tu vois bien que je ne suis pas entrée là par plaisir !

Elle soupira de plus belle et observa piteusement son état. Comment allait-elle améliorer ça ? Elle ne pouvait quand-même pas rester comme ça pendant des heures ! Elle regarda autour d'elle pour chercher une solution et son regard tomba au fond de la pièce sur une vieille serviette de toilette. Elle hésita. Ce n'était pas son genre d'emprunter les affaires des autres sans leur permission mais bon... on était à Anguish ici. Elle alla donc chercher sa trouvaille et commença par enlever ce qu'elle pouvait. c'était mieux mais pas très concluant non plus.
Elle n'avait pas oublié le garçon mais elle ne savait tout simplement pas comment l'aborder. Il n'avait pas l'air bien aimable alors mieux valait éviter de le rendre plus grincheux encore. Elle avait assez d'ennuis comme ça après tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joanny Gouldes
Nouveau pensionnaire
Nouveau pensionnaire
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 22
Avatar : : Andrej Pejic
Date d'inscription : 02/03/2012

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Meurtre
Affinités:

MessageSujet: Re: La Solitude [PV Sasha]   Mer 7 Mar - 19:26

Il avait dû la mettre mal à l'aise, à l'interroger comme ça. Il fallait le comprendre, son arrivée ici était encore très récente, il ne savait pas du tout à quoi s'attendre. Elle avait débarqué comme ça, en catastrophe, elle l'avait surpris, il avait un peu paniqué, il avait été sec. Visiblement il l'avait trouvée vu comme elle s'était mise à rougir et à bredouiller que c'était le surveillant. Qu'est-ce que le surveillant avait à voir là-dedans, par contre, il n'en était pas sûr. D'autant qu'elle se mit à s'énerver en disant qu'elle n'avait pas à se justifier. Elle tapait du pied comme une gamine capricieuse, et il se rassit sur son lit en se demandant sur qui il était tombée.

Il ne quitta pas la fille des yeux pour autant. Il y avait une chance pour que le surveillant l'ait trouvée en train de massacrer quelqu'un et l'ait enfermée là le temps que... Le temps que quoi ? Non, en fait c'était stupide. Un surveillant n'avait aucune raison d'enfermer dans un dortoir où il y avait quelqu'un un pensionnaire en train de massacrer un autre. Elle devait être tombée sur quelque chose qu'elle n'avait pas dû voir.

Après une hésitation elle était allée prendre une serviette pour essuyer le sang. Il ne savait pas à qui appartenait la serviette, mais il allait faire une drôle de tête en la trouvant tachée de sang ce soir. Il continuait à regarder la fille, pas fixement, mais en se demandant un peu qui c'était, d'où elle sortait. Elle n'avait pas l'air bien méchante, en tout cas, et même si c'était le cas, il n'y aurait rien à faire.


"Désolé, tu m'as fait flipper c'est tout."

Il parlait moins fort et d'une manière plus calme que ce qu'il avait fait avant. Il se pencha pour ramasser son carnet qui était tombé par terre, le saisit de la main gauche par habitude, et le lâcha. Il n'arrivait même plus à tenir quelque chose. Il ramassa donc le bloc-notes de la main droite, le remit dans sa poche, ainsi que son crayon, et rangea aussi sa main gauche dans sa poche, pour ne pas être tenté de s'en servir, ça ne servait à rien. Cela fait, il retourna la tête vers la fille qui n'était pas beaucoup plus propre malgré son essuyage sommaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasha Campfire
~ Naufragé(e) ~
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 27
Avatar : : Sasha Pivovarova
Crainte : Heu...les insectes ><
Humeur : Good or Bad... depending...
Date d'inscription : 15/06/2010

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Naufrage
Affinités:

MessageSujet: Re: La Solitude [PV Sasha]   Jeu 8 Mar - 1:16

Quelle plaie tout ce sang ! Il y avait certainement quelques personne que ça aurait amusé ou auxquels ça aurait plu d'être recouvert de toute ce liquide poisseux, mais c'était loin d'être le cas de la blondinette à ce moment là. Et malgré ses efforts pour en enlever le plus possible, la serviette n'était pas suffisante. Lorsqu'elle sortira d'ici elle avait intérêt à filer directement sous la douche ! En espérant que ce surveillant de malheur la croit sur parole et la laisse libre ! Dans le cas contraire Sasha espérait qu'il n'allait pas l'enfermer dans les cachots... ou pire. Il n'avait qu'à regarder les caméras et revisionner la scène, il allait tout de suite voir que c'était un malentendu ! Elle s'était trouvée au mauvais endroit au mauvais moment, ce n'était pas elle qui avait tué cet pauvre fille ! Elle ne ferait jamais cela sans raison et puis elle aurait eu un couteau à la main dans ce cas là ! Enfin... ça ne servait à rien de retourner cette affaire dans tous les sens, la seule chose à faire maintenant c'était d'attendre qu'il revienne.
Et puis même si ce garçon avait parut un peu brute au premier abord, elle n'était pas seule au moins, cela lui faisait toujours un peu de compagnie. D'ailleurs il s'excusa en lui expliquant qu'elle lui avait fait peur. Sasha fut d'abord surprise. Effrayante ?! Elle ?! Ah mais oui... avec tous ce sang c'était normal. A son tour, la jeune femme fut un peu gênée d'avoir réagit aussi vivement. Elle le regarda s'assoir contre le mur et récupérer un carnet. Elle nota qu'il avait l'air d'avoir un souci à la main gauche... il devait être blessé. Mais pourquoi n'était-il pas allé à l'infirmerie ? Étais-ce si grave ?
La curiosité un peu maladive de Sasha la poussait à en savoir plus mais elle savait que ce n'était pas encore le moment de lui poser ce genre de question indiscrète. Elle reposa la serviette et s'approcha un peu du garçon pour s'installer à coté de lui à distance raisonnable. Plus pour préserver l'intimité et lui éviter le contact du sang que par timidité. Elle laissa quelques secondes s'écouler puis ouvrit la bouche :


- Je te prie de m'excuser... cette situation n'est pas très agréable alors je me suis un peu emportée. La vérité c'est que quelqu'un a tué une fille dans le couloir et... je suis tombée dessus. Forcément en arrivant le Surveillant a cru que c'était moi la tueuse alors qu'il n'en est rien...

Est-ce que ça l'intéressait vraiment cette histoire ? Sasha préféra ne pas entrer dans les détails, juste au cas ou ce ne serait pas le cas. Elle gratta une tâche de sang sur son bras, un peu gênée de la situation. Elle avait été plus loquace que ça en général mais elle ignorait comment réagir avec ce garçon. Elle inspira une bouffée d'air avant de demander :

- Tu écris un journal intime ?

Elle-même l'avait fait pendant quelques années et puis elle avait fini par le jeter en se disant que c'était pour les enfants. En fait, c'était une amie à elle qui avait décrété que c'était pour les gamines mal dans leur peau alors Sasha s'était laissé un peu influencée et avait cessé d'écrire. Pourtant c'était quelque chose qu'elle aimait faire, ça lui faisait du bien de coucher ses rêves, ses envies, ses peurs ou ses angoisses sur du papier. Enfin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joanny Gouldes
Nouveau pensionnaire
Nouveau pensionnaire
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 22
Avatar : : Andrej Pejic
Date d'inscription : 02/03/2012

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Meurtre
Affinités:

MessageSujet: Re: La Solitude [PV Sasha]   Jeu 8 Mar - 1:28

Comme d'habitude, la fille avait lancé un regard intrigué vers son bras. Il ne fallait pas qu'il s'en serve, décidément, il ne fallait pas qu'il le sorte de sa poche, surtout ici où c'était vachement moins facile de mettre son sweat au sale pour faire disparaître les taches de sang. Mais parfois ça pouvait sembler bizarre de ne pas se servir de son bras gauche. Il faudrait qu'il réapprenne à s'en servir normalement, mais ça prendrait du temps, d'autant qu'ici, la rééducation allait être compliquée.

Elle vint ensuite s'asseoir à côté de lui. Pas juste à côté de lui. Non loin. Elle respectait la distance de sécurité qui s'instaurait spontanément entre les gens. Pas trop près, pour ne pas mettre mal à l'aise, pour ne pas courir de risques. Ici peut-être aussi pour ne pas le salir, elle était toujours couverte de sang.
Elle décida alors de lui expliquer la situation :

Je te prie de m'excuser... cette situation n'est pas très agréable alors je me suis un peu emportée. La vérité c'est que quelqu'un a tué une fille dans le couloir et... je suis tombée dessus. Forcément en arrivant le Surveillant a cru que c'était moi la tueuse alors qu'il n'en est rien..."

Elle avait l'air sincère. Il avait effectivement pensé à un truc comme ça. Il se demanda à quel point le "je suis tombée dessus" était littéral. Le surveillant avait dû vouloir l'enfermer pour qu'elle se tienne à carreaux, et ne se doutait pas que quelqu'un était resté là-dedans. Pas beaucoup de réflexion, le surveillant. Il acquiesça de la tête à son explication.

"Tu écris un journal intime ?"

Encore une erreur. Il aurait préféré que personne ne voie ça. Il aurait préféré que personne ne le connaisse. Mais bon, le carnet était dans sa poche, il n'avait pas l'intention de lui donner et elle n'arriverait de toute façon probablement pas à le lire, alors quelque part, c'était en sécurité. Pour lui répondre, il eut un vague geste de la tête.


"Pas vraiment, non."

Il n'avait pas spécialement envie d'en dire plus. Mais elle poserait probablement des questions. Les gens posaient toujours des questions. Dès qu'ils voyaient quelqu'un écrire ils voulaient lire. C'était pour ça qu'il fallait que personne ne le voie écrire. Il décida alors de développer un peu, pour ne pas avoir affaire à sa curiosité.

"J'écris des trucs en vrac. Ce qui me passe par la tête. Rien d'intéressant."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasha Campfire
~ Naufragé(e) ~
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 27
Avatar : : Sasha Pivovarova
Crainte : Heu...les insectes ><
Humeur : Good or Bad... depending...
Date d'inscription : 15/06/2010

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Naufrage
Affinités:

MessageSujet: Re: La Solitude [PV Sasha]   Jeu 8 Mar - 14:01

La curiosité est un vilain défaut. C'est ce que tous les parents répètent à leurs enfants dès leur plus jeune âge pour qu'ils évitent de farfouiller partout. Soit parce qu'ils ont quelque chose à cacher, soit tout simplement pour leur éviter de futurs ennuis 'avenir. Seulement voilà, on ne peut jamais inhiber tout à fait la curiosité... c'est quelque chose d'humain. Un peu comme la jalousie. Elle est présente chez tout le monde mais avec plus ou moins d'importance. En tous les cas, Sasha ne se souvenait pas d'avoir entendu cette phrase là de la bouche de ses parents. Elle se souvenait que son père l'avait une fois prise sur ses genoux et lui avait fait une leçon sur la curiosité. Elle s'en souvenait encore : « A l'origine de toute connaissance, nous rencontrons la curiosité ! Elle est une condition essentielle du progrès. Elle mène à tout : parfois à écouter aux portes, parfois à découvrir l'Amérique. C'est l'un des plus beaux mobiles lorsqu'il est convenablement servi. »
Voilà ce que lui disait son Père, un grand savant qui lisait énormément de livres philosophiques. Sasha avait toujours écouté attentivement ce qu'il disait et n'avait rien oublié. Voilà la raison pour laquelle notre jeune fille ne se terrait pas dans l'annexe jour après jour et qu'elle osait venir ici, dans ce pensionnat. Elle y venait par curiosité en espérant "découvrir l'Amérique". C'était exactement ça. Elle était persuadée qu'il y avait des choses incroyable à apprendre ici et qu'il fallait qu'elle les trouve. C'était dix fois mieux que de rester enfermée à double tour dans une vieille bâtisse en bois qui grince et qui sent l'humidité. Mieux valait prendre des risques et que ça en vaille la peine.
Cependant la curiosité ne plait pas à tous le monde c'est sûr, surtout lorsqu'on s'intéresse au sujet que l'on préfère garder secret. Et il semblait à la blondinette que c'était le cas pour ce garçon.

En effet, lorsqu'elle lui parla du carnet sur lequel il écrivait lorsqu'elle avait déboulée dans la pièce, son regard lui avait tout de suite conseillé de ne pas aller trop loin concernant l'objet. Pourquoi ? Ça elle ne le saurait pas et ce serait stupide de poser la question étant donné la réaction du jeune homme. Il espérait manifestement qu'elle n'insiste pas, pas besoin d'être devin pour le comprendre. Il lui annonça qu'il écrivait juste des trucs en vrac là-dessus et ajouta les fameux petits mots qui prouvaient à quel point c'était un sujet fragile : "Rien d’intéressant". Il fallait comprendre par-là "ce ne sont pas tes oignons". Sasha était naïve et très curieuse oui, mais loin d'être stupide. Elle sourit d'un air amusé et posa un regard chaleureux sur son vis à vis.


- Tu sais je n'avais pas spécialement l'intention de mener mon enquête. Moi aussi j'ai mes petits secrets et je compte bien respecter le tien.

Du coup il était peut-être mal venu de lui demander pourquoi il se retrouvait là, dans ce pensionnat. Est-ce que c'était une erreur et une injustice comme pour Alex ou bien avait-il fait quelque chose d'affreux qui l'avait condamné ici ? Elle l'apprendrait peut-être un jour s'il le voulait mais aujourd'hui cela semblait mal venu de sa part de le lui demander. Elle ne posa donc pas ce genre de question et se lança sur un sujet un peu plus banal :

- Je m'appelle Sasha Campfire. Et toi ?

Les présentations. Un passage souvent obligé ou qui venait tout naturellement. Il fallait bien qu'elle sache à qui elle s'adressait, non ? Et si ce garçon poussait le vice jusqu'à garder secret son identité et bien, soit, elle trouverait bien autre chose. Elle espérait aussi que le surveillant ne tarde pas trop. Ce garçon ne l'ennuyait pas, là n'était pas le souci, mais elle rêvait d'une bonne douche et d'une robe propre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joanny Gouldes
Nouveau pensionnaire
Nouveau pensionnaire
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 22
Avatar : : Andrej Pejic
Date d'inscription : 02/03/2012

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Meurtre
Affinités:

MessageSujet: Re: La Solitude [PV Sasha]   Jeu 8 Mar - 15:50

La fille l'assura avec un sourire qu'elle respecterait son secret. Tant mieux, au moins elle n'allait pas poser de questions indiscrètes qu'il aurait à éviter, à éluder. Il n'aimait pas éluder les questions. Il avait l'habitude de faire assez facilement confiance aux gens, mais non seulement il ne le pouvait plus, mais il n'était même plus sûr d'en être capable, ici. Elle n'essaierait pas de poser trop de questions... là-dessus.
Mais il y avait quelque chose dans son regard et son attitude qui disait qu'elle était du genre à poser des questions. Qu'elle aurait bien voulu en demander plus mais qu'elle ne le faisait pas par respect. C'était une curieuse.
Il y avait peu de gens qui étaient curieux ici. S'attendre à des réponses, ça voulait dire s'attendre à ce que l'autre vous fasse suffisamment confiance pour vous le dire. Parce que rien n'était anodin ici. Tout le monde avait des secrets. Et personne ne pouvait se faire confiance. Il préférait ne pas en poser.

Elle se présenta alors :
"Je m'appelle Sasha Campfire. Et toi ?"

Ce n'était pas un prénom masculin ça ? Peut-être pas. Peu importe, de toute façon.


"Joanny."

Elle lui avait donné son nom de famille, elle s'attendait sûrement à ce qu'il fasse de même. Mais ça ne servait à rien, un nom de famille. Si elle voulait à tout prix le savoir, elle lui demanderait.

En tout cas, ça se voyait qu'elle faisait la conversation pour passer le temps. Elle avait l'air d'avoir envie de sortir. Ce qu'il comprenait. Il n'avait rien contre elle, mais il aurait préféré qu'elle ne soit pas là. Il observa la porte. Il n'y avait pas de bruit derrière. Il ne savait pas crocheter les portes. Cela pourrait sûrement être quelque chose d'utile à apprendre. Mais il fallait un minimum de matériel pour ça. Il faudrait à l'occasion qu'il cherche quelque chose qui puisse servir à ça. Dans les cuisines, peut-être. Ca devait pouvoir se trouver. Ou dans les affaires des autres, mais il préférait l'idée de piquer quelque chose qui appartenait à l'établissement qu'à un autre pensionnaire. Il avait moins l'impression de violer la vie privée de quelqu'un comme ça. Enfin, en tout cas, pour l'instant, ils étaient enfermés ici. A moins de passer par la fenêtre, mais c'était un peu se compliquer la vie pour rien. Ca laissait une issue de secours, mais tant qu'il n'y avait pas de problème, pas besoin d'issue de secours.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasha Campfire
~ Naufragé(e) ~
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 27
Avatar : : Sasha Pivovarova
Crainte : Heu...les insectes ><
Humeur : Good or Bad... depending...
Date d'inscription : 15/06/2010

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Naufrage
Affinités:

MessageSujet: Re: La Solitude [PV Sasha]   Jeu 8 Mar - 18:13

Ça pour être curieuse... mais est-ce que c'était un défaut ? Plus ou moins comme avait essayé de lui expliquer son père. Il faut savoir tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de dire quelque chose et garder les questions indiscrètes pour soi. Le tout était de savoir quand, avec qui et de quelle manière... faire preuve de tact. Sasha avait encore un tout petit peu de mal à ce niveau là et pourtant elle avait bien comprit que ce garçon n'avait pas l'intention d'étaler sa vie et ce que contenait ce carnet. Pas avec elle et pas aujourd'hui en tous les cas. Sasha n'était pas déçue, savoir ce qu'il écrivait n'était pas une obsession, peu importe ce qu'il y avait à l'intérieur après tout. Cela ne l’empêcherait pas de dormir la nuit, loin de là. Voilà pourquoi la jeune fille n'avait pas l'intention d'insister et de se poser des questions à ce sujet.
Pour changer un peu l'optique de la conversation, la demoiselle décida donc de faire les présentation. Elle espérait détendre un peu l'atmosphère et délier un petit peu la langue de son compagnon de cellule provisoire mais ce fut un flop total. Il eu la politesse de se présenter un minimum déjà. Il s'appelait Joanny, un prénom peu répandu. En tous cas la jeune russe ne l'avait encore jamais entendu et elle trouvait ça plutôt joli. Et puis après ça plus rien. Décidément ce garçon n'était pas très loquace et la blondinette avait l’impression de l'ennuyer plus qu'autre chose. Et bien il ne restait plus qu'à attendre cet idiot de surveillant maintenant.
Sasha soupira un peu en regardant le jeune homme puis haussa les épaules en lançant :


- Tu n'es pas très bavard. Je ne vais pas te manger tu sais.

Ou alors il y avait autre chose. Les personne associables ça existe après tout. De nouveau, Sasha préféra ne pas insister. Elle se leva et plissa sa robe fichue avant de se diriger lentement vers la fenêtre contre laquelle elle s'appuya. Elle observa le paysage morne et gris. La mer semblait paisible et il y avait très peu de vent pour une fois.
Elle aurait bien aimé retrouver ses parents et quitter cette île. Mais il y avait un petit quelque chose qui semblait la retenir ici. C'était peut-être stupide mais elle avait cette impression d'avoir une sorte de mission à faire ici. Une étape importante de sa vie devait se jouer là. Et à son humble avis... c'était lié à Keiji et son... "apprentissage".
D'un air distrait, la demoiselle fit glisser son doigt rêveusement contre la vitre. Le silence était extrêmement pesant mais comme Joanny ne semblait pas vouloir lancer une discussion, elle préférait le laisser tranquille.
Combien de temps restait-il avant que le surveillant ne revienne ?
Puis elle repensa à ce qu'elle avait prévu pour Keiji. Ce serait difficile... mieux valait qu'elle commence à préparer tout cela au plus vite. Il fallait trouver l'endroit, le matériel... et puis la bonne personne. Oh mais est-ce qu'elle réalisait ce qu'elle allait faire, là ? Elle rougit un peu à cette pensée. Peut-être qu'elle devenait un peu folle. Non pas folle. Elle marchait sur ses traces rien de plus. C'était ce qu'elle souhaitait, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joanny Gouldes
Nouveau pensionnaire
Nouveau pensionnaire
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 22
Avatar : : Andrej Pejic
Date d'inscription : 02/03/2012

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Meurtre
Affinités:

MessageSujet: Re: La Solitude [PV Sasha]   Jeu 8 Mar - 18:25

Oui. Effectivement, elle s'attendait à plus, ça se voyait. Pas forcément son nom de famille. Mais qu'il parle, qu'il essaie de lancer une conversation. Il n'était pas vraiment d'humeur à essayer de faire la conversation avec une inconnue pleine de sang avec qui il s'était retrouvé enfermé alors qu'il pensait être seul et tranquille. Même si elle n'y était pour rien.

"Tu n'es pas très bavard. Je ne vais pas te manger tu sais."


"Je sais."

Ca n'attendait pas vraiment de réponse, il le savait, mais il n'avait pas pu s'en empêcher. Il y en avait ici qui faisaient peur rien qu'à les voir. Leur folie se lisait dans leurs yeux. Elle, elle n'avait pas des yeux de folle, il l'avait vu tout de suite. Elle avait des yeux grands ouverts d'innocente. Il se demanda ce que les autres lisaient dans ses yeux. Il avait toujours été persuadé qu'on pouvait lire beaucoup de choses dans les yeux des gens. Enfin, peut-être pas toujours, mais il avait l'impression d'en avoir toujours été persuadé. Il regardait souvent les gens dans les yeux. On détourne le regard quand on a quelque chose à cacher. Il le faisait beaucoup plus ces derniers temps.

Sasha se leva et alla regarder par la fenêtre. Pour s'occuper, cela se voyait. Elle devait être sociable, avoir envie de discuter dans n'importe quelles circonstances. A moins que ce soit pour se rassurer, pour être sûre qu'il ne lui ferait pas de mal. Est-ce qu'il avait l'air d'avoir envie de lui faire du mal ? C'était elle qui avait débarqué ici, lui il ne demandait qu'à être tranquille. Il avait à peine bougé depuis qu'elle était entrée. De toute façon, avec son bras gauche en aussi mauvais état, il n'était même pas sûr d'être capable de faire du mal à quelqu'un.

Il regarda Sasha, le front appuyé sur la vitre. Elle avait l'air pensive, mais il était assez visible qu'elle n'aimait pas ce silence. Beaucoup de gens n'aimaient pas le silence. Lui n'avait rien eu contre auparavant, mais il ne l'aimait plus. Le silence était trop lourd. Encore, un silence avec quelqu'un, c'est moins pire, parce qu'on peut se concentrer sur la personne, ce qu'elle fait, ce qu'elle exprime. Là, elle exprimait surtout qu'elle s'ennuyait. Il décida de faire un effort.


"Je n'ai pas très envie de parler, c'est tout.Enfin, je n'ai pas grand-chose à dire. Désolé."

Ca n'apportait pas grand-chose, mais au moins il lui faisait comprendre qu'il était ouvert à la discussion. Il n'avait juste... rien à lui dire. C'était trop difficile de trouver un sujet de conversation anodin ici. Comment réussir à avoir une discussion anodine avec quelqu'un recouvert du sang d'une fille poignardée dans un couloir ? Comment avoir une discussion anodine quand tout le monde sait ou se doute que tu as tué des gens ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasha Campfire
~ Naufragé(e) ~
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 27
Avatar : : Sasha Pivovarova
Crainte : Heu...les insectes ><
Humeur : Good or Bad... depending...
Date d'inscription : 15/06/2010

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Naufrage
Affinités:

MessageSujet: Re: La Solitude [PV Sasha]   Jeu 8 Mar - 18:45

C'est vrai qu'au fond la demoiselle était bien incapable de faire du mal à qui que ce soit. Dans son regard, sa manière de se comporter, son sourire... tout indiquait la pureté et l"innocence d'une enfant qui grandit trop vite. Très difficile d'imaginer, ne serais-ce que l'espace d'une seconde, que cette adorable demoiselle puisse tuer ou blesser volontairement quelqu'un. Et c'était vrai. Sauf avec Keiji. La jolie blonde avait encore du mal à se l'expliquer mais l'asiatique réveillait en elle des choses tellement différentes. En sa présence elle n'était plus la même et ce n'était pas que l'homme qui la poussait à faire toutes ces choses puisque naturellement, elle avait envie de les faire. Elle devenait une autre, consciemment, et faisaient des choses horribles. Des choses horribles qu'elle ne parvenait même pas à regretter par la suite ou très peu. Elle avait l’impression d'être deux fille en même temps et pourtant elle savait parfaitement que c'était faux. Il n'y avait qu'une seule Sasha. Rien à voir avec une double personnalité ou de la schizophrénie, non ça n'allait pas jusque là. C'était un comportement parfaitement contrôlé et réfléchit quelque part. A chaque fois qu'elle se trouvait avec Keiji il y avait du sang. Difficile à croire mais depuis son arrivée dans le pensionnat et depuis qu'elle avait fait la connaissance de l'asiatique, la délicate Sasha avait tué quatre personnes. Le premier cas était un accident, peut-être, mais ça ne changeait rien. Le pire de tous dans ce lot... c'était le meurtre de son propre frère, Aaron. Aaron était son frère préféré, celui avec qui elle avait grandit et qu'elle aimait profondément, plus que quiconque même. Elle aurait fait n'importe quoi pour lui et réciproquement. Mais il avait commis l'erreur de vouloir tuer Keiji, soi-disant pour lé protéger. Son frère, un assassin ? Jamais. Elle n'avait pu supporter cette vision de lui et voir Keiji mourir devant ses yeux n'était pas non plus une chose qu'elle aurait supporté. Du coup, sans réfléchir mais sans le regretter non plus, elle avait poignardé son frère adoré. Comment étais-ce possible d'agir ainsi ? Elle qui était si douce et si fragile ? Elle ne savait pas. C'était toujours comme ça avec Keiji...

La jeune femme soupira et fut soudain surprise d'entendre la voix du garçon raisonner de nouveau dans la pièce. Il lui expliquait qu'il n'avait grand chose à dire et qu'il n'avait pas très envie de parler. Sasha se tourna vers lui et esquissa un sourire. On voyait bien qu'il voulait faire un effort mais qu'engager une conversation n'était pas dans ses cordes.


- Oh ça ne fait rien, je peux comprendre. J'ai l'habitude de bavarder mais je peux aussi m'en passer. Je voulais juste meubler un peu le silence. Le silence ici c'est quelque chose qui m'angoisse. Tu vois si on reste silencieux un moment comme ça... on va finir par entendre des hurlements de douleurs, des cris de souffrance, des pleures, des ricanements...

Et comme pour lui donner raison, un peu plus loin dans le couloir, on entendit des appels à l'aide, des bruit de lutte. Les plaintes se transformèrent en hurlement de douleur étranglé par des sanglots. Sasha se boucha les oreilles et ferma les yeux même si ce n'était pas suffisant. Lorsque le bruit cessa, elle soupira, le visage décomposé avec la gorge serrée.

- Tu vois...

C'était pourtant le quotidien ici. Un frisson la parcourut et elle trembla un peu avant de se frictionner légèrement les bras comme si elle avait froid. Elle fit quelques pas dans la pièces, les yeux baissés. Elle semblait réfléchit encore sans trop oser parler d'autre chose.
Enfermés ici ils étaient incapable d'aider qui que ce soit... et Sasha n'osait imaginer sur quelle scène encore elle allait tomber lorsqu'elle sortirait d'ici. Enfin cette fois, peu probable qu'on l'accuse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joanny Gouldes
Nouveau pensionnaire
Nouveau pensionnaire
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 22
Avatar : : Andrej Pejic
Date d'inscription : 02/03/2012

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Meurtre
Affinités:

MessageSujet: Re: La Solitude [PV Sasha]   Jeu 8 Mar - 19:32

Elle se retourna vers lui, lui sourit. Comment pouvait-elle sourire aussi souvent ici ? Il y avait quelque chose chez elle, peut-être dans son physique, sa blondeur lumineuse, qui donnait l'impression que l'endroit ne la touchait pas, qu'on ne pouvait pas lui enlever son innocence et sa pureté. C'était sûrement faux, c'était sûrement une idée idiote. Mais elle avait ce joli sourire lumineux. Il ne savait pas depuis combien de temps il n'avait pas souri. Rien ni personne ne lui donnait envie de sourire ici. Il ne savait même plus s'il saurait encore le faire.

"Oh ça ne fait rien, je peux comprendre. J'ai l'habitude de bavarder mais je peux aussi m'en passer. Je voulais juste meubler un peu le silence. Le silence ici c'est quelque chose qui m'angoisse. Tu vois si on reste silencieux un moment comme ça... on va finir par entendre des hurlements de douleurs, des cris de souffrance, des pleures, des ricanements... "

Oui, elle était bavarde. Elle était bavarde, et elle avait peur du silence. Elle essayait de couvrir le silence. C'était ce qu'il faisait, après tout, lui aussi. Pas pour les mêmes raisons. Les bruits du pensionnat ne lui faisaient pas peur, parce que s'il voulait il ne les entendait pas. Mais dans le silence il ne put s'empêcher de les entendre. Des appels, des cris, un hurlement. Proches, trop proches. Il se raidit légèrement à nouveau, jeta un coup d'oeil vers la fenêtre devant laquelle Sasha était. Même s'ils étaient enfermés, il y avait la fenêtre comme issue, mais si jamais un danger s'approchait et qu'il devait passer par la fenêtre, il serait obligé de se laisser tomber. Jamais il ne serait capable d'escalader avec sa main gauche incapable de tenir seulement un crayon. Après, ils n'étaient qu'au premier étage, en se roulant en boule il ne serait pas difficile de se réceptionner correctement. C'était faisable, en cas d'urgence.

Mais le bruit se calma, alors que Sasha s'était bouché les oreilles pour ne plus entendre. Il resta un instant silencieux, aux aguets, le regard tourné vers la porte, au cas où des pas s'approcheraient. Mais rien. Le hurlement s'était calmé. Allez savoir ce qui s'était passé. Il n'était pas sûr de vouloir savoir, lui.

"Tu vois..."


"Je comprends..."Il désigna son casque d'un vague mouvement de la main droite."C'est pas pour rien que j'ai de la musique tout le temps."

Allez savoir ce qu'elle avait vu ici, elle aussi. En même temps c'était normal d'avoir peur, de ne pas aimer ces bruits. Ce n'était pas ça qui lui posait problème quant au silence, à lui. Mais il n'allait pas s'étaler sur la question, pas maintenant, pas avec elle. Sasha, le visage décomposé, sembla avoir un frisson et se mit à marcher dans la pièce en se frictionnant les bras.

"T'as froid ?"

Ca n'était même pas réfléchi. Un réflexe de gentillesse. Pas de politesse, ou du moins il ne croyait pas. Mais elle était trempée, et elle semblait avoir peur, alors c'était normal de proposer. Peut-être pas ici, rien de ce qui était normal en-dehors n'était la norme ici. Mais tant pis, ça n'avait pas de réelle importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasha Campfire
~ Naufragé(e) ~
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 27
Avatar : : Sasha Pivovarova
Crainte : Heu...les insectes ><
Humeur : Good or Bad... depending...
Date d'inscription : 15/06/2010

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Naufrage
Affinités:

MessageSujet: Re: La Solitude [PV Sasha]   Ven 9 Mar - 16:21

Le silence à Anguish était toujours un peu angoissant et c'était donc la raison pour laquelle Sasha essayait d'y être le moins confronté possible. Cependant ça n'avait pas toujours été ainsi, avant elle aimait bien le silence car il permettait d'entendre les choses auxquelles on prête peu d'attention en temps normal. Comme le chant des oiseaux, le bruit du vent dans les arbres, le murmure des insectes. Des choses belles et poétiques en fin de compte qui nous détendent et nous font du bien parce qu'ils sont naturels et prouvent que tout va bien, que le monde tourne comme il se doit. Voilà, c'est une sensation de sécurité. Rien à voir avec les hurlements angoissant et loin d'être naturels que l'on pouvait entendre ici dans ce pensionnat. Ils étaient effrayant et faisaient naître immédiatement la peur. Pour elle en tout cas. En observant Joanny lors de ce petit incident au dehors, elle avait pu se rendre compte qu'il n'était pas ici depuis longtemps car il avait jeté un regard à la fenêtre, prêt à s'enfuir en cas de danger. Un habitué des lieux y aurait à peine prêté attention et se serait contenté de hausser les épaules. Quelle réaction était la mieux, alors ? Comment réagir face à cela ? La peur est quelque chose de naturel. Encore une fois, Sasha ne pouvait s'empêcher de penser à son père. Lorsqu'elle faisait des cauchemars, il venait dans sa chambre et s'asseyait au bord du lit. Il la prenait sur ses genoux et la serrait contre lui en la berçant. Il disait : "Tu ne dois pas avoir honte d'avoir peur. Il n'y a rien de plus lucide. Seuls les cailloux ne connaissent pas la peur, ma fille." Et il avait raison. Les cailloux et tous ce qui n'avaient ni intelligence ni vie. On ne peut pas combattre ou inhiber complètement la peur, c'est un sentiment naturel de l'être humain, comme chez les animaux. Cela fait partit de nous, de notre instinct.

Joanny comprenait alors un peu mieux le comportement de la blondinette. Ce n'était pas juste de la curiosité et du bavardage maladif, c'était un besoin de combattre la peur en quelque sorte ou du moins de l'éviter. Lui, avait trouvé quelque chose de bien plus pratique et ludique : la musique. Il lui montra le casque et les yeux de Sasha se mirent à briller. Quelle chance il avait ! De la musique ! Le garçon lui demanda subitement si elle avait froid. La blondinette haussa les épaules et répondit :


- Il fait toujours un peu froid ici, ça va passer.

La musique était un excellent moyen pour guérir tout et n'importe quoi et surtout... s'évader. Se trouver loin d'ici pendant quelques temps et apaiser l'âme. Lui avait la musique et elle avait la danse. Seulement la danse sans musique, ce n'est plus du tout la même chose ! Elle hésita un instant puis s'approcha de nouveau du pensionnaire pour s'assoir à ses cotés. Timidement alors elle demanda :

- Tu me laisserais en écouter un peu ? Juste le temps d'un morceau...

Elle ne savait pas s'il allait accepter. Ce genre de chose à Anguish c'était extrêmement précieux et elle comprendrait son refus. Il devait la trouver vraiment très curieuse et sans doute un peu collante mais c'était plus fort qu'elle. Sasha était incapable de s'assoir dans le coin d'une pièce et rester là sans rien faire et rien dire. Autant passer un peu le temps, donc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joanny Gouldes
Nouveau pensionnaire
Nouveau pensionnaire
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 22
Avatar : : Andrej Pejic
Date d'inscription : 02/03/2012

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Meurtre
Affinités:

MessageSujet: Re: La Solitude [PV Sasha]   Ven 9 Mar - 17:22

"Il fait toujours un peu froid ici, ça va passer."

Lui n'était pas de cet avis. Il n'avait jamais froid, il avait l'impression d'être devenu un peu insensible aux changements de température. Puis il fallait dire qu'il avait en permanence une veste. Il avait tellement pris l'habitude de l'avoir qu'il aurait sûrement froid sans. Mais il n'allait pas essayer. En fait, il ne savait même pas pourquoi il lui avait demandé si elle avait froid, parce que de toute manière il ne lui aurait pas prêté la sienne. Il en avait d'autres, mais est-ce qu'il en avait une propre ? Il avait évidemment la veste d'Antoine... il ne savait même pas pourquoi il l'avait embarquée, elle restait en permanence là, sous le lit, dans son sac... comme un talisman qu'il voulait savoir près mais qu'il préférait cacher. De toute façon il n'avait jamais été question de prêter cette veste à Sasha.

Elle était venue s'asseoir à côté de lui. Elle avait osé s'approcher. Il fallait toujours un temps d'adaptation ici pour oser s'approcher de quelqu'un. On ne savait jamais. Enfin en l'occurrence ça ne lui posait pas de problème, même si elle était encore pleine de sang.

"Tu me laisserais en écouter un peu ? Juste le temps d'un morceau..."

Elle l'avait demandé timidement, comme si elle n'était pas sûre de sa réponse. Il avait suffisamment confiance pour ne pas penser qu'elle allait essayer de lui piquer, ou le détruire juste pour le plaisir. De toute façon, il pourrait sûrement s'en passer. Il s'en passait de plus en plus. Il ne se sentait pas vraiment mieux, mais il pensait à autre chose, alors ça allait à peu près. En tout cas, il n'y avait pas de raison de lui refuser. De la main droite il ôta le casque d'autour de son cou, sortit le mp3 de sa poche, le tendit à Sasha.


"Tiens, vas-y."

Peut-être que comme ça elle allait arrêter de lui parler. Il n'avait pas vraiment envie de parler à cette fille. Il ne savait pas au juste pourquoi mais... Il n'était pas d'humeur. Il avait envie que le surveillant rouvre, qu'elle reparte. Combien de temps est-ce qu'il allait les laisser enfermés comme ça ? Il avait vraiment eu une réaction stupide. Il savait qu'il n'était pas censé être là, que généralement le dortoir était vide à cette heure, mais après tout, rien n'interdisait d'y rester pendant la journée. Le surveillant aurait au moins pu vérifier, surtout s'il pensait que c'était Sasha qui avait tué la fille. Peut-être qu'en fait c'était lui (le surveillant) et qu'il voulait se débarrasser du corps. Enfin, peu importe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasha Campfire
~ Naufragé(e) ~
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 27
Avatar : : Sasha Pivovarova
Crainte : Heu...les insectes ><
Humeur : Good or Bad... depending...
Date d'inscription : 15/06/2010

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Naufrage
Affinités:

MessageSujet: Re: La Solitude [PV Sasha]   Sam 10 Mar - 13:45

Le pensionnat n'était jamais réellement chauffé. Pas même l’hiver et la blondinette se souvenait encore des nuits glaciale où elle se pelotonnait contre son frère encore toute habillé et même un manteau sur elle. Car à l'annexe, il n'y avait absolument rien pour se chauffer, on y trouvait à peine assez de couverture pour tout le monde. Ils étaient alors obligé de maintenir le feu allumé nuit et jour et ce n'était pas toujours simple. Ici, dans le bâtiment principal, il y avait bien quelques radiateurs mais ils dataient du siècle et seul la moitié fonctionnaient encore... et même à plein régimes ils ne paraissaient que tièdes. Alors forcément, il faisait toujours un peu froid. Pourtant la demoiselle n'était pas frileuse, elle venait de Russie après tout. Cependant elle revenait d'une croisière aux Antilles alors évidemment, elle n'avait pas prévu de vêtements chauds et de gros manteau pour l'hiver. Juste quelques petits gilets au cas où. Joanny portait une veste et sans doute qu'il n'était pas du genre frileux.
Mais peu importe puisqu'il parait que la musique réchauffe les corps et les cœurs. Sans parler de la danse ! Il n'y avait rien de meilleurs dans ces cas là. Mais est-ce que le garçon accepterait de lui prêter son casque pour en écouter un peu ? Après un court instant, alors qu"'elle se mordillait les lèvres avec timidité, Joanny finit par lui tendre le tout. Il acceptait !
Sasha arbora un sourire ravi et prit l'appareil avec précaution pour le poser sur ses oreilles et chercher un morceau qui pourrait lui plaire. La demoiselle écoutait un peu de tout, sauf le genre de musique sauvage qu'écoutaient certains à longueur de journée comme le rap, le métal... non Sasha était un peu plus vieux jeu. Elle avait été baigné toute petite dans la musique classique et c'était sur ce genre de morceau qu'elle dansait le mieux d'ailleurs. Mais il ne fallait pas s'y fier. La jeune femme dansait magnifiquement bien sur tout et n'importe quoi. Que ce soit sur de la musique classique, latino, pop ou autre, elle savait calquer ses pas sur n'importe quel rythme.

Elle tomba sur un morceau plutôt intéressant qu'elle avait déjà entendu plusieurs fois dans son établissement scolaire. Le genre de musique qui était sortit récemment et qui plaisait à tous les jeunes. Elle ne se souvenait plus du tout du nom de l'artiste ni du titre de la chanson, mais peu importe. Elle ne pouvait d’ailleurs s’empêcher de gigoter sur le rythme en souriant de plus en plus. Finalement, n'y tenant plus, elle se leva en riant :


- Excuse moi mais ça me démange trop !

Voilà une éternité qu'elle n'avait pas dansé ! En fait pas si longtemps que ça mais pour elle qui était habituer à danser chaque jour, c'était si long ! La danse avait toujours été sa plus grande passion et elle ne pouvait s'empêcher de bouger en entendant de la musique. Elle était comme ça Sasha, même dans ce genre d'endroit, dans un dortoir pour homme en compagnie d'un garçon peu bavard et... recouverte de sang. Elle dansait n'importe ou, à n'importe quel endroit, et en présence de n'importe qui ! Ça ne la gênait pas. Elle aurait pu invité Joanny mais elle doutait qu'il accepte.
Alors oui elle se mit à danser, aussi légère et dynamique que l'était la musique à ses oreilles. Et elle riait, parce qu'elle se sentait si bien maintenant ! Elle n'avait plus du tout froid. A la fin du morceau, elle fit une sorte de révérence pour saluer et, riant toujours, rendit son bien à son propriétaire. Son visage avait reprit des couleurs.


- Oh pardon je n'ai pas pu m'en empêcher. Dès que j'entends de la musique je ne peux m'empêcher de danser, c'est ma passion. Et toi ? C'est quoi ta passion ?

Bon, il n'était pas bavard mais il fallait bien le relancer un peu en attendant, toujours, que le surveillant revienne. C'est qu'il était bien long celui-là ! Il n'allait pas y passer sa journée, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joanny Gouldes
Nouveau pensionnaire
Nouveau pensionnaire
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 22
Avatar : : Andrej Pejic
Date d'inscription : 02/03/2012

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Meurtre
Affinités:

MessageSujet: Re: La Solitude [PV Sasha]   Sam 10 Mar - 14:41

Elle afficha un immense sourire ravi quand elle récupéra l'appareil. Elle souriait tout le temps comme ça ? Elle chercha un moment dans la liste des chansons. Il se demanda si elle aimait ce qu'il écoutait. Visiblement, pas spécialement, vu le temps qu'elle mit à choisir quelque chose qui lui plaisait. Mais elle avait visiblement fini par trouver son bonheur.

A cause du casque, il entendait aussi bien qu'elle la musique qu'elle écoutait. Il la regardait distraitement alors qu'elle bougeait en rythme. En souriant toujours. Elle devait vraiment aimer la musique. Pas celle-là en particulier, la musique dans l'absolu.

C'est à ce moment qu'elle se leva, avec un petit rire :
"Excuse moi mais ça me démange trop !"

Ne sachant pas au juste de quoi elle parlait, il la suivit du regard. Et elle se mit à danser. Il n'y connaissait pas grand-chose, ça ne l'avait jamais intéressé, mais elle dansait bien, ça se voyait qu'elle avait l'habitude. Comme sa robe n'avait pas de poches, elle avait gardé l'appareil à la main, et le fil tendu entre le casque et sa main ajoutait quelque chose à l'image.

Ca avait quelque chose de complètement... déplacé. Il n'aurait pas su expliquer pourquoi. Enfin si, il savait pourquoi. Il ne savait juste pas ce qui était le plus déplacé : la robe tachée de sang de la jolie blonde qui dansait avec cet immense sourire, ou justement la blonde dans la robe, dans le dortoir, dans la prison. Elle dégageait une innocence et une joie de vivre qu'il avait l'impression d'avoir presque oubliée. Mais dans tous les cas, il l'observait, quasi hypnotisé. L'image avait quelque chose d'à la fois ravissant et dérangeant. Il savait que cette image-là resterait dans sa tête.

Elle termina avec une révérence et, son éclat de rire toujours aux lèvres, vint lui rendre son mp3. Il le prit sans même le regarder, de la main gauche sans réfléchir, et quand il saisit le mp3 qu'il avait une fois de plus failli lâcher, elle dut remarquer que sa main tremblait dans l'effort pour saisir l'objet. Il ne s'aperçut de son erreur que quand la blessure à son poignet envoya à son cerveau un élancement douloureux. Il serra légèrement la mâchoire, mais reposa tout de même le mp3 à côté de lui.

"Oh pardon je n'ai pas pu m'en empêcher. Dès que j'entends de la musique je ne peux m'empêcher de danser, c'est ma passion. Et toi ? C'est quoi ta passion ?"

Il eut un léger sourire.


"C'est pas grave. Tu danses bien."

Sa passion ? Quelle question. Qu'est-ce que sa passion pouvait être ? Il n'avait jamais eu l'impression d'avoir de passion. Des centres d'intérêts, des hobbies, tout au plus. Il écrivait, mais ça n'était pas parce qu'il aimait ça. Il aimait bien lire, surtout des BD, mais ça s'arrêtait là. Même la musique, s'il en avait pris l'habitude et l'appréciait, il l'aimait surtout pour sa fonction utilitaire de bruit de fond. Il ne lui semblait pas avoir vraiment de passion. Mais ça avait l'air de paraître tellement évident à Sasha qu'on devait avoir une passion. Le sourire qu'il lui avait adressé disparut.

"Je sais pas... Je crois pas en avoir."

Et puis une passion, comment pouvait-on avoir une passion ici ? De toute manière, lui, comment aurait-il encore pu avoir une passion ? Alors que rien ne lui procurait plus de réel plaisir, qu'il n'y avait plus que la peur qu'il arrivait à ressentir vraiment, ses sentiments anesthésiés - ou en tout cas, c'était l'impression qu'il en avait. Il rangea le mp3 dans sa poche, de la main droite ce coup-ci - cette parenthèse-là était terminée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasha Campfire
~ Naufragé(e) ~
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 27
Avatar : : Sasha Pivovarova
Crainte : Heu...les insectes ><
Humeur : Good or Bad... depending...
Date d'inscription : 15/06/2010

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Naufrage
Affinités:

MessageSujet: Re: La Solitude [PV Sasha]   Sam 10 Mar - 16:42

Danser et danser encore. Du matin jusqu'au soir ! Elle l'avait déjà fait et elle aurait tout donné pour en faire son métier, son avenir. Ses parents ne s'y étaient jamais opposé et ses frères non plus. Son plus fervent admirateur avait été Aaron, son frère. Depuis qu'elle avait commencé cet apprentissage, il n'avait raté aucune de ses représentations, il l'encourageait et venait la voir ou la chercher à la fin de ses entrainements dès qu'il le pouvait. Elle voyait les étoiles dans ses yeux lorsqu'il la regardait, la ferveur de ses applaudissements à la fin de chaque spectacle, les bouquets de fleurs qu'il lui envoyait comme le font les fans pour leurs idoles. C'était lui qui lui avait offert ses derniers chaussons de danse, une paire magnifique qu'elle avait souvent du mal à quitter. Aaron aussi aimait bien danser, ils s'étaient souvent amusé à danser ensemble dans le grand salon familial, à la lueur du feu de la cheminée sous le regard attendrit de leurs parents. Oui... Sasha se rappelait parfaitement de ces délicieux moments. Du rideau qui tombe et des tous ces gens éblouis, de cette fureur qui l'animait dès les premières notes, cette impression de volet de pouvoir atteindre des sommets... elle adorait cela ! Oui... c'était une passion, presque une obsession. La danse était tout pour elle.
La jeune femme fut rassuré de ne pas avoir froissé Joanny en se mettant à danser de cette manière. Il aurait pu mal le prendre et craindre qu'elle n'abime son appareil. Pourtant ce ne fut pas le cas, il la laissa faire et elle fut même très étonnée d’apercevoir un sourire sur son visage. Le premier... et peut-être le dernier. Sasha était émue et lui rendit son sourire en même temps que le MP3. Si elle avait égayé un peu sa journée, elle en était heureuse. Elle avait toujours aimé venir en aide aux autres quand elle le pouvait.

Pourtant, lorsqu'elle lui demanda quelle était sa passion, il hésita et perdit son sourire. Avait-elle gaffé ? Elle rougit un peu honteuse, attendant qu'il lui réponde. Finalement, le garçon lui avoua qu'il n'en avait pas vraiment, ou du moins qu'il ne pensait pas en avoir. Quelle tristesse...
Sasha était un peu perdue et désolée. Elle s'était toujours imaginé, sans doute à tort, que tout le monde avait une passion. Manifestement, elle s'était trompée. Elle tritura un peu ses doigts, embêtée, et finalement annonça :


- Ah... et bien ce n'est pas une obligation après tout... peut-être que ça viendra plus tard.

Ici, à Anguish ? Peu probable. La jeune femme pinça les lèvres et jeta un regard à la porte. Elle entendit soudain des bruits de pas. Elle se dirigea alors vivement à la porte et posa son oreille contre le bois. Il y avait bien quelqu'un derrière. Elle commença alors à frapper. Quelle ironie... frapper à la porte pour sortir. Plutôt coquasse comme situation.

- Hey ! Vous êtes surveillant ? Allez ouvrez-nous c'est stupide, nous n'allons pas rester enfermé là tout la journée ? Vous m'entendez ? Je ne voudrais pas vous affoler mais tout ce sang commence à m'incommoder, j'ai besoin d'une douche et je passerais bien aux petits coins aussi...

Vrai ou faux quelle importance ? Il fallait bien pressez les gens ! Mais personne ne lui répondit. Elle entendait pourtant toujours du mouvement derrière la porte. Les mains sur les hanches, Sasha soupira et regarda la porte d'un ai sévère. Là quand même ils exagéraient ! La moindre des politesses serait de répondre, non ? Ah oui mais c'était Anguish ici, ça ne fonctionnait pas tout à fait sur les bases de la politesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joanny Gouldes
Nouveau pensionnaire
Nouveau pensionnaire
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 22
Avatar : : Andrej Pejic
Date d'inscription : 02/03/2012

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Meurtre
Affinités:

MessageSujet: Re: La Solitude [PV Sasha]   Dim 11 Mar - 15:24

Sa réponse avait eu l'air de la gêner. Comme si elle avait eu l'impression de toucher un sujet délicat. Mais non, pas le moins du monde. Il n'avait pas de passions, n'en avait jamais eu, n'avait pas la moindre idée des études qu'il aurait fait s'il n'avait pas fini à Anguish... Il n'avait aucun but, aucun projet pour l'avenir, et peut-être que quelque part ça n'était pas plus mal. Comme ça au moins il n'avait pas d'espoir, pas d'attentes, et il n'y avait rien dont son arrivée ici l'avait privé. Peut-être qu'il était mieux comme ça, à ne rien ressentir de violent, juste cette peur et cette douleur latentes auxquelles il s'était habitué.

Des pas se firent brusquement entendre, dans le couloir, et Sasha réagit au quart de tour puisqu'elle se dirigea vers la porte et se mit à y frapper et à crier pour qu'on leur ouvre. Il ne savait pas si c'était une bonne idée. Enfin, à la réflexion, ils n'avaient rien à perdre : soit c'était un surveillant, il allait leur ouvrir et il ne leur ferait sûrement pas de mal puisqu'ils n'avaient rien fait, au pire c'était celui qui avait enfermé Sasha ici mais il règlerait l'affaire avec Sasha et n'avait pas de raison de lui faire de mal à lui ; soit c'était quelqu'un d'autre, et de toute manière, la porte était fermée.
Et si la personne en face défonçait la porte ? S'il défonçait la porte, au moins, elle serait ouverte. Mais le problème c'est qu'il rentrerait avant qu'ils ne puissent sortir. Il vaudrait mieux qu'il essaie lui de défoncer la porte. Mais il avait peur de ne pas en être capable. Bah, après tout, qu'avait-il à perdre ? Il attirerait l'attention et au pire il se ferait mal, et ça, ce n'était pas bien grave.

Il se leva donc, en laissant son lecteur mp3 par terre, autant ne pas en plus risquer de le casser, ce serait vraiment dommage. Il fit signe à Sasha de s'écarter, prit un peu d'élan et se jeta, épaule droite en avant, contre la porte. Le bruit résonna dans la pièce, et dans tout son corps. La porte avait tremblé, mais sans plus : elle avait beau être pas très épaisse, et les charnières rouillées, il n'avait ni la force, ni le poids nécessaire. Par contre, son épaule, elle, était douloureuse. Il aurait sûrement un sacré bleu. Pas grave, ça n'était pas comme si qui que ce soit allait le voir. Il se recula, observant toujours la porte, qui n'avait pas bougé d'un iota, et soupira.

Mais la personne qu'il y avait derrière la porte devait avoir les clés du dortoir, et qui que ce soit, devait avoir senti qu'il pouvait être bien de leur ouvrir, puisqu'il y eut le bruit de quelque chose qu'on enfonce dans la serrure et un cliquetis. Ou alors il avait crocheté la porte. Mais dans tous les cas, elle allait s'ouvrir. Il recula de quelques pas, sur ses gardes, prêt à faire face à la personne qui allait entrer - ou aussi prêt qu'il puisse l'être - alors que la porte s'ouvrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasha Campfire
~ Naufragé(e) ~
avatar

Nombre de messages : 768
Age : 27
Avatar : : Sasha Pivovarova
Crainte : Heu...les insectes ><
Humeur : Good or Bad... depending...
Date d'inscription : 15/06/2010

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Naufrage
Affinités:

MessageSujet: Re: La Solitude [PV Sasha]   Lun 12 Mar - 19:19

Sasha se demandait encore combien de temps elle allait devoir attendre. Il y avait beaucoup plus ennuyeux comme situation évidemment ! Joanny aurait pu être un fou furieux qui aurait tenté de l'égorger ou un dépressif qui aurait tenté par tous les moyens de sauter par la fenêtre... allez savoir ! Dans cet endroit on ne sait jamais sur qui on tombe. Mais la jeune femme avait bien de la chance finalement puisque le pensionnaire n'était rien de tout ça ! Certes, il n'avait pas la langue pendue, mais au moins il était normal. Enfin pour le moment elle n'avait rien remarqué qui cloche spécialement chez lui. Il y avait bien cette main fragile dont il semblait ne pas vouloir se servir mais à part ça... peut-être qu'il s'était blessé lors d'une bagarre. Il y avait tellement d'hypothèse à émettre là-dessus ! Mais la blondinette se doutait que c'était un sujet sensible, raison pour laquelle elle ne l'avait pas évoqué une seule fois. Si il avait voulu lui raconter sa vie et la manière dont il s'était fait ça, il aurait abordé le sujet. Hors, c'était un garçon incroyablement mystérieux qui avait apparemment l'intention de divulguer le moins d'informations possible sur sa personne. C'était son droit après tout, et tant pis pour les petites curieuses comme elle.
La jeune femme s'attendait à ce qu'on lui réponde derrière la porte, peu importe pour dire quoi. Mais rien pas un mot. Est-ce que c'était une blague ? Il leur fallait autant de temps pour agir ? Pourvu qu'elle ne passe pas la nuit ici ! Bon c'était peu probable quand-même, les autres garçons devaient aller coucher quelque part et d'ici là on l'aura fait sortir. Il fallait espérer. Même si elle avait toujours eu l'habitude de dormir avec ses frères, le faire au milieu d'un groupes de garçons complètement inconnus ne la tentait pas du tout. Ça fait tellement de bruit quand ça dort un garçon ! Enfin la plupart.

Alors qu'une nouvelle fois, Sasha soupira en pensant qu'elle n'était pas prête de sortir. Elle allait devoir supporter tout ce sang sur elle encore un petit moment. C'est alors que Joanny se leva et approcha. Peut-être que lui aussi avait envie de parler à ceux qui se trouvaient derrière. Il en avait peut-être marre de rester enfermé lui aussi, ça pouvait se comprendre. Mais il lui fit soudain signe de s'écarter. La blondinette obéit sans trop réfléchir, se demandant ce qu'il comptait faire. Elle le comprit très vite alors qu'il prenait un peu d'élan.


- Oh Seigneur !

Elle avait poussé ce cri lorsque l'épaule du pensionnaire frappa violemment la porte qui craque et s'ébranla... mais ne bougea pas d'avantage. Elle restait belle et bien fermée. Il l'avait surpris ! Elle ne s'était pas attendue à ce qu'il fasse un truc pareil, lui qui était si calme il y a de cela quelque secondes; Il avait vraiment envie de sortir alors...
Ce geste n'avait servit à rien. Quoique... peut-être que si en fait. Car soudain, on entendit un cliquetis provenant de la serrure. On était en train de déverrouiller la porte ! Enfin !
Sasha se mit à sourire alors que le surveillant faisait de nouveau irruption dans la pièce. La jeune femme s'approcha, pensant pouvoir enfin être libérée mais le type leur bloqua le passage. Et vue sa tête... il n'avait pas l'air content du tout.


- Lequel d'entre vous vient d'essayer d'exploser cette put*n de porte ?

Il observa les deux gamins. Il jugea sans doute peu probable que cette petite blonde toute fine ait pu faire trembler la porte de cette façon puisqu'il jeta un œil mauvais à Joanny. Aïe... ça sentait pas bon. Sasha attendit, le cœur battant, craignant qu'il ne le frappe. Finalement, le surveillant cracha un mollard dans un coin et s'écarta.

- Sortez de là et barrez-vous avant que je m'énerve. Plus vite que ça !!

Sasha sursauta et s'empressa de quitter le dortoir. Elle jeta un regard derrière son épaule pour voir Joanny. Leur regard se croisèrent et elle lui fit un signe de la main, suivit d'un sourire, avant de disparaitre sans demander son reste. Direction les douches !
Elle préférait éviter de trop trainer dans le coin et Joanny le comprendrait sûrement. Ils seront peut-être amenés à se revoir un de ces jours, qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joanny Gouldes
Nouveau pensionnaire
Nouveau pensionnaire
avatar

Nombre de messages : 37
Age : 22
Avatar : : Andrej Pejic
Date d'inscription : 02/03/2012

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Meurtre
Affinités:

MessageSujet: Re: La Solitude [PV Sasha]   Mar 13 Mar - 13:48

Visiblement, il avait fait peur à Sasha, au cri qu'elle avait poussé, et c'était pas malin, il s'était explosé l'épaule maintenant. Enfin, rien de durable, probablement. Et il n'était pas sûr que les cris et les martèlements de Sasha auraient été suffisants pour convaincre la personne devant la porte de leur ouvrir si c'était un surveillant.

Ca n'était peut-être pas une idée lumineuse qu'il avait eue là, mais au moins ça avait marché, on leur avait ouvert. Un des surveillants les regardait avec colère, avant de demander qui avait essayé d'exploser la porte. Il n'avait pas essayé d'exploser la porte, enfin pas vraiment, en réfléchissant il savait pertinemment qu'il n'aurait pas réussi. Elle avait un peu tremblé, évidemment, mais les charnières, si rouillées soient-elles, n'avaient pas cédé, et ça n'était pas son intention. Il avait juste voulu faire du bruit.

Il ne répondit pas au surveillant qui serait sûrement capable de répondre tout seul à sa propre question. Au vu de son énervement, il eut envie de répondre qu'il n'avait qu'à s'en prendre à l'abruti qui les avait enfermés ici, mais il ne savait pas si c'était le même surveillant ou pas, et si c'était le même, autant ne pas risquer de plus l'énerver en l'insultant. Donc il se contenta de se taire en le regardant froidement, et en attendant la suite. Tant pis pour lui s'il y avait sanction.

Mais au final l'homme dut changer d'avis, puisqu'il se contenta de cracher dans un coin de la pièce (comme si elle n'était pas assez sale comme ça) et de leur ordonner de filer "avant qu'il ne s'énerve". Parce qu'évidemment il était très calme, là. Soit c'était un autre qui ne savait pas ce qui s'était passé, soit, si c'était celui qui avait enfermé Sasha ici, il avait changé d'avis par rapport à elle et n'allait pas lui causer de problèmes. Il avait peut-être juste voulu nettoyer le corps. Mais pourquoi enfermer Sasha ici pendant ce temps ? Enfin, il n'en saurait rien de toute façon, et Sasha se glissait déjà hors de la salle, visiblement, à ce qu'elle avait dit, pour aller prendre une douche. C'était dingue quand même : elle glissait dans le sang d'une fille qui venait de se faire assassiner, se retrouvait enfermée dans une pièce avec quelqu'un qu'elle ne connaissait pas et dont elle avait toutes les raisons du monde de se méfier, et la seule chose à laquelle elle pensait, c'était à prendre une douche.

Enfin, il valait mieux ne pas traîner là. Il se baissa pour ramasser son lecteur mp3, rapidement, et sortit à côté du surveillant, avant qu'il ne change d'avis. Il partit dans la direction opposée à Sasha, en direction des escaliers, dans l'idée de sortir du bâtiment.


[TOPIC TERMINE]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Solitude [PV Sasha]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Solitude [PV Sasha]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» Dirty Little Sasha. [Done.]
» Éternelle solitude | Lumi |
» Dans la solitude du desert.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu :: Les Oubliettes :: Sujets Terminés-
Sauter vers: