AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tempête à Anguish. [TOPIC COMMUN = ouvert à tous!]

Aller en bas 
AuteurMessage
The Whistler
l Admin l
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 27
Date d'inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Tempête à Anguish. [TOPIC COMMUN = ouvert à tous!]   Sam 28 Mai - 12:09




Vengeance

Un surveillant a été assassiné, quelqu'un va payer !




→ MIKE LOCKART EST MORT ←

Anguish était calme. Cette journée avait débuté comme toutes les autres. Petits rituels quotidiens. On se réveille en découvrant que le cauchemar n'est toujours pas terminé. Aller manger ou se laver signifie déjà prendre le risque de se faire tuer. Alors, quand brusquement, le bruit s'installe, tout le monde sait que l'heure est grave. Chacun arrête ce qu'il fait et écoute alors que son coeur s'emballe. "Tout le monde dans la cour!" Des bruits de pas lourds résonnent sur la pierre, ils sont plusieurs. Ils crient, ils approchent. Jamie Collins était recroquevillé dans un coin sombre, priant pour leur échapper, peine perdu. Il fut attrapé par deux mains solides et entraîné avec les autres. Que se passait-il? Qu'allait-il leur arriver? Ca faisait des mois qu'il se terrait à Anguish, il n'avait jamais fait de mal à personne et le clamait d'ailleurs autant que possible à qui voulait bien l'entendre. Avec stupeur, il découvrit progressivement qu'Anguish était bien plus habité qu'il ne le paraissait. Il en sortait de partout et de toutes sortes. Ceux qui pestaient, insultaient tout ce qui trainait, et d'autres comme lui terrorisés. On se cache derrière les plus courageux puis on observe ceux qui sont à l'origine de tout ça... Ils ont une télécommande à la main... Les surveillants...

Ces derniers étaient pour une fois réuni autour d'une même cause. L'ordre était tombé. The Whistler en personne avait manifesté son mécontentement. Où était passé la peur à Anguish, la crainte des surveillants en particulier? Faut avouer que la plupart se la coulait douce entre ses murs, se contentant d'assurer leur petit train train quotidien sans se soucier de l'intérêt commun. Ce qui avait réveillé cette colère? La mort de l'un d'entre eux, Mike Lockart, tué sans aucun doute par un pensionnaire. Personne n'avait rien vu et rien n'avait été trouvé sur les caméras. Le relâchement est clair. Il faut que ça change. Ne laissons pas les pensionnaires imaginer qu'ils peuvent vaincre le pouvoir du Whistler. Ecrasons leurs espoirs de rebellion. N'oubliez pas, votre vie ne tient qu'à un fil, vous n'êtes rien, qu'une poussière sur laquelle il souffle quand il veut pour la faire disparaître...

Alors que tout le monde se dirigeait vers la cours, deux surveillants montaient au grenier. Ignorant le nom du vrai coupable, quelqu'un avait été désigné pour payer à sa place. Il était tant de montrer aux pensionnaires de bonnes raisons d'obéir. Le choix du Whistler s'était porté sur une jeune fille... Lucy E. Clayton. Ce n'était pas vraiment un hasard. N'avait-elle pas manqué de tuer un autre surveillant de justesse? Les règles de vie à Anguish ne sont pas compliquées. Meurt qui veut. Mais le pouvoir descendant est maintenu... Si les surveillants ont tous les droits sur les pensionnaires, les pensionnaires ne peuvent pas gagner contre un surveillant. Que ce soit bien clair. Il n'y aura pas de seconde chance. La jeune fille fut découverte, attrapée, attachée et trainée de force jusqu'à la cour... Respirez vous autre, votre seul supplice sera de regarder... Comprenez le message : il n'y aucune issue. A Anguish, votre vie ne vaut rien. Nous avons tous les pouvoirs sur vous.



Règles du topic


Ce topic est ouvert à tous les habitants d'Anguish (pour les kidnapped et les intruders, si vous voulez participer, donnez la raison de votre présence au manoir et dites que vous avez été emporté par la foule par exemple). Merci de respecter le contexte. Les surveillants sont là pour maintenir l'ordre, les pensionnaires pour assister à la scène. Si l'un veut réagir, il sera forcément arrêté par un surveillant et puni de sa tentative. Vous ne pouvez en aucun cas dépasser le pouvoir des surveillants. Il n'y a pas d'ordre de passage, chacun poste quand il veut et s'il veut. Merci de participer et d'exprimer le ressenti de votre personnage face à cet incident. Amusez-vous!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucie E. Clayton
Commence à avoir des marques
Commence à avoir des marques
avatar

Nombre de messages : 325
Age : 27
Avatar : : Cintia Dicker
Crainte : Les rires, la joie, l'Amour...
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 14/09/2010

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Trop glauque... trop différente...
Affinités:

MessageSujet: Re: Tempête à Anguish. [TOPIC COMMUN = ouvert à tous!]   Sam 28 Mai - 18:43

Lucie se pencha sur le plateau qui lui faisait face et observa ce qui s'y trouvait. Une banane molle, noircie et peu appétissante, de l'eau dans un verre plutôt sale, une assiette avec du jambon translucide et humide accompagné d'une bouillie d'épinards pas tout à fait décongelée. N'importe qui aurait refusé de manger une chose pareille évidemment. Mais à part au centre, Lucie n'avait guère eu l'habitude de manger mieux. Sa mère lui servait des plateaux semblables d'après ses souvenirs. Elle plongea un doigt dans la bouillie et l'apporta entre ses lèvres. Elle grimaça. C'était tiède et désagréable en bouche. Elle essaya un morceau de jambon, sans doute la seule chose qu'elle réussit à avaler avec la moitié de sa banane. A voir la taille trop mince de la jeune femme on se doutait bien vite que l'alimentation n'était pas dans ses priorités.
Soupirant, elle laissa le plateau sur la table et quitta le réfectoire sans que personne ne s'intéresse à elle. Elle était parfois invisible aux yeux des gens et cela lui plaisait beaucoup, elle qui avait pour réputation d'être un véritable sociopathe. Elle longea les couloirs froids d'Anguish en silence tandis que la nuit tombait. Elle n'irait pas faire d'escapade ce soir, elle préférait rejoindre son grenier et continuer de fouiller les innombrables cartons renfermant d'inimaginables trésors. Puis elle dormirait de tout son saoul toute la journée, laissant le soleil briller tant qu'il le voulait.

Arrivée au grenier donc, elle s'agenouilla et plongea ses mains dans une caisse poussiéreuse. Le premier objet qu'elle en sortit fut un vieux cadre photo. Elle le retourna dans tous les sens, puis le balança dans la pile des objets inintéressants. Faire un peu de tri n'avait jamais fait de mal à personne.
Elle continua ainsi pendant presque une heure et ne garda qu'un vieux rasoir ancien, une boussole et une longue aiguille à tricoter.
Elle garda cette dernière dans les mains, l'observant de près, allongée sur le sol, ou plus précisément sur un vieux drap servant à protéger les meubles de la poussière. Elle était vraiment longue et toute fine, plutôt jolie et intéressante. Elle ne put résister à l'envie de l'enfoncer lentement dans son bras, ce qui donna un spectacle particulièrement magnifique. Elle observa le filet de sang couler sans se plaindre, profitant de cette douleur qui irradiait tout le long de son membre.


Spoiler:
 

Elle la retira enfin, passant sa langue le long de l'objet pour recueillir le sang, puis le reposa précautionneusement un peu plus loin. Elle s’endormit alors tard dans la nuit en comptant bien avoir ses 15 heures de sommeil habituels. Oui... Lucie dormait beaucoup et pourtant elle ne se dépensait pas tant que ça. Mais la douleur quotidienne qu'elle s'affligeait, cette perte de sang constante et ce manque de nourriture obligeait son corps à beaucoup se reposer. Rien de plus normal, donc.

* * *

La nuit s'écoula dans le plus grand calme. Enfin pour elle tout du moins. Au matin, le pensionnat s'éveilla davantage. Elle, pas du tout. Elle était encore allongée au sol, le visage masqué sous une épaisse chevelure rousse. Elle ne bougea pas plus lorsque subitement, des cris et des protestations s'élevèrent un peu partout dans le bâtiment. Ce ne fut que lorsque la porte du grenier s'ouvrit violemment qu'elle daigna lentement ouvrir les yeux. Elle fronça les sourcils en se demanda quelle était cette visite importune et se redressa, encore un peu groggy.. Il s'agissait de deux hommes, fouillant la pièce du regard. Lorsqu'ils l'aperçurent, ils se dirigèrent immédiatement sur elle avec un air peu avenant. Le comportement de la jeune femme changea alors du tout au tout. Elle serra les dents dans une grimace semblable à un animal en train de grogner et recula jusqu'au mur contre lequel, assise, elle était malheureusement prise au piège. Mais son comportement agressif et son regard noir furent loin d'intimider les deux individus qui l'agrippèrent.
Lucie poussa un hurlement sauvage et se débattit comme une diablesse, tentant de les mordre et de les frapper ou de les griffer. Heureusement qu'ils étaient deux et plutôt costaud. Ils réussirent après quelques tentatives, à lier solidement ses poignets.

Elle ne cessa de protester tout le long du chemin, ignorant tout à fait où elle était emmenée et pourquoi. C'est alors que pour son plus grand malheur, ils se retrouvèrent à l'extérieur, là où une foule de pensionnaires hautement surveillés attendaient déjà. Elle hurla davantage lorsque quelques rayons de soleil agressifs l'aveuglèrent. Les surveillants, non sans mal, parvinrent à l'immobiliser et à la maintenir en place. Les yeux plissés et respirant bruyamment, la jeune femme observa tous les visages tournés dans sa direction. Voilà bien une chose qu'elle détestait.
Ici il faisait trop chaud à son goût, d'autant plus qu'elle venait de se débattre comme une folle. Pourtant elle ne portait pas grand-chose sur elle, un simple débardeur beige et un short noir sorti du fond de son sac. Pas de chaussette, pas de chaussures, pas de soutien gorge. Comme d'habitude en fin de compte. Les vêtements et la mode n'avaient aucun sens pour elle. Pas plus que les bijoux ou le maquillage. Mais ce n'était sûrement pas pour la relooker qu'on l'avait amenée ici de force avec les autres. Que lui voulait-on ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Izo Okazaki
Nouvelle Tête...
Nouvelle Tête...
avatar

Nombre de messages : 122
Age : 27
Avatar : : Takeru Sato (c) ROKKU
Date d'inscription : 14/11/2010

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?:
Affinités:

MessageSujet: Re: Tempête à Anguish. [TOPIC COMMUN = ouvert à tous!]   Lun 30 Mai - 16:19

J'étais dans ma chambre chez moi à Tokyo. Mon petit frère dormait dans mon lit. Je me suis levé, tout était dérangé, bizarre comme si quelques meubles avaient changés. Je savais que j'étais dans ma chambre mais je ne reconnaissais pas les lieux. Par terre, j'ai trouvé un mégot de cigarette allumé, ce qui est vraiment étrange car personne ne fume chez moi. J'ai ouvert la fenêtre et je l'ai balancé dehors. C'est seulement à ce moment-là que j'ai vu les flammes. Devant moi, tout brûlait. Le feu était déjà bien avancé, tout le monde paniquait, criait. Ca faisait longtemps que je n'avais pas rêvé d'incendie. Je rêve souvent de grandes catastrophes, naturelles ou non. A chaque fois, je reste plutôt inactif. Quand je suis vraiment en danger, ça m'arrive de fuir. Chaque fois je m'en sors alors, je me dis que je peux tout contrôler, dans le même temps je me dis que si c'était la réalité, je serais déjà mort. C'est bizarre comme rêve, non? Alors même si mon corps et la situation me disait de paniquer, j'étais calme. Ce n'était qu'un rêve. Pourtant tout le monde courrait, ça avait vraiment l'air réel. J'ai jeté un oeil sur mon petit frère, il ne s'était pas réveillé. Le feu s'approchait. Il allait sûrement prendre l'immeuble dans lequel nous étions... Est-ce qu'il y avait quelque chose que je devais emporter?

Le bruit et l'agitation me réveilla... J'étais tout engourdi et pâteux quand quelqu'un me fit clairement comprendre qu'il n'était plus temps de l'être. J'ouvris deux yeux ronds et surpris pour découvrir un spectacle matinal très particulier. C'est la première fois que j'assistais à ça mais peut être était-ce habituel, je pouvais pas le dire. Tout le monde se pressait vers la sortie poussé par ce que j'identifiais comme des surveillants. Je me suis retrouvé à suivre le troupeau sans trop réfléchir. Vu que je n'étais pas encore bien réveillé, tout ça ne me semblait pas très réel. D'ailleurs c'était pas censé l'être vraiment, pas vrai? Quoique... On était dans une espèce de prison bizarre après tout, c'était donc sûrement possible. Ils voulaient peut être faire le recensement des derniers morts ou alors nous raconter une petite histoire matinale. Pour l'instant, l'objectif avait plutôt l'air d'être centré autour du mot "peur" car c'est l'ambiance générale que je commençais à percevoir tout en me frottant les yeux. Je suis désolé mais le matin, il me faut du temps pour émerger. Je suis bon à rien. La lumière vive du soleil à l'arrivée dans la cours me fit penser que finalement la matinée était peut être plus avancé que je ne le pensais... faut dire qu'il y avait pas de réveil ici et que la pile de ma montre s'était arrêté alors j'avais une bonne excuse pour me lever tard. En tant normal, je me serais donc retrouvé comme ça, les yeux gros comme des éponges en pyjama dans la foule... mais vu que j'avais pas emporté grand chose sur cette île, j'étais pour ma part vêtu d'un simple pantalon de sport et d'un t-shirt sur lequel j'avais découvert un trou dans la veille au soir au niveau des coutures. Oui, apparemment le style vestimentaire pourrait avoir une importance alors je précise! Ah faut plus de détail alors? Pantalon gris uni en coton, j'ai pas eu le temps de choisir hein, faut le retenir aussi. Quand au t-shirt j'avais sans aucun doute mal choisi là encore... il était noir avec des petites rayures blanches avec une grande tête de mort dessiné dessus. Oui, c'était sûrement de mauvais goût. Je suis confus. J'étais en train de penser ainsi parce que vu la foule réunie, j'avais l'impression qu'on allait assister à une exécution publique...

Bon sang qu'est-ce que je raconte, c'est bien que je ne suis pas encore réveillé, du moins j'espère! Une exécution? C'est une blague, pas vrai? J'ai trop regardé de film, pourtant je suis privé de télé en ce moment. Cette illumination me fit l'effet d'un coup de fouet à moins que ce soit le fait d'être empacté comme des cochons les uns sur les autres associé au frôlement désagréable de cette vieille blessure que j'avais à l'épaule. En tout cas, j'ai ouvert les yeux plus en grand et ce que j'aperçut ne fut pas pour me rassurer. Oui, il allait se passer quelque chose. J'ai lancé quelques regards interrogatifs autour de moi mais sans succès. Poussant mon observation un peu plus loin, j'ai essayé de repérer des visages connus pour me rendre à l'évidence que j'avais pas beaucoup de connaissance dans le coin. Cet aperçu me permit tout de fois de constater moi aussi que cet endroit était plus peuplé que je ne le croyais. J'imagine que ça risquait d'être une révélation pour beaucoup ! D'ailleurs il continuait d'en arriver... Par contre, ce qu'on faisait là restait de toute évidence un mystère. Je voyais des visages lassés mais peu de gens sereins. En tout cas, la distinction entre les pensionnaires et les surveillants étaient plutôt clair. J'étais assez enfoui dans la masse ce qui n'était pas pour me déplaire au vu des circonstances. Là je commençais à bien me réveiller et à m'inquiéter par la même occasion. La situation me paraissait pas vraiment dramatique pour moi, ils allaient pas non plus tous nous exterminer mais je restais méfiant quand à la suite des évènements quand même. C'était pas très clair tout ça.

Brusquement, les coudes se sont pressés et j'ai tendu les pieds pour tenter d'apercevoir quelque chose entre les têtes. Bah, ça a beau avoir l'air dangereux, ça empêche pas la curiosité. Ce que j'aperçut alors me fit blêmir.

- Lucie!

Heureusement pour moi, il y avait du bruit dans l'air et seul mes voisins proches tournèrent vers moi un regard surpris ou désapprobateur. Un vague regard confus pour ma part et toute mon attention s'est recentrée autant que possible sur la jeune fille. De toute évidence, c'est elle qui allait prendre. J'ai repensé à mon idée d'exécution et je l'ai trouvé moins stupide brusquement. Je sentais mon coeur battre à tout allure. Qu'est-ce qu'ils allaient lui faire? Qu'est-ce qu'ils lui voulaient? Peu importe ce qui s'était passé lors de notre rencontre, bon sang, c'était Lucie, je voulais pas assister à ça! C'était une blague de toute façon? Ils pouvaient faire ça! On était peut être des rebuts de la société, c'était pas une raison pour en arriver là. Et les droits de l'homme alors? Ils étaient où? C'était qu'une blague qu'on nous racontait dans nos pays, histoire de mieux cacher ce qui se passait ici? Oh, j'allais pas jouer les âmes innocentes, je savais bien que l'humanité s'était pas amélioré avec les années et qu'on apprenait pas de nos erreurs mais d'y assistait carrément, ça me rendait malade. Oui, je crois que je vais vomir. Je voulais croire que tout ça n'était qu'un cauchemar. Je me sentais totalement impuissant et ça me révoltait juste d'être là. Pourtant, malgré tout ça, je luttais pour la voir encore... Ils étaient deux sur elle à la maintenir, il l'avait même attaché. C'était de la folie pure et dure. Maintenant Anguish prenait tout son sens à mes yeux. Pas de doute, j'étais bel et bien en enfer. Et ça c'était pas un rêve...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bethany Johns
Gagne en courage
Gagne en courage
avatar

Nombre de messages : 594
Age : 27
Avatar : : Ellen Page
Crainte : La soumission
Humeur : Obstinée !
Date d'inscription : 23/07/2010

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Alcool, Médicaments, Drogues, Tentatives de suicides, Coma, Bagarres, Vols et coups et blessures sur agent de police
Affinités:

MessageSujet: Re: Tempête à Anguish. [TOPIC COMMUN = ouvert à tous!]   Mer 1 Juin - 2:28

Bethany grimaça en sentant l’eau glacée s’abattre sur sa peau chaude et encore fatiguée. Il fallait dire que pour une fois, la pensionnaire s’était réveillée tôt. Sa nuit avait été courte, mais d’une traite, donc pas vraiment mauvaise. La douche plus que froide acheva de la réveiller. Elle coupa tout juste l’eau quand elle entendit la porte de la salle d’eau s’ouvrir. Et elle qui pensait pouvoir profiter d’un petit moment seule… Rapidement, la jeune femme prit sa serviette et l’enroula autour d’elle, puis passa la tête en dehors de la douche afin d’apercevoir le nouveau venu. Elle soupira en reconnaissant un surveillant, dans le genre costaud et violent. Beth’ ouvrit la bouche pour l’envoyer se faire voir mais lui fit plus rapide à parler. Dans la cour, tout de suite. La pensionnaire protesta. Elle avait rien fait, pourquoi devrait-elle sortir ? ‘T’as deux minutes, pas plus’. Bethany grommela. Qu’est-ce qu’il lui voulait ce crétin ? Elle se sécha rapidement et enfila sous-vêtements, jean et un tee-shirt auquel elle ajouta une petite veste noire. Deux minutes, pas vraiment plus. Et dire qu’elle n’était pas du genre à obéir aux horaires… Le surveillant rouvrit d’ailleurs la porte, comme s’il avait chronométré chaque seconde. Un nouveau soupir et Bethany finit par le suivre. Ce n’est qu’une fois dans les couloirs qu’elle remarqua que l’endroit était particulièrement bondé. Etrange…En fronçant les sourcils, la jeune fille osa questionner le surveillant qui s’occupait maintenant de faire avancer l’ensemble des pensionnaires non sans douceur, mais rien ne sortit de ce bloc de pierre, sinon quelques menaces. Bon… Beth’ se décida donc à suivre la foule. Un vrai troupeau, jamais elle n'aurait cru qu'ils étaient si nombreux. Une fois dehors, elle rejoignit le groupe qui trônait dans la cour. Bon sang mais qu’est-ce qu’il se passait ?!

Avec sa petite taille, impossible de voir et de comprendre quoi que ce soit. Elle se faufila donc entre les pensionnaires, jouant des coudes, recevant parfois coups de coude et insultes au passage, même si la majorité restait silencieuse, absorbée par ce qui pouvait bien se passer. Au fur et à mesure qu’elle se rapprochait, Bethany capta plusieurs informations. Apparemment, un surveillant avait été tué. La pensionnaire tenta de se mettre sur les pointes des pieds pour apercevoir les surveillants qui se démarquaient des autres, regroupés à part. Qui avait donc été tué ? Puis une autre question lui vint en tête : pourquoi les regroupaient-ils tous ? Une vengeance ? Qu’allait-il leur arriver ? Un semblant de réponse arriva sur la gauche. Un asiatique que Bethany ne connaissait pas avait lancé un nom : Lucie. Peu de monde avait entendu, heureusement pour lui. Elle lui lança un regard réprobateur. Vu l’ambiance, mieux valait se faire petit. La rebelle continua de se faufiler parmi les autres pour arriver enfin à voir ce qu’il se passait exactement. L’ensemble des surveillants était bel et bien là, en face d’eux. Au centre, une pensionnaire, rousse. La fameuse Lucie. Une solitaire imprévisible. La concernant, Beth’ savait uniquement qu’elle avait failli tuer Kitade. Une info formidable s’il n’y avait pas eu le ‘failli’… Mais aujourd’hui, les choses avaient tourné pour elle. Elle se retrouvait mains liées, en situation de faiblesse. Comme un animal sauvage pris au piège. Bethany lança un nouveau regard vers les surveillants. Ceux-ci avaient l’air fermé, cruel, prêts à faire payer celle qu’ils détenaient. Tout ça n’annonçait rien de bon…

En parlant de surveillant…La question lui revint brutalement à l’esprit : lequel avait été tué ? En scrutant ceux qui gardaient les pensionnaires à l’œil, Beth’ reconnut plusieurs visages, regrettant d’apprendre qu’ils étaient bien vivants. Un semblait manquer à l’appel…Où était Shean ? La rebelle tenta de se calmer, il n’était sûrement pas loin. Respire…D’autant plus que l’atmosphère se tendit davantage autour d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kane Kurume
l-Bourreau & Surveillant-l
l-Bourreau & Surveillant-l
avatar

Nombre de messages : 272
Age : 25
Avatar : : GACKT Camui
Crainte : Ne me parlez pas de lavages gastriques ou de massages de pieds u_u
Humeur : I Travel In Anguish This Beautiful Country :)
Date d'inscription : 27/07/2010

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Pour cannibalisme =)
Affinités:

MessageSujet: Re: Tempête à Anguish. [TOPIC COMMUN = ouvert à tous!]   Mer 1 Juin - 21:53

Kane Kurume soupira longuement tout en descendant lentement les marches du pensionnat. Foutus points de sutures. Ils ne cessaient de tirer sur sa peau lors de ses mouvements et lui faisaient foutrement mal. Il aurait mieux fait de rester au lit au lieu de faire sa ronde. Il glissa une main lasse dans ses nouveaux cheveux blonds (car il avait encore de la teinture dans ses affaires personnelles) avant de faire une grimace et de tourner son attention sur son flanc gauche. Il avait bien fait de se lever : Anguish pouvait parfois vous jouer de mauvais tours lorsque vous aviez le malheur de baisser votre garde :

- Kurume ! Tu es courant pour Lockart ?

Le cannibale se tourna vers la voix qui venait de se faire entendre dans les couloirs en arquant un sourcil afin de manifester sa surprise : un surveillant marchait dans sa direction et semblait de bonne humeur. Bonne humeur qui dissimulait bien souvent de mauvaises nouvelles :

- Non. Je ne suis pas au courant et je ne veux pas le savoir.

Il tourna alors les talons afin de partir. Il ne pouvait pas supporter ce pseudo joueur de violon. Il avait entendu un de ses airs par inadvertance et avait tout de suite eu envie de le lui arracher des mains. Comment un instrument aussi beau pouvait vibrer dans des mains aussi incertaines ? Un malade mental tel que lui ne pouvait faire de la musique. Un musicien devait savoir manifester des sentiments dans ses morceaux et non la folie de son esprit afin de pouvoir se vanter de son talent. Il sourit tout en faisant un mouvement pour ouvrir la porte quand son partenaire poursuivit subitement :

- Non mais attends deux petites minutes ! Cette nouvelle pourrait te plaire.

Le trentenaire suspendit son geste en entendant cela avant de retourner son attention sur son camarade :

- Vraiment ? Seule sa mort pourrait me satisfaire.
- Justement ! Il est mort. Une petite sauvage rousse lui a fait la peau.


Lockart ? Mort ? Quelle bonne nouvelle ! Il en fut tellement ravi que son rire se fit entendre. Un rire empli de sadisme qui aurait pu effrayer facilement les pensionnaires les plus peureux. Il continua de rire ainsi pendant plusieurs minutes avant sautiller joyeusement vers son camarade qui le fixait avec un air ahuri sur le visage :

- Lockart est mort ! Voici une nouvelle qui vient illuminer ce jour sinistre. Qui est la personne responsable de cette bonne action que je puisse la remercier dignement ?
- Euh… Une certaine Lucie. Elle est dehors en ce moment. Les autres surveillants vont la torturer pour la punir. Tu peux y assister si tu le souhaites.


Kane fit la moue tout en croisant ses bras fins contre son torse. Il connaissait une pensionnaire du nom du Lucie. Lucie E. Clayton de son nom entier. Il lui avait permis de manger une partie de sa victime et trouvait cette punition vraiment regrettable. Il remercia pensivement le second surveillant avant de sortir du pensionnat :

- Lucie !

Tiens ? Une voix pleine de compassion. Le cannibale sourit en regardant les pensionnaires qui se tenaient au beau milieu de la cour. On aurait dit des moutons. Des moutons qui se tenaient devant une bande de loups sanguinaires et qui allaient regarder la mort sinistre de leur petit agneau. Il en pleurerait presque. Il balaya rapidement la foule de son magnifique regard en acrylique avant de se raidir brusquement : Bethany Johns. La sale petite insolente respirait encore. Il voulu la fusiller du regard mais se fit violence afin de conserver le masque de froideur que montrait son visage. Autant profiter un peu du spectacle avant de se battre…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shean Kurtis
l Admin l
avatar

Nombre de messages : 3057
Age : 27
Avatar : : Gaspard Ulliel
Crainte : Qu'elle me quitte...
Humeur : Amoureux
Date d'inscription : 13/10/2007

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Viols, meurtres, drogue, cigarettes, perversité... la liste est longue !!
Affinités:

MessageSujet: Re: Tempête à Anguish. [TOPIC COMMUN = ouvert à tous!]   Sam 4 Juin - 1:15

  • - Aïe !

    Shean se redressa un peu en sursaut et frotta son crâne en ronchonnant. Quel était le stupide idiot dégénéré qui venait de lui balancer une godasse ? Le jeune homme brandit un doigt d'honneur injurieux et se fourra sous sa couette en ignorant tout bonnement ce qui venait d'arriver. On peut jamais pioncer tranquille dans ce pensionnat ! Non mais sans rire... les grasses matinées ils connaissent pas ? Et puis depuis quand y avait des horaires ? Bah c'était juste une mauvaise blague et le mec en question allait se barrer et le laisser tranquille. Et il pourra enfin dormir en paix ! C'était du moins ce qu'il pensait avant que sa couverture ne disparaisse d'un coup. Ah bravo. Shean se redressa en poussant un cri de protestation. Devant lui, un surveillant plus âgé repoussait la couverture en question et tira un grimace.

    - Putain Kurtis tu peux pas porter un slip quand tu dors ?
    - Non pourquoi ? T'as peur que je vienne te tripoter dans ton sommeil ? T'inquiète t'es pas mon g...

    Shean se reçut un froc dans la tronche. Son jean plus précisément. Aucun humour ces gars là ! C'était quoi la bonne nouvelle il était bon pour un tour de garde ou quoi ? Arrrf pourquoi ce matin hein ?

    - Dans la cours, Kurtis. Et que ça saute ! Tout le monde est déjà là-bas.
    - Ça saute ? A plusieurs ? Waow ! Anguish se serait-il reconvertit en Maison de Luxure ?
    - Crétin. C'est pour une séance de torture.
    - Bah ! Torture, Luxure, ça sonne pareil. Qui c'est qui...?

    Et hop, un tee-shirt dans le nez cette fois-ci et le type sort en pestant et en soupirant. Bon. L'ordre semblait clair. A vos ordres mon général ! Shean bondit hors de son lit et enfila ses vêtements. Oh la poisse le tee-shirt était tâché. Bon. Le jeune homme agrippa une chemise bleue bleue roi plutôt sombre et l'enfila tout en traversant le couloir. Et bah... y avait du mouvement dans le pensionnat. C'était bien la première fois. Alerte incendie ? Nan ça existait pas, ils préféraient tous les laisser cramer. Quoi vous allez pas me dire que tous ces andouilles venaient pour une simple séance de torture non ? Ça tenait pas debout. Non, Kurtis était pas au courant de la mort de l'autre zouave. D'ailleurs il l'avait jamais vu.
    Des surveillants poussaient les derniers pensionnaire dans la cours et Shean se fraya un chemin. Bien, bien... apparemment y avait vraiment tout le monde. Et c'était pas une partouze.
    Le violeur chercha Bethany des yeux et bouscula quelques pensionnaires avant de l’apercevoir. Elle aussi semblait chercher quelqu'un des yeux. Lui sans doute ? Oh... elle se faisait du soucis ?
    Il poussa un gringalet qui s'étala par terre comme une loque et se pencha à l'oreille de la jeune femme avant de lui murmurer :


    - T'inquiète je suis pas mort. Sympa le réveil hein ?

    Il esquissa un sourire et déposa un baiser sur la joue de la pensionnaire avant d'aller rejoindre les rangs des surveillants. A l'évidence, c'est là qu'on l'attendait. Il choisit de se poster, évidemment, aux cotés de Kane. Il croisa les bras avec un grand sourire et fixa la rouquine qui serait sans nul doute la victime du jour. Shean fit une petite moue et lança :

    - Merde. Je l'ai pas violée celle-là. On peut pas éviter de la tuer quand-même ? Non parce que je tiens une liste très sérieuse et plus elle est longue mieux je me porte. T'as maté un peu ses nichons ? Même pas de sous-tif la coquine...

    Il ricana de bon cœur et frappa amicalement l'épaule du surveillant. Oui bon on se marrait bien mais l'esprit était pas à la fête cela dit. Au fait pourquoi est-ce qu'on torturait une nana devant tout le monde exactement ? Ah d'accord ! Ça fit tilt dans le cerveau de Shean. Petite mise en garde pour rappeler qu'il est déconseillé de buter un surveillant c'est ça ? Aïe. Ça allait saigner. Intéressant entre autre. Qu'est-ce qu'ils avaient prévu ?

_________________
Code by Holliday
Shean Kurtis
Violeur の Sadique
So sexy, hum ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Whistler
l Admin l
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 27
Date d'inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: Tempête à Anguish. [TOPIC COMMUN = ouvert à tous!]   Dim 10 Juil - 12:13

Pensionnaires et surveillants, tous ou presque, s'amassaient dans cette cours extérieure qui n'avait de ce fait jamais parut si étroite. La jeune rousse fut conduite et exposée au milieu de cet attroupement dans la confusion générale. Autour d'elle, les murmures plus ou moins discrets s'intensifiaient, presque autant que le nombre de rumeurs. Après la bousculade générale, la foule semblait dans l'attente. Si pour certains, l'évènement paraissait festif, d'autres en percevaient le danger et tremblaient. Mais qui donc le dirigeait? Ce directeur que personne n'avait jamais vu et dont on n'ignorait même le nom? Si c'était le cas alors il devait prendre plaisir à les laisser mijoter dans leurs interrogations. Cette supposition tomba à l'eau lorsqu'un homme sortit du lot. Cet homme n'était pas inconnu de tous. Il s'agissait d'un surveillant d'une bonne quarantaine d'année, qui profitait comme tant d'autres de son titre pour humilier et maltraiter les jeunes habitants d'Anguish. C'est donc lui qui avait été nommé par le Whistler pour diriger cet événement, il n'y avait sur ce point plus aucun doute à avoir. Il tenait dans sa main droite un objet bien connu par tout ceux qui en avait un jour été victime : la télécommande des surveillants, sous son bras se trouvait également un autre objet qui lui était plus personnel, une matraque noire et étincelante dont l'extrémité dessinait une main. L'homme s'était donc avancé et sa voix puissante ne tarda pas à raisonner dans la cour. Oui, il était fier de sa position qui face à tous lui donnait tous les droits, que demander de plus? Il affichait un sourire hypocrite et malsain, qui n'annonçait rien de bon sur ses intentions.

- Quel plaisir de vous voir tous réunis!!

Il eut un rire de plaisir puis son regard se referma et son ton se fit plus agressif. Sa voix portait loin et il prenait soin de regarder toute l'assemblée. Il n'avait pas été choisi pour cette tâche par hasard.

- Il était temps, semble-t-il, de vous rappeler les règles d'Anguish. Oui, ce que vous entendez est vrai, un surveillant a été tué! Par l'un d'entre vous...

Marquant une pause, il exprima clairement à quel point cet acte le répugnait mais finit par en rire. Que voulez-vous, l'occasion était trop bonne pour parader comme un coq de basse-cour. Il prit alors un ton moqueur qu'il emplit de mépris, parlant lentement et clairement, appuyant bien sur ses mots.

- Vous vous croyez plus malin. Mais il semblerait que vous ayez oublié un détail. Ici, vous n'êtes plus un petit citoyen protégé par les droits de l'homme, ici vous êtes moins que des rats, vous êtes moins que de la merde. Vous n'êtes rien et nous avons tous les droits sur vous. Alors, écoutez bien, aucune insubordination ne sera plus tolérée sur cette île. Le moindre manquement sera sévèrement puni.

L'homme continua de fixer la foule, testant son effet. Il aimait voir les regards se détourner du sien, la peur s'intensifier sur les visages. Néanmoins il y en a toujours certains qui conservent leur assurance... Il était temps de passer à l'action.

- J'ai donc décidé de vous montrer ce qui pourrait vous arriver si vous ne m'écoutez pas. Mais avant cela, je veux vous voir tous déposer vos détestables genoux sales sur deux pavés de la cour. Mettez vous tous à genoux!

Ils ne pensaient tout de même par le regarder ainsi de leur hauteur, n'est-ce pas? Il avait répété l'ordre haut et fort et défiait maintenant les pensionnaires de s'exécuter. Alors que quelques uns sous son regard obéissaient, d'autres résistaient. Il s'avança vers l'un d'eux.

Tu es sourd, peut-être? Tu préféreras j'espère le bruit de ta mort...

Il appuya sur un bouton de la télécommande déclenchant dans la tête du gamin un tic-tac régulier. La panique n'allait pas tarder à le saisir mais il était trop tard, même s'il se mettait à genoux, personne ne se déciderait à lui sauver la vie.

- Dans trois minutes, son corps va exploser et sera réduit en miette. Shean, Kane, maintenez ce garçon ou attachez-le au fond comme vous voulez. J'aime l'ordre. … Bel outil, n'est-ce pas? Il vient d'être amélioré. C'est très simple, à chaque chiffre indiqué ici correspond une torture reçue directement par la personne désignée. Aucun d'entre vous ne peux y résister.

Il s'avança vers la proie choisie pour la journée, la jeune Lucie. Souriant de nouveau, il se mit un instant à la hauteur de son visage pour mieux admirer son expression avant d'ordonner aux hommes qui la maintenaient de l'attacher plus solidement afin de la lâcher et la laisser clairement aux yeux de tous. Il fit ensuite le tour de la foule, s'assurant que tous avait suivi son ordre. Frappant de sa matraque ceux qui osaient encore rester debout, il ne tarda pas à décider les derniers réfractaires.

- Toi!

Il désigna un jeune homme à la typologie asiatique. Izo Okazaki. Il semblait bien effrayé, il ferait l'affaire.

- Ne fais pas cette tête, tu viens de gagner le privilège de torturer cette chose là-bas. Donne-moi un chiffre entre un et sept. Tout de suite!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tempête à Anguish. [TOPIC COMMUN = ouvert à tous!]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tempête à Anguish. [TOPIC COMMUN = ouvert à tous!]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» TOPIC COMMUN - Un escalier bien capricieux
» ouvert à tous !!!!!
» Evénement #3 : Halloween 2013 [Topic Commun]
» (TOPIC DE GROUPE OUVERT A TOUS) Nouvel an Chinois.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu :: Les Oubliettes :: Sujets Terminés-
Sauter vers: