AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nouveau monde... [Dorian]

Aller en bas 
AuteurMessage
Erwann Levinson
- Journaliste -
avatar

Nombre de messages : 36
Age : 24
Avatar : : Jude Law
Crainte : Pour le moment, aucune :D
Humeur : Happy !!
Date d'inscription : 03/05/2011

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Pour sauver un ami et avoir un article d'enfer !
Affinités:

MessageSujet: Nouveau monde... [Dorian]   Lun 30 Mai - 19:54

Le Soleil atteignait depuis peu son zénith, déployant toute sa lumière blanche et sa chaleur sur la planète, en particulier sur les paupières encore fermées de Erwann Levinson. Allongé dans le sable chaud, presque brûlant depuis peu, il commença à froncer les sourcils signe qu'il retrouvait peu à peu connaissance. La douleur dans son crâne s'éveilla presque aussitôt sans pour autant lui donner tous les souvenirs allant avec. Erwann ouvrit doucement les yeux, les laissant s'habituer à la lumière éclatante. Il était à plat ventre, à en juger par tout le sable qui venait de lui rentrer dans le nez et qui le fit tousser. Il se redressa lentement, essayant de ne pas aggraver la douleur dans sa tête. Un étourdissement le fit vaciller alors qu'il s'asseyait en tailleur sans pour autant le faire retomber. Où était-il ? Fut la première chose qui lui vint à l'esprit au moment où ses yeux bleu-verts observaient la plage littéralement déserte et la longue étendue d'eau de mer en face de lui. Et cette douleur. Il passa une main dans ses cheveux pour toucher une croûte en formation, un peu de sang s'en échappait encore. Ses souvenirs décidèrent à ce moment-là de se manifester à nouveau : c'était le vieil homme du bateau qui l'avait frappé alors qu'il cherchait à atteindre... L'île aux fantômes...

Erwann se tourna pour regarder derrière lui, un silence pesant venait de s'installer seulement troublé par le vent qui faisait voleter quelques grains de sable. Il était donc parvenu à son objectif même si ce n'était pas parfaitement ce qu'il avait prévu... ce vieux chnoque l'avait bien eu, à l'amener sur son bateau et l’assommer pour le laisser inconscient sur cette île déserte. Qu'est-ce qu'il avait raconté déjà ? Que Erwann méritait d'aller sur cette île et de ne jamais en revenir parce qu'il avait tué sa femme... Quelle femme ? La dernière était bien trop jeune pour avoir déjà croisé la route de ce vieux marin. Soudainement, Erwann se souvint d'un problème qu'il avait eu au Texas. Perdre tout son calme en un instant ne pouvait que lui amener bons nombres d'ennuis comme laisser un indice, ou une personne voir son visage alors qu'il cherchait à s’éclipser discrètement... une erreur qui lui valait de se retrouver sur cette île. Erwann soupira, quel imbécile pouvait-il faire par certaines occasions...

Le jeune homme prenait appui sur ses pieds pour se lever quand il remarqua son sac posé à quelques mètres de lui. Oh joie ! Ce vieux marin avait peut-être décidé de l'abandonner à son sort mais il avait daigné lui laisser son paquetage de survis. Erwann s'approcha du sac et l'ouvrit pour être encore plus heureux de constater que son très cher appareil photo n'avait subi aucun dommage, tout n'était peut-être pas perdu dans cette mésaventure. Il attrapa la bouteille d'eau et but une gorgée (quand il disait avoir son sac de survis, ce n'était pas une blague : Erwann avait prévu pour une journée, voir deux, sans rentrer chez lui). Erwann passa ensuite son sac dans son dos et regarda autour de lui. Où aller ? Son but premier était de retrouver Dorian, autant se rattacher à cette idée avant de conclure bêtement qu'il se trouvait sur une île vraiment déserte... sans possibilité quelconque de retourner sur le continent et donc de revoir au moins une fois son meilleur ami. Erwann secoua négativement la tête et se mit à marcher pour rejoindre un sol plus dur que le sable où il ne cessait de s'enfoncer. Peut-être y avait-il des sables mouvants comme dans toutes les îles désertes. C'est pas possible... il fallait qu'il arrête avec toutes ses pensées débiles qui allaient commencer à lui faire bien plus peur qu'autre chose...

Erwann Levinson marcha plusieurs heures certainement, le long de la plage, cherchant une quelconque trace de civilisation. Le soleil avait déjà beaucoup décliné quand il aperçut enfin quelque chose qui pouvait l'intéresser : une péninsule légèrement surélevée où semblait s'amonceler les ruines d'un phare. Un endroit parfait pour essayer de mieux voir l'ensemble de l'île. Il se dit alors que ce qu'il aimerait vraiment voir une fois arrivé là-haut était le fait qu'il ne se trouvait pas sur une île. Une idée bien stupide quand on connaissait le moyen de son arrivée : la mer ou les airs étaient les seules voies d'accès pour cet étrange endroit. L'île aux fantômes... brrr ! Un nom a faire frémir mais qui avait largement attisé sa curiosité, peut-être en rencontrerait-il ? Une petite photo et il retournerait chez lui avec pleins de souvenirs et des articles d'enfer pour cette île inconnue du monde. Après avoir imaginé tous les scénarios possibles, ou du moins une grande partie (il oubliait celui qui concernait son séjour définitif), Erwann arriva enfin au niveau du phare ou, du moins, des quelques pierres qui en restaient.

"Une véritable île fantôme", se dit-il alors qu'il s'avançait jusqu'au bord de la péninsule pour regarder l'horizon. Rien que de l'eau à perte de vue. Et de l'autre ? Une forêt immense et... une sorte de bâtiment... peut-être un manoir, vu d'ici c'était minuscule et ça dépassait tout juste les arbres et ça semblait un peu délabré, une véritable île fantôme avec seulement des restes d'une possible civilisation...

Erwann soupira une nouvelle fois et partit s'asseoir sur une des pierres de l'ancien phare. Que pouvait-il faire à présent ? Réfléchir était pour le moment la meilleure solution, après, il commencerait à chercher Dorian. Tant qu'il n'aurait pas visité chaque centimètre de ce morceau de terre perdu au milieu de l'océan, il ne désespérerait pas sur le fait de ne jamais retrouver son meilleur ami...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam A. Campton
| Co-Admin |
avatar

Nombre de messages : 236
Age : 25
Avatar : : Ian Somerhalder
Crainte : //
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 11/12/2010

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: UC
Affinités:

MessageSujet: Re: Nouveau monde... [Dorian]   Lun 27 Juin - 21:55

Dorian A. Dahmer ouvrit doucement les yeux avant de se tourner sur le dos : il se trouvait encore dans cette horrible annexe. Il regarda longuement autour de lui et passa ses mains dans ses cheveux avant de les serrer fortement. Il ne se trouvait pas dans son beau studio de Miami mais bel et bien dans cette annexe humide et sombre. Il laissa entendre un profond soupir tout en serrant davantage ses cheveux dans ses mains et ferma les yeux. Sa respiration lui faisait terriblement mal et des larmes envahissaient ses yeux. Il allait craquer. Cela arrivait souvent en ce moment. Le jeune inspecteur se sentait affreusement seul depuis quelques temps et la voix qui ne cessait de le hanter en profitait pour se manifester de plus en plus. Elle le torturait alors mentalement en brisant le moindre de ses espoirs et se vantait de cela sans montrer le moindre regret :

- Tu es pitoyable… Tu le sais ?

Dorian essuya rageusement ses larmes en entendant la voix et quitta rapidement sa couchette pour aller dans les vestiaires, se plantant devant un miroir. Son reflet le regardait avec un grand sourire et une lueur de malice brillait dans son regard. Lueur que le jeune anglais avait perdu depuis sa torture avec cet asiatique. Il posa ses poings sur le lavabo avant de cracher :

- Tu ne peux pas me foutre la paix au lieu de me harceler ?!

Le reflet regarda pensivement le plafond et retourna son attention sur lui tout en laissant entendre un petit rire moqueur :

- Je ne peux pas te laisser tranquille… Tu es beaucoup trop marrant.

Le jeune inspecteur le fusilla du regard et croisa ses bras contre son torse. Il devait absolument trouver une solution afin de cohabiter avec son double. Il ne pouvait plus le contrer et le laisser se moquer de lui. Il se racla la gorge pour chasser les sanglots de sa voix et demanda :

- Tu te montres bien protecteur avec moi…

Le reflet perdit son sourire. Dorian venait de toucher un point sensible :

- Je ne vois pas de quoi tu parles…
- Je pense que si. Tu te souviens de notre voyage en France ? Tu te souviens de la petite fille ?


Il lui posait la question car lui se souvenait parfaitement de ce moment. Il avait fait une hallucination dans le salon de Mary Levinson et son double avait pris le dessus durant quelques secondes afin de la chasser. Le reflet se mura dans le silence pendant quelques secondes avant de montrer un sourire narquois :

- Tu prends vraiment ceci pour un acte de gentillesse ? Ne te trompe pas sur mes intentions. Aucune de tes hallucinations ne doit te faire souffrir autant que moi. Je suis le seul qui puisse te montrer des visions aussi lugubres et morbides. Je suis le seul qui puisse faire de ta vie un cauchemar...

Et, sans quitter le jeune inspecteur des yeux, il sortit un couteau de sa poche pour le planter subitement dans son cœur. Dorian cria de douleur tout en portant ses mains sur sa poitrine et tomba lourdement au sol. Du sang souillait son haut blanc ainsi que ses mains et chaque battement de cœur le faisait atrocement souffrir… comme si son reflet venait de lui porter un vrai coup de poignard. Il ferma faiblement les yeux, la respiration sifflante, avant de murmurer rauquement :


- T’es qu’un enfoiré…
- Je sais… Mais au moins, tu ne penseras plus de travers avec cette petite piqure de rappel.


Le reflet retira le poignard de sa cage thoracique en riant et le rangea de nouveau dans sa poche. Dorian fit une grimace et se redressa difficilement sur ses coudes avant de masser doucement son torse. Grande fut sa surprise quand il remarqua que son haut blanc ainsi que ses mains ne montraient aucune trace de sang. Il se releva sans attendre, regarda son reflet qui le fixait avec sadisme et se précipita hors de l’annexe.

Une heure venait de passer depuis cet effroyable incident et Dorian se trouvait maintenant sur la plage. Il avait couru comme un fou, ayant un besoin urgent de se calmer et de fatiguer ce cœur qui battait furieusement contre sa poitrine. Il avait voulu se servir de son couteau pour se trancher les veines mais cela ne serait pas une bonne solution. Il devait absolument rester en vie pour pouvoir rentrer chez lui et retrouver Erwann ainsi que sa famille. Il tourna son attention sur le soleil de plomb et poussa un profond soupir. Son double avait certainement raison… Il ne les retrouverait jamais alors pourquoi rester en vie ? Il serra les poings et baissa les yeux sur le vieux phare avant de se raidir fortement. Un homme se tenait sur les rochers. Ami ou ennemi ? Il ne le savait pas et ne voulait certainement pas attendre pour agir. Il souleva un peu sa chemise pour prendre son arme de service et la pointa tout de suite dans la direction de cet inconnu :


- Qui es-tu ?! Es-tu armé ? Si oui, pose la devant toi et mets tout de suite les mains en l’air !

Il fit quelques pas dans sa direction sans baisser le canon de son arme et cligna plusieurs fois les yeux en voyant enfant la personne qui se tenait devant lui. Non… Cela ne se pouvait pas… Il lui avait dit être à New York pour un article… Comment pouvait-il se trouver ici et surtout, comment l’avait-il retrouvé ? C’était…

- Erwann… ?

_________________

LiamBut what is this, that I cant see with ice cold
hands taking hold of me. When God is gone and the Devil
takes hold, who will have mercy on your soul ? Oh Death,
оh Death, oh Death. No wealth, no ruin, no silver, no gold.
Nothing satisfies me but your soul... Oh Death. Well I am
Death, none can excel, I'll open the door to heaven or hell.


Dernière édition par Dorian A. Dahmer le Sam 2 Juil - 18:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwann Levinson
- Journaliste -
avatar

Nombre de messages : 36
Age : 24
Avatar : : Jude Law
Crainte : Pour le moment, aucune :D
Humeur : Happy !!
Date d'inscription : 03/05/2011

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Pour sauver un ami et avoir un article d'enfer !
Affinités:

MessageSujet: Re: Nouveau monde... [Dorian]   Jeu 30 Juin - 23:45

Assis sur cette pierre qui avait certainement servie à en tenir beaucoup d’autres pour former le phare de l’île et le regard perdu dans l’horizon paisible, Erwann s’endormait presque. Il fallait le rappeler, ses derniers jours sur le continent n’avaient pas été de tout repos. De un, ce foutu rédacteur en chef de New York qui l’avait empêché d’avoir une nuit de sommeil correcte, bah ! Il avait eu ce qu’il méritait celui-là au moins. De deux, les recherches en ce qui concernait Dorian ne lui avaient pas permis de récupérer correctement. Saleté de sommeil. Il n’arrivait pas à lui échapper bien longtemps contrairement à son meilleur ami parfaitement capable de rester éveiller des jours durant, au risque de se tuer lui-même. Un mince sourire se forma sur ses lèvres en se souvenant de tous les plans qu’il avait du mettre en place pour faire avaler ne serait-ce qu’un somnifère à Dorian dans le seul but qu’il se repose un peu.

Il ferma doucement les yeux, se laissant bercer par le bruit des vagues qui venaient se briser sur la roche. Tant de souvenirs qu’il avait peur de ne plus jamais pouvoir revivre d’une manière ou d’une autre... c’était horrible de se dire que l’on pouvait perdre la personne la plus chère à son cœur en si peu de temps. La vie était vraiment fragile et l'image du fil lui convenait parfaitement. A vrai dire, Erwann le savait même très bien : il était tellement facile de retirer la vie à un humain tant rien ne lui permettait de survivre quand on savait où trouver les points vitaux... et pas besoin de faire beaucoup d'année de médecine pour savoir qu'ils étaient nombreux...

Le jeune homme poussa un long soupir. Tout se passait si bien, pourquoi est-ce qu'un stupide naufrage devrait changer une vie heureuse ? Pff ! A quoi cela lui servait de s’apitoyer sur son sort alors qu’il devait le retrouver. Le temps des larmes seraient pour plus tard. Pour le moment –Erwann se redressa et se passa une main sur le visage dans le but de chasser la fatigue qui s’amoncelait pour l’endormir– il devait chercher la meilleure façon pour visiter l’île : étant donné son sens de l’orientation particulièrement fiable, il pouvait très bien revenir sur ses pas sans s’en rendre compte. De plus, des fantômes habitaient peut-être cet étrange monde... un rire nerveux s’échappa de sa gorge.

Tellement plongé dans ses nouvelles réflexions, il ne perçut aucun son provenant de la personne qui se rapprochait de lui. Pour lui, le silence l'entourait. Si bien. Erwann sursauta quand la voix masculine s’éleva sèchement dans son dos et il n’eut pour premier réflexe que de lever ses mains en l'air sans se retourner.

- Restons calme ! Je suis venu en ami...

Quelle phrase pourrie… manquait plus que le signe du Peace and Love et la pose était parfaite... mais c’était bien la seule qui lui était venue à l’esprit dans ce moment précipité. Il détestait qu’on le prenne par surprise, encore moins lorsqu’il se plongeait dans ses pensées. Cependant, cette voix lui rappelait quelque chose, de vraiment connue, quoique légèrement différente quand il l’entendait au téléphone…

Erwann écarquilla les yeux, est-ce que cela pouvait être possible ? Est-ce qu’il était bien derrière lui ? Là, maintenant… ? Une seconde s’écoula, pas plus. Pouvant paraître d’une vitesse normale vue de l’extérieure mais extrêmement longue pour le pauvre Erwann. Se retourner ou pas, il avait peur de s’être donné un faux espoir. Après tout, il s’était peut-être endormi mais avait gardé l’impression d’être éveillé, cela lui était déjà arrivé un nombre incalculable de fois et la déception ne serait que plus grande. La personne derrière lui semblait elle-aussi vivre ce court instant à une vitesse anormale. De l’hésitation ? Intéressant...

- Erwann... ?

Là plus de doute possible. La voix était calme, posée, légèrement teintée de surprise et parfaitement reconnaissable. Erwann se retourna tout de même lentement pour regarder la personne dans son dos, baissant ses mains en même temps. De taille moyenne, musclé, cheveux bruns, yeux clairs. C’était Dorian ! Avec un peu plus de barbe et… on dirait un peu plus maigre aussi. Peu importe. Les explications seront pour plus tard. Erwann se remit rapidement sur ses deux pieds. C'était bon de savoir que toutes ses suppositions s'avéraient vraies et qu'il n'avait plus besoin de se faire de soucis : son meilleur ami était sous ses yeux.

- Dorian ! S’écria-t-il, comme je suis heureux de te revoir !

C’était tout bonnement impossible et, pourtant, parfaitement réel. A moins que ce ne soit un rêve...

- Pince-moi, je crois que je suis en train de rêver là...

Une sorte de rire nerveux lui échappa : accumulation de toute la joie qui embaumait son cœur en cet instant. Il l’avait retrouvé ! Enfin... C’était plutôt Dorian qui l’avait (re)trouvé par hasard. Qu’est-ce qu’il faisait bien les choses celui-là (en parlant du hasard quoique Dorian aussi !) : non seulement leur première rencontre et maintenant leurs retrouvailles sur une île perdue au milieu de l’océan. Quelque chose devait vouloir les garder réunis, ce qui ne déplaisait pas.

Erwann sauta littéralement dans les bras de son meilleur ami, manquant de le faire tomber en arrière, mais n’y prêta aucune attention tant il était heureux de le retrouver. S’il avait su que cela serait aussi facile, il aurait fait en sorte de garder cet idiot de marin sous le coude et de repartir vite fait sur le continent.

- J’ai cru que je n’allais jamais te revoir quand j’ai appris pour le bateau... je n'arrive même pas à imaginer ce que je serais devenu sans toi même si j'y ais songé une fois...

Erwann se recula un peu pour le regarder dans les yeux. Quelques secondes s'écoulèrent alors qu'il appréciait de pouvoir à nouveau contempler ce visage et le toucher, tous ses sens étaient à nouveau comblés ! Il l'enlaça à nouveau, posant sa tête sur son épaule et reprenant ce qu'il disait :

- Enfin, on s'en fiche maintenant... on est à nouveau ensemble ! Va falloir que tu me racontes absolument tout ! Même si... non, on verra plus tard, enfin, comme tu veux. Oh... je sais pas par où commencer. En fait, je crois que j'ai juste envie de rester comme ça pour un long moment... au moins, là je suis sûr que je ne te perdrais plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam A. Campton
| Co-Admin |
avatar

Nombre de messages : 236
Age : 25
Avatar : : Ian Somerhalder
Crainte : //
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 11/12/2010

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: UC
Affinités:

MessageSujet: Re: Nouveau monde... [Dorian]   Sam 2 Juil - 18:36

Dorian ne pouvait y croire : Erwann se tenait bel et bien devant lui. Mais comment ? Par quel miracle avait-il pu retrouver sa trace aussi rapidement ? Comment avait-il fait pour venir dans cet endroit ? Par quel moyen ? Bateau ? Avion ? Toutes ces questions ne cessaient de se chevaucher dans son esprit et faisaient fleurir en lui un nouvel espoir. Son calvaire allait prendre fin… Il pourrait enfin mener une existence normale... « Non mais tu vas me faire pleurer… Tu crois vraiment que nous pourrons partir un jour ? Vraiment ? Et ben voici mon opinion : tu es beaucoup trop optimiste et cela risque de nous nuire. Nous ne pourrons jamais quitter ce petit coin de paradis et tu ferais mieux de faire avec au lieu de te faire de faux espoirs » Dorian savait que la voix avait raison mais il ne voulait rien entendre. Il venait de retrouver son meilleur ami et comptait profiter de moment sans faire attention au venin que pouvait cracher son double. Il baissa le canon de son arme tandis que le journaliste se remettait sur pieds et lui répondit joyeusement :

- Je suis heureux de te revoir aussi.

Il avait tellement eu peur de ne plus pouvoir revoir son visage, de ne plus pouvoir le taquiner en lui volant son appareil photo ou encore de ne plus pouvoir le rassurer quand il allait mal. Il rit doucement en entendant la seconde phrase de son camarade avant de le regarder avec une certaine malice :

- Je ne vais pas te torturer alors que nous venons de nous retrouver… Je vais attendre encore un peu pour le faire.

Erwann lui sauta ensuite dans les bras (manquant de les faire tous les deux tomber dans le sable blanc) pour une petite accolade et se recula pour le regarder dans les yeux. Il lui confia alors avoir cru ne jamais le revoir depuis le naufrage et ne pas pouvoir vivre sa vie sans lui « Dorian ! Ne me dis pas que tu le crois ?! Ce mec ne te faisait pas confiance en France ! Tu ferais mieux de rester vigilant au lieu de fondre comme neige au soleil devant de tels mensonges » Le profiler se fit violence pour ne pas baisser les yeux devant des paroles aussi cruelles. La voix avait encore raison. Erwann lui avait bien dit ne pas lui faire confiance mais lui avait aussi fait des excuses quelques heures plus tard « Des excuses ? Il voulait simplement avoir la conscience tranquille parce que tu lui permets de squatter ton studio presque gratuitement mais fais ce que tu veux. Tu veux lui faire confiance et continuer dans cette voie ? Parfait mais ce sera sans moi » Dorian retient un soupir sans pour autant perdre son visage souriant car il ne devait absolument pas montrer les sentiments que lui inspirait son double afin de ne pas alerter son meilleur ami. Il lui sourit alors et murmura :

- Je ne pensais pas te revoir non plus… Cela me faisait peur… mais plus maintenant puisque tu es avec moi…

Le jeune canadien retourna contre lui tout en disant qu’ils se fichaient de cela maintenant qu’ils étaient de nouveau réunis et lui informa qu’il devrait absolument tout lui raconter. Dorian se raidit fortement en entendant cela. Absolument tout ? Cela voudrait dire qu’il devrait lui parler de ce… de ce moment effroyable qu’il avait vécu en compagnie de ce monstre... De cet homme qui l’avait torturé dans ce cachot… Non, il ne le pouvait pas… Il n’était pas encore prêt pour en parler… Il venait juste d’oublier cet épisode alors pourquoi devait-il s’en rappeler ? Des nouvelles larmes envahirent ses yeux mais il nicha bien vite son visage contre le cou de son ami pour se cacher. Il garda le silence pendant quelques secondes, secondes qui lui parurent de longues minutes, avant de murmurer rauquement :

- Reste contre moi autant de temps que tu le souhaites… Je ne veux plus te voir loin de moi… Je te raconterais tout mais pas maintenant… Je ne voudrais pas ternir nos retrouvailles avec toutes ces choses…


_________________

LiamBut what is this, that I cant see with ice cold
hands taking hold of me. When God is gone and the Devil
takes hold, who will have mercy on your soul ? Oh Death,
оh Death, oh Death. No wealth, no ruin, no silver, no gold.
Nothing satisfies me but your soul... Oh Death. Well I am
Death, none can excel, I'll open the door to heaven or hell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erwann Levinson
- Journaliste -
avatar

Nombre de messages : 36
Age : 24
Avatar : : Jude Law
Crainte : Pour le moment, aucune :D
Humeur : Happy !!
Date d'inscription : 03/05/2011

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Pour sauver un ami et avoir un article d'enfer !
Affinités:

MessageSujet: Re: Nouveau monde... [Dorian]   Dim 10 Juil - 19:33

Erwann était aux anges, de retrouver enfin Dorian, de l’avoir dans ses bras, de pouvoir sentir son odeur, le toucher. Argh ! C’était clair, un coin de son esprit avait encore du mal à accepter la réalité pourtant, elle était bien là, en face de lui, même contre lui. Dorian ne voulait pas le torturer. Olala, un pincement n’était pas une torture, c’était juste pour lui remettre vraiment les idées en place et lui faire définitivement comprendre que tout était bien là. En vrai.

- Tu sais… j’ai vraiment du mal à y croire…

Erwann rit doucement en disant cette phrase et serra un peu plus fort son ami contre lui. Quelles retrouvailles ! Tellement heureux qu’il demandait à tout savoir sur son séjour ici mais Dorian se raidit en entendant sa demande. Tiens. Plutôt étrange. Quelque chose n’allait-il pas ? Peut-être, après tout, cela faisait bien plusieurs jours consécutifs que son ami se trouvait sur cette île. Qu’est-ce qui avait bien pu se passer ? Ah ! Il avait encore plus envie de savoir maintenant. Curiosité attisée. Mais Dorian ne voulait rien dire pour le moment, garder cette discussion pour plus tard et… ne pas ternir leurs retrouvailles ? Qu’est-ce qu’il voulait dire par là ? Avouez que c’était plutôt étonnant pour le journaliste. Il voulait vraiment tout savoir maintenant mais n’avait aussi aucune envie de forcer son ami à dire quelque chose qu’il ne voulait pas… tant de contradictions !

- Ne t’inquiète pas, je disais ça parce que je suis curieux mais on verra plus tard, tu as raison…

Tant de questions tout à coup. Ils avaient été trop longtemps séparés. Vraiment, deux semaines c’était le seuil du possible… ils étaient trop habitués à être ensemble depuis quatre ans. Pourtant, Erwann se souvenait encore très bien du début qui n'avait pas toujours été tout rose. Des disputes éclataient très souvent mais finissaient, étrangement, toujours sur une bagarre amicale. Déjà cela prévoyait peut-être que leur relation allait devenir étrange. Il resta contre lui quelques minutes en silence puis trouva quelque chose de totalement différent à dire, pour changer de sujet.

- Dis, tu n’as plus ton portable avec toi ? Non, parce que je n’arrêtais pas de t’appeler pendant mon retour. Je me suis même fait disputer par une hôtesse, soi-disant que je n’avais pas le droit de téléphoner dans l’avion. Bon, je le sais ça mais c’était de la plus haute importance. Je ne t’avais pas parlé depuis plusieurs jours ! Horrible, jamais je ne referais ça…

Il y avait de quoi rire un peu face à cette phrase. On pourrait facilement l’associer à un couple qui ne s’était pas vu depuis très longtemps. Quoique, songea Erwann, c’était vrai que leur relation avait pas mal évolué au cours de ces derniers mois. Une relation qui faisait que l’un semblait tomber amoureux alors qu’il n’appréciait pas tellement ce sentiment pour la seule bonne raison qu’il fallait vraiment avoir une confiance inébranlable (vraiment très difficile lorsqu'on était allergique à la trahison), et que l’autre en hétérosexuel jusqu’au bout des ongles (particulièrement fier) ne voulait pas d’une relation comme celle-là mais ne faisait, dernièrement, pas grand-chose pour changer la donne. Tout ceci sentait la complexité à trois kilomètres. Et jamais cela ne deviendrait plus simple. Ils vivaient tous les deux comme ça, peu importe ce que d’autres pouvaient en penser.

- Faut que j’arrête de me plaindre, je suis tellement content en fait.

Erwann prit le tête de son ami dans ses mains et déposa un doux baiser sur son front.

- Je crois que j’ai rêvé de pouvoir refaire ça, murmura-t-il en replongeant ses yeux dans les siens.

Erwann rit doucement, essayant de refaire sourire Dorian. Il ne voulait pas le voir triste pour le moment. Surtout qu’il semblait vraiment fatigué avec ces cernes sous les yeux et plus maigre par dessus le marché.

- Tu te laisses aller dis donc
, se moqua Erwann avant de poser son front contre le sien.

Ses doigts caressaient doucement ces joues, essayant de lui apporter vraiment du réconfort. Ils étaient de nouveau ensemble maintenant, tout allait s’arranger, c’était obligé !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouveau monde... [Dorian]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouveau monde... [Dorian]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le début d'un nouveau monde...
» Relations d'un tout nouveau monde
» [Fiche d'île] Les Mers du Nouveau Monde
» À l’aube d’un nouveau monde. — EVENT.
» Tout un nouveau monde à découvrir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu :: Les Oubliettes :: Sujets Terminés-
Sauter vers: