AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vamos a la playa ! [Ezequiel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Timothe A. Chouinard*
Nouveau pensionnaire
Nouveau pensionnaire
avatar

Nombre de messages : 21
Age : 26
Avatar : : Max Records
Crainte : Les moqueries
Humeur : Je m'ennuie...
Date d'inscription : 02/03/2012

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Foutu bateau !
Affinités:

MessageSujet: Vamos a la playa ! [Ezequiel]   Sam 3 Mar - 0:17

  • Timothé ouvrit un œil, puis deux. Dans le dortoir des garçons tout le monde semblait dormir paisiblement puisque la majorité ronflait comme des avions à réactions. Il couvrit ses oreilles en grimaçant mais en vain, le bruit l'empêchait vraiment de se rendormir. Il décida donc d'aller faire un tour malgré l'heure matinale. Sur la pointe des pieds, il quitta donc la pièce et n'enfila son tee-shirt qu'une fois devant la porte de sortie. Lorsqu'il ouvrit la porte, un air frais agréable pénétra dans l'annexe et lui ébouriffa les cheveux. Un sourire illumina aussi son visage lorsqu'il vit que le soleil se levait à peine. Il referma le porte derrière lui le plus doucement possible puis se mit à courir en direction de la plage. Quel bien fou de courir à l'air frais au petit matin ! Voilà qui le mettait d'excellente humeur !
    Il courut ainsi jusqu'à la plage, là où le lever du soleil était le plus appréciable car les couleurs se reflétaient de façon incroyable sur l’océan. Le sourire jusqu'aux oreilles, Timothé resta d'abord debout puis s'assied en tailleur dans le sable pour mieux profiter du spectacle.
    Il avait fait ça une fois avec James mais ce n'était pas vraiment sur une plage, c'était en haut d'un building. Moins joli mais tout aussi impressionnant. A chaque fois que le garçon pensait à son ancien père adoptif, il perdait son sourire. Il lui manquait tellement ! C'était injuste qu'on lui ait enlevé... à cause d'eux James s'était suicidé et il ne le reverrai plus jamais. Il soupira et préféra se concentrer sur le soleil qui commençait à faire son apparition. Il analysa chaque couleur au fur et à mesure qu'elles apparaissaient et les trouvait toutes plus belle les unes que les autres.

    Au bout d'un long moment, lorsque le soleil eut tout à fait passé l'horizon, Timothé s'allongea sur le sable, croisa ses bras sur son ventre et observa le ciel. Il n'était pas aussi beau que de nuit, lorsqu'il était piqueté d'étoiles. Il était même un peu ennuyeux. Vide. Sauf lorsque des nuages aux formes amusantes apparaissaient. Comme c'était le cas, notre garçon commença à chercher ce qu'ils pouvaient représenter. Là un canard, ici un mouton... maintenant une cuillère. Et puis soudain une ombre le recouvrit presque tout entier. Surpris de trouver quelqu'un ici sans l'avoir entendu venir, Timothé se redressa vivement et leva les yeux vers la personne en question. Ce qui l'inquiéta, c'était qu'il ne faisait pas partie des naufragés. Alors il s'agissait des ces gens dangereux du pensionnat. Le garçon essaya donc de prendre un air brave et gonfla le torse en se relevant tout a fait et en posant les poing sur ses hanches. L'homme en face de lui était beaucoup plus grand mais enfin...

    - Ah ! Vous avez faillit me faire peur, vous ! Qu'est-ce que vous faites ici ?

    Peut-être qu'il avait autant le droit que lui de se trouver là mais Timothé ne savait pas trop quoi dire d'autre en fin de compte. Il voulait essayer de montrer à cet homme qu'il n'avait pas du tout peur de lui. James lui avait souvent répété qu'il ne fallait jamais montrer qu'on avait peur. Ce n'était pas facile tous les jours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezequiel F. McMortensen
l-Bourreau & Surveillant-l
l-Bourreau & Surveillant-l
avatar

Nombre de messages : 142
Age : 23
Avatar : : David Tennant (c) Psykokwak
Crainte : Papa ... S'il te plait, pose ce briquet ...
Date d'inscription : 10/12/2011

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Pour avoir aimé à sa façon.
Affinités:

MessageSujet: Re: Vamos a la playa ! [Ezequiel]   Sam 3 Mar - 2:33

Ezequiel s'était réveillé dans la forêt. Le piaillement des mouettes lui avait arraché une migraine épouvantable. Phénoménal. Il amena sa main jusqu'à sa tête pour se masser les tempes. Il s'était redressé et avait observé la forêt. Longtemps. Presque perplexe. Il avait fait quelque chose de mal la veille. Ça lui était retombé dessus. Il ne se souvenait plus de quoi. Il avait pourtant tenté de se rappeler. De se souvenir. La force de son esprit en était même venu à en inventer de nouveaux. Non, non et non ... Il n'irait nul part comme ça. Il s'appuya sur sa jambe valide et d'un tronc à porté pour se relever. Sa béquille ... Sa putain de béquille ! Et impossible de poser la jambe par terre sans que sa cicatrice ne déchire pas une longue parcelle de chair. Il siffla de douleur pour expérimenter la sensation. Insupportable. Il regarda autour de lui. Rien. Que de la cambrousse. De la merde. Il hurla le nom du garde-chasse. Qu'il apparaisse comme par magie. Il abandonna. Bon Dieu mais, qu'est-ce qu'il avait fait la veille ? Où était sa béquille ? Et surtout, où était-il, exactement ? Il décida de tirer vers une direction au hasard. Il hésita. Une autre. Et puis finalement, se dirigea, claudiquant vers le son le plus important : les mouettes. De la plage, il saura se situer. Sûrement. Ou peut-être pas ...

Son pas irrégulier lui extorquais des râles d'efforts et de douleurs. Toutes les minutes, il stoppait la marche et reprenait. Ça faisait un mal de chien. Il s'arrêta au bout de quelques mètres, fouilla dans sa poche et trouva sa télécommande. Il appuya sur quelques boutons. Finalement, il envoya, de rage, l'outil au sol. Saloperie ! Il aurait bien dût apprendre à se servir de l'option communication. Qu'il le savait ! Qu'il était con ! Il reprit la torture après avoir récupéré la zapette, intacte. Au moins jusqu'à trouver de l'aide. Et Bon Dieu, pas moyen de se souvenir de la nuit d'hier ... La bouche pâteuse lui disait qu'il s'était sûrement drogué. Ses yeux qui brûlaient de l’intérieur, de l'arrière du crâne, qu'il avait trop bu. But quoi ? Et avec qui, bordel ? Il continua de marcher. La plage lui apparut.

L'île était entourée de plages de sables. Parfois et rarement de falaises. Celle-là, de plage, était grande. Et en s'y enfonçant, elle l'était suffisamment pour accueillir l'annexe. Félicité ! Il allait pouvoir trouver quelque chose. N'importe quoi, pour retourner au pensionnat. Motivation gagnante, son pas boitant prit un rythme largement plus régulier et rapide. Qu'il était pressé, oui. Il eut fallu que le frottement de ses os ne le calme pour qu'Ezequiel accepte l'idée que sa jambe ne puisse tenir cette cadence. Il lança une injure en l'air et s'arrêta quelques secondes pour souffler. Et surtout pour mieux ressentir sa douleur. La masser. L'affecter jusqu'à ce que l'inactivité de lui titille plus les nerfs de ses muscles nécrosés. Son regard se porta sur l'horizon. Quelqu'un était allongé sur le sable.

Lentement, discrètement, Ezequiel s'était approché de l'enfant. Car c'était un enfant. Ou un jeune adolescent. Lèvres charnues, regard suppliant, sauvage, impulsif. Le garçon se releva et le surveillant, se tenant en équilibre comme il le pouvait sur sa cuisse droite, admira les courbes de son cou. Ça laissait rêveur. L'image lui vint que ce petit gars était seul. Sur cette plage. Lui aussi le regardait. L'ombre que générait le grand type gênait le gamin. Sa voix restait fluette. Un début de puberté. Encore jeune. Encore léger. Encore pur. Ezequiel se décida de lui offrir son sourire le plus rassurant. Celui qu'on ressort pour les grandes occasions. Celui qu'on présente à belle-maman ou à un repas de fin d'année.

Faillit ? Tu as sursauté comme un rien. Moi je promène. Il fait bon aujourd'hui. Il évalua le temps. Le Soleil lui arrachait la rétine. Finalement, il se laissa doucement couler sur le sable, dans la même position que le garçon, le nez au ciel. Je peux regarder les nuages avec toi ? Tu regardais bien les nuages ? C'est ce que je fais tout le temps quand je m'ennuie. Regarde, lui ! S'exclama le grand enfant à la vu d'un nuage, le doigt en l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timothe A. Chouinard*
Nouveau pensionnaire
Nouveau pensionnaire
avatar

Nombre de messages : 21
Age : 26
Avatar : : Max Records
Crainte : Les moqueries
Humeur : Je m'ennuie...
Date d'inscription : 02/03/2012

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Foutu bateau !
Affinités:

MessageSujet: Re: Vamos a la playa ! [Ezequiel]   Sam 3 Mar - 17:16

  • Bah ça alors, il était bizarre ce type-là ! Timothé ne pouvait s'empêcher de l'observer de haut en bas tout en remontant son jean un peu trop grand pour lui. Non en fait bizarre c'était pas le mot qui lui convenait le mieux disons plutôt qu'il était... surprenant. Ouais. Un grand type brun avec de grands yeux, presque globuleux. Mais y avait pas que ça... il marchait avec une béquille parce qu'il souffrait à une jambe et ça avait l'air de lui faire mal puisqu'il grimaçait un peu. Il lui faisait un peu pensé au vieux trappeur de son enfance au Canada. Il y avait un vieil homme boiteux un peu bizarre qui faisait peur aux enfants. C'est vrai qu'il buvait un peu et qu'il délirait mais il était sympa, Timothé était souvent resté avec lui pour écouter ses histoires. Il en avait vécu des choses incroyables ! Même si la moitié n'était peut-être pas vrai, comme la fois où il s'était battu contre une meute de loup affamé à mains nues.
    Timothé se gratta l'arrière du crâne avec une moue lorsque l'homme lui fit remarquer qu'il avait sursauté. Ça comptait pour du beurre ça, c'était l'ombre qui... oh bon tant pis. Lui, il se promenait et ça n'avait rien d'étrange parce que, comme il le disait, il faisait vraiment beau aujourd'hui.
    A son tour, l'homme aux grands yeux s'allongea sur le sable, sans doute pour soulager sa jambe et profiter encore un peu du soleil. Timothé,lui, resta encore un peu debout avec les poings sur les hanches. De cette manière il se sentait plus grand et plus fort face à un adulte. Il était pus sûr de lui et ne comptait pas se laisser impressionner par quiconque. On lui avait répéter de se méfier des types venus du pensionnat, surtout qu'une fille avait été retrouvé morte et mutilée. Quelle horreur ! Il la connaissait en plus il s'était promener sur le sentier et elle avait cueillit des fleurs.

    L'homme lui proposait de regarder les nuages avec lui et prétendait le faire tout le temps quand il s'ennuyait. Timothé hésitait un peu. Regarder les nuages avec un parfait inconnu ? Si James était là il lui déconseillerait fortement. Mais bon... il n'y avait pas tant de risque que ça. Et l'annexe n'était pas si loin, il y aurait forcément quelqu'un pour l'entendre s'il avait besoin d'aide. Oui, le petit Timothé étudiait toutes les éventualités. Bah... et puis ce type avait une jambe en moins, il n'aurait aucun mal à le semer. Après un haussement d'épaules, le jeune garçon s'allongea à distance raisonnable de l'inconnu et observa les nuages qui passaient, dont celui que pointait son voisin de sable.

    - Celui-là il me fait penser à un cygne. Mais dîtes... j'ai un peu de mal à croire que ça vous passionne les nuages. En vrai votre truc à vous c'est de surveiller des dangereux criminels, pas vrai ?

    Timothé tourna son visage vers l'homme en glissant ses bras sous sa nuque pour surélever un peu sa tête. Il savait qu'il avait plus ou moins raison sur ce coup-là. Il esquissa donc un sourire malin et ajouta, toujours aussi sûr de lui :

    - Bah... si je peux me permettre vous êtes pas très doué hein. Il y en a un qui a tué une fille y a quelques temps et c'était pas joli à voir. En même temps si vous avez tous une patte en moins...

    Timothé ne put s'empêcher de rire à cette mauvaise blague. Ça risquait peut-être de vexer le type en question mais au fond ce n'était pas méchant, c'était une constatation. Et puis ce n'était pas tous les jours qu'il avait l'occasion de rigoler un peu. Ils étaient tous si sérieux à l'annexe depuis l'accident. D'ailleurs il allait surement se faire rouspéter pour être allé se balader tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezequiel F. McMortensen
l-Bourreau & Surveillant-l
l-Bourreau & Surveillant-l
avatar

Nombre de messages : 142
Age : 23
Avatar : : David Tennant (c) Psykokwak
Crainte : Papa ... S'il te plait, pose ce briquet ...
Date d'inscription : 10/12/2011

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Pour avoir aimé à sa façon.
Affinités:

MessageSujet: Re: Vamos a la playa ! [Ezequiel]   Sam 10 Mar - 3:33

Jouer le jeu était encore ce qu'il y avait de mieux à faire, hein ? Juste, jouer le jeu. Parce que finalement, Ezequiel n'avait pas l'air si méchant. Ce gosse ... Il devait avoir entre douze et treize ans. On ne se méfie pas à cet âge. Ou presque pas. Ce sont les filles qu'on couvre de conseils de prudences. Les mères étaient toujours pleines de délicatesses et d'inquiétudes pour leurs filles. Celui-là, l'enfant des nuages, il n'était pas du pensionnat. Plus loin, l'annexe. L'administration leur prêtait l'endroit. On pouvait le savoir ou pas. Il était jeune. Très jeune. Ezequiel avait le nez en l'air. Le regard sur le côté. Il notait chacune de ses réactions. Lorsque l'enfant s'allongea près de lui, le soleil lui transperça la rétine. Son œil gauche se ferma sur la douloureuse brûlure et il se reconcentra sur le nuage. Il pencha la tête sur le côté et tenta d'apercevoir un cygne. Tout ce qu'il voyait, c'était un amas de vapeur cotonneux sans forme dans un ciel azuré. Absolument rien. Mais après un effort d'imagination peu commun, il se mit à retourner la forme et à y percevoir un bec. Un long coup. C'était ce truc filamenteux. Et puis les ailes. L'une devait être salement amochée.

Ah oui ! Je le vois. Là, le cou et puis, la queue ... Hé !

Long silence. Il n'avait pas à poser cette question. En tournant son visage sur lui, la moitié du visage grimaçant, il avait voulut lui répondre. Mais n'avait rien à dire. Ezequiel passait parfois son temps à regarder le ciel. Souvent. Au pensionnaire, on lui crachait dessus pour ça. Il trouvait vexant qu'un gamin lui en fasse le reproche. Il releva son buste et posa ses coudes sur ses genoux. La lumière était moins aveuglante mais lui arrachait toujours une moue inconfortable. La suite de sa remarque l'intéressa, il n'était pas au courant. A Anguish, on évitait de lui parler des meurtres. Surtout lorsqu'il s'agissait de gamines. Parce qu'il était toujours proche des petites du château. Presque toujours. Ou en tout cas le pensait. Il feigna de trouver la pseudo-blague amusante d'une ricanement sorti du fond de la gorge et demande subitement qui. Qui avait été tué. S'il la connaissait ? S'il connaissait son nom ? Juste pour ... Savoir.

C'est pas si simple. En vrai de vrai ? Moi, j'aime regarder les nuages. Ça donne l'impression de voler, non ? Et à côté, je surveille. Mais pas des criminels. Juste des adolescents, tu vois ? Ils vont pas tous très bien mais ce sont pas tous non plus des timbrés. Tu comprends où je veux en venir ? Tu sais par quoi elle a été tué, cette fille ? De temps en temps, il y a des pensionnaires qui sortent tout seuls et ils se font attaquer par des animaux sauvages. Les filles ici, elles sont un peu bêtes parfois.

Il hésita. Il voulut se caler sur le garçon des nuages. S'il rirait ou pas. Juste faire comme s'il le comprenait. Puisqu'Ezequiel les comprenait tous.

Toi aussi, t'es pas très malin. C'est dangereux mais tu te ballades quand même tout seul. Tu es de l'annexe, petit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timothe A. Chouinard*
Nouveau pensionnaire
Nouveau pensionnaire
avatar

Nombre de messages : 21
Age : 26
Avatar : : Max Records
Crainte : Les moqueries
Humeur : Je m'ennuie...
Date d'inscription : 02/03/2012

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Foutu bateau !
Affinités:

MessageSujet: Re: Vamos a la playa ! [Ezequiel]   Sam 10 Mar - 20:32

  • Il était bizarre ce type. Pas l'air bien méchant comme ça, mais bizarre quand même, le genre d'individu un peu louche qu'il vaut mieux éviter de fréquenter pour éviter les ennuis. Oui vous savez, ce grand méchant loup qui se déguise en grand-mère pour mieux vous manger et qui se fait passer pour un agneau. Qu'est-ce que vous croyez... Thimothé était plutôt intelligent pour son âge et juger les gens, ça, il savait faire. Il avait l’œil pour ce genre de chose et reconnaître les bons des méchants aussi. Il avait côtoyé pas mal de méchants d'ailleurs, surtout son père. Les imposteurs, il les reniflait à des kilomètres. Et ce gugusse là bah... il en faisait partit, handicapé ou pas. Alors pourquoi est-ce qu'il ne fuyait pas à toutes jambes ? Hey ! Il était pas un froussard... et cet homme là, qu'il vienne donc essaye donc de le toucher et il comprendra sa douleur ! Niah ! James lui avait apprit un tas de truc pour bien se défendre et il n'avait rien oublié, il s'entraînait même en cachette à l'orphelinat et ce genre de grand dadet sur une patte ne lui faisait pas peur ! Ça non.
    En l'écoutant, Timothé ne pouvait s'empêcher de l'observer. Il le fixait un peu trop mais tant pis, il voulait qu'il comprenne qu'il était sur ses gardes et n'avait pas peur. Si on montre sa peur, ça motive l'autre à vous attaquer, c'est ce que lui avait apprit James. Et James avait toujours raison !
    Et pourquoi il faisait cette tête là ? Parce qu'il avait parlé d'une fille morte ? C'est vrai que c'est toujours une mauvaise nouvelle, il aurait peut-être du l'annoncer avec plus de tact. Mais il ne la connaissait même pas !

    Le bonhomme tenta quand-même de le persuader qu'il aimait les nuages parce que ça lui donnait l’impression de voler. Timothé se redressa sur ses fesses, comme son voisin, et l'écouta avec attention. Peut-être que c'était pas un baratineur enfin de compte. Il avait l'air de s'y connaître un tout petit peu en matière de nuages. Et en surveillance aussi apparemment. Lui il gardait un œil sur des adolescents... pas des criminels. Le garçon fit une moue. Il était pas certain de vouloir le croire sur parole. Puis il comprit qu'il y avait erreur. Il avait pas été assez précis tout à l'heure par rapport à cette fille. C'était peut-être important de lui expliquer. Oui.

    - Ah mais moi je parlais d'une fille de chez nous ! Une naufragée... tuée par un de vos gars qui sont soit-disant pas tous des timbrés. Non si y a des filles de chez vous qui meurent alors là ça me regarde plus. C'est moche. Moi je me mêle pas de vos histoires entre fous...

    On lui avait tellement répété de pas aller fourrer son nez là-bas. Remarque il était d'accord, valait mieux pas prendre des risques et y laisser sa peau. Rien que d'y penser il en tremblait. Mais il allait certainement pas avouer qu'il avait les jetons.Non non.
    Il hésitait, se grattant de nouveau la tête. Il avait toujours ce tic quand il réfléchissait. Ça ne lui passerait jamais cette manie ! Parce que maintenant le gars lui faisait remarquer qu'il n'était pas non plus très malin de se promener ici tout seul. Timothé finit par hausser les épaules.

    - L'annexe... même moi j'arriverais à construire quelque chose de mieux ! Ça tremble de partout dès que y a du vent. Et puis oui, je me balade tout seul parce que j'ai pas besoin d'une nounou pour me défendre ! Mon père il m'a apprit des tas de trucs.

    "Non Timothé... tu dois plus l'appeler Papa. Il est plus là maintenant."
    Les sourcils du garçons s’arquèrent et il baissa les yeux, comme s'il venait de dire un horrible gros mot. Il avait jamais considéré Bryan comme son vrai père. Pour lui c'était James et personne d'autre.
    Tentant d'avoir un air aussi détaché que d'habitude, le garçon passa le dos de sa main sous son nez et renifla, triturant le bout de ses doigts en fixant le sable sous ses pieds. Et l'autre avec ses grands airs, pourquoi il lui donnait des leçons ? Les adultes ça croit toujours avoir raison tout le temps et être plus malin que les enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vamos a la playa ! [Ezequiel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vamos a la playa ! [Ezequiel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Version n°11 : Vamos a la playa, oh oh oh
» Vamos a la playa (Pv Zarathos)
» Vamos a la playa, a mi me gusta bailar... ? [Bastien]
» Vamos à la playa !
» Vamos a la playa... [ Lexie et Ty' ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu :: Les Oubliettes :: Sujets Terminés-
Sauter vers: