AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 In the nightmare... [Keiji Kitade]

Aller en bas 
AuteurMessage
Liam A. Campton
| Co-Admin |
avatar

Nombre de messages : 236
Age : 25
Avatar : : Ian Somerhalder
Crainte : //
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 11/12/2010

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: UC
Affinités:

MessageSujet: In the nightmare... [Keiji Kitade]   Sam 12 Mar - 22:57

"bip... bip... bip..."


Dahmer serra doucement son portable dans sa main tout en fusillant la mer du regard. Ce maudit appareil de haute technologie refusait de fonctionner correctement suite au naufrage et ne cessait de couper lors des appels. Impossible alors de contacter les secours ou de signaler sa position par satellite. Il passa longuement ses mains dans ses cheveux sombres avant de laisser entendre un profond soupir. Il se retrouvait dans un coin perdu du globe avec une dizaine de personnes et ne savait pas quoi faire pour leur venir en aide. Il le voulait pourtant. Il voulait vraiment faire quelque chose pour leur permettre de retrouver leurs familles et leurs amis. Son attention se tourna alors vers le manoir dans lequel devaient certainement se trouver des cartes ou des dossiers qui pourraient lui donner des indices sur cet endroit inconnu de tous...

Il marchait prudemment dans les couloirs. Les battements de son coeur trahissaient le calme de sa respiration. Il faisait noir et aucun bruit ne se faisait entendre. Qui pouvait habiter dans un endroit aussi lugubre ? Un vieux fou ? Cette solution fut tout de suite admise dans les oubliettes de son esprit. Il ne fallait jamais se fier aux apparences car cette erreur pouvait rapidement devenir fatale. Dorian avait failli en faire les frais dans une de ses affaires : une actrice qui usait de ses talents pour embrouiller les forces de police et leur cacher le meurtre de son mari. Heureusement que le jeune profiler avait vu le sang sous ses ongles pour permettre son arrestation. Ce souvenir lui donna plus de courage pour poursuivre son exploration et il descendit des escaliers qui se trouvait sur sa droite...

Une forte odeur de mort se saisit soudainement de sa gorge et lui donna tout de suite envie de vomir. Il se couvrit la bouche et le nez avec la manche de sa veste et plissa les yeux pour pouvoir mieux voir. Il se trouvait dans une sorte de chambre circulaire. Une chambre circulaire dont les murs arboraient des fers comme dans les cachots ou les prisons. Il fit un pas en avant et son coeur loupa un battement lorsque son pied gauche glissa sur une mare sombre. Il avala sa salive tout en se faisant violence afin de reprendre contenance et se pencha pour tremper son index dans la cause de sa chute. Du sang. Il venait de marcher dans du sang. Il regarda alors autour de lui et se raidit brusquement en voyant une adolescente. Du sang coulait le long de ses bras et de son visage sale et sa poitrine se soulevait au rythme de ses pleurs. Dorian couru vers elle :


- Mon Dieu ! Je vais te sortir de cet endroit !

Ses yeux parcoururent ses poignets et un juron se fit entendre lorsque ses yeux virent le petit cadenas. Il fallait une clef ! Il fouilla dans ses poches pour y trouver son arme de service mais poussa un second juron en ne la trouvant pas. Elle devait encore se trouver dans le navire. Il retourna son attention sur la pauvre enfant avant de lui chuchoter :

- Il faut une clef pour te retirer les fers... Comment est ton agresseur ? Je pourrais le retrouver si tu me donnes sa description... Il est grand ? Petit ? Quel est ton nom ?

- Sarah...

Sa voix tremblait et ses yeux verts ne cessaient de regarder le visage de Dorian. Elle ne semblait pas encore croire au fait que son cauchemar allait enfin se terminer. Le profiler caressa doucement sa joue pour la rassurer avant de poursuivre :

- Sarah... Je veux que tu me parles de lui... Je vais te sortir de ce cachot mais il faut que tu me parles de lui ou je ne pourrais pas retrouver la clef...

Il continuait ses caresses sur sa joue tout en disant ces mots. Brusquer une victime pouvait souvent conduire au blocage et compliquer les interrogatoires. Il fallait jongler entre le gentil et le mauvais flic pour faire avancer les choses. Sarah respira lentement pour calmer ses pleurs et ouvrit de nouveau la bouche pour parler :

- Il est assez petit... Il a des cheveux blonds... et...

Elle cria subitement et fit un brusque mouvement de recul. Dorian recula aussi sous la surprise et se retourna vivement pour voir un homme blond entrer dans le cachot. Il avait les mains dans les poches et ne semblait pas surpris de voir cette adolescente en pleurs ou cette grosse flaque de sang sur le sol. Le profiler se raidit. Il se trouvait en face du bourreau de Sarah.

_________________

LiamBut what is this, that I cant see with ice cold
hands taking hold of me. When God is gone and the Devil
takes hold, who will have mercy on your soul ? Oh Death,
оh Death, oh Death. No wealth, no ruin, no silver, no gold.
Nothing satisfies me but your soul... Oh Death. Well I am
Death, none can excel, I'll open the door to heaven or hell.


Dernière édition par Dorian Dahmer le Mer 6 Avr - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keiji Kitade
l Admin l
avatar

Nombre de messages : 1861
Age : 29
Avatar : : Ruki
Humeur : Pas mauvaise...
Date d'inscription : 17/08/2007

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Pour le plaisir! Faux... mais c'est le cas à présent!
Affinités:

MessageSujet: Re: In the nightmare... [Keiji Kitade]   Mar 15 Mar - 16:50

Keiji terminait d'arranger ses cheveux blonds devant la glace. Quelle idée les cheveux blonds pour un asiatique. A Anguish en plus! Enfin, c'est une autre histoire. A vrai dire, Keiji n'était pas tellement branché coiffure pour l'heure non plus. Alors que son regard noir transperçait le miroir, il n'avait pour reflet qu'une profonde cicatrice qui coupait toute sa gorge. Soigneusement, il l'a désinfecta et la pansa. Le jeune homme venait de sortir de l'infirmerie. Il s'était bien reposé et avait récupéré partiellement ses forces. Ses blessures n'en restaient pas moins sévères et douloureuses. Il aurait largement pu rester encore quelques temps allongé mais Keiji ne supportait pas de rester inactif et il avait toujours la volonté de dépasser ses limites. Si quelqu'un s'amusait à compter le nombre de cicatrices que son corps comportait, il le comprendrait rapidement. Pour beaucoup ici, Keiji était à peine humain à cause de sa monstruosité. Peut être qu'il l'était devenu aussi dans sa capacité de résistance. Cette fois-ci, il en avait toutefois fallu de peu. Oh, ce n'était pas la première fois non plus... Simples conséquences d'une vie risquée! Pour l'heure, il comptait bien s'autoriser deux ou trois heures de folies, ensuite il irait se faire oublier dans un recoin sombre.

Keiji fit quelques mouvements encore avant de sortir, histoire de s'assurer que l'intérieur de son ventre n'exploserait pas au moindre geste brusque. Il avait serré ses bandages et comptait sur leur résistance. La douleur n'était pas le vrai problème... la faiblesse qu'elle engendrait était plus importante. Mais à peine avait-il franchi le pas de la porte que rien de tout cela ne comptait plus. Il marchait, il était le Keiji Kitade que tout le monde connaît. Tout le reste s'était évaporé. Il n'agissait pas ainsi pour le regard des autres mais pour lui-même. C'était sa propre force. Le plus important n'est pas la bêtise, l'intelligence ou la dangerosité des autres mais le propre rapport que l'on a avec soi. C'est ce qu'il pensait toujours. Et pour l'heure, il avait du temps à rattraper et surtout du plaisir à prendre.

C'est dans ce contexte qu'il croisa le chemin de la-dite Sarah. Fini les rumeurs, Keiji est bien vivant. Il n'eut pas une seconde d'hésitation, il la poignarda directement avant de la pousser dans les cachots. Les coups se succédèrent sans doute avant qu'il ne puisse commencer à jouer avec elle. Il l'attacha tranquillement puis profita du sang coulant sur sa peau claire... Il la tortura alors à sa manière. Malheureusement, le matériel manquait cruellement dans cette pièce. Il se décida à la laisser ici le temps d'aller chercher quelques jouets plus amusant. Il voulait l'entendre hurler de douleur... Il voulait la voir frétiller à la moindre approche comme un poisson pris au piège dans son filet. Mais si on sait ce qu'on quitte, on ne sait pas ce qu'on retrouve. Et alors qu'il approchait pour retrouver les lieux il aperçut quelqu'un entrer. Keiji suivit et écouta la scène avant d'entrer à son tour. Comment ça il voulait la sortir de là? D'où il sortait celui-là? Keiji s'avança doucement jusqu'à entrer dans le champ de vision de la fille. L'homme ainsi prévenu recula à son tour pour le dévisager.

Keiji n'était certes pas très impressionnant de pas sa taille, mais croyez-le ou non, il le compensait par son allure en lien évidemment avec ses actes. A le voir, impossible même de deviner qu'il sortait de l'infirmerie avec deux blessures qui avaient tout pour pouvoir être mortelles. Ses vêtements masquaient l'ensemble, il portait même des gants. Il avait le regard haut et dur, des yeux sombres et froids qui mettaient tout de suite une certaine distance. Un regard qui contrastait souvent avec le bas de son visage qui avait le passage facile à la moquerie. Mais c'est sa voix qui en rajouta une grosse louche. Il semblait pour le coup carrément sortir d'outre-tombe. Oui, comme vous vous en doutez, il n'avait pas encore vraiment récupéré toutes ses capacités vocales ce qui donnait un résultat plutôt original.

Mais avant de parler, Keiji posa son matériel à l'extérieur et s'appuya de manière très nonchalante sur le bord du cachot pour fixer l'homme à l'intérieur s'adressant à lui le plus naturellement du monde (en apparence toujours, vu le son de sa voix...).


- Et... il y a encore quelque chose que tu voudrais savoir?

Si tout les assassins pouvaient être retrouvé aussi facilement! Avouons que l'enquête avait été facile n'est-ce pas? Il n'y a rien de tel que de se trouver sur les lieux du crime au moment du crime! C'est très efficace! Dorian était un chanceux. Le problème c'est qu'il n'y avait aucun autre flic sur cette île et que sa trouvaille n'allait pas lui servir à arrêter le coupable. Dommage hein?

Keiji fit un pas, jeta un oeil à Sarah puis il repartit en arrière. Il profita de l'effet de surprise qu'avait apporté son arrivé pour refermer la porte du cachot et le cadenas qui l'accompagnait également, laissant les deux autres coincés à l'intérieur. Cette seconde rejoignit ainsi la première au fond de ses poches. Avant d'agir, il voulait discuter un peu, autant les tenir au chaud pour cela. Keiji attrapa un des objets de torture qu'il avait amené et alla s'asseoir sur un vieux tabouret abandonné dans le cachot d'à côté. Tout en jouant avec l'objet de ses doigts, il observa ses nouveaux petits oiseaux de compagnie dans leur cage. Il était le seul à pouvoir les faire sortir de là, comme le seul à posséder les clés qui retenaient la jeune fille. Keiji se trouvait dans une position certes dominante mais dans laquelle il ne pouvait pas agir directement non plus, ça n'allait pas durer. Mais sur le coup, cette carte lui avait parut intéressante à jouer... A nous trois!


- Vas-y... je t'écoute!

Seules armes pour commencer... les mots! Le profiler devrait pouvoir s'en tirer en toute logique... voyons un peu ce qu'on apprend dans la police!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam A. Campton
| Co-Admin |
avatar

Nombre de messages : 236
Age : 25
Avatar : : Ian Somerhalder
Crainte : //
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 11/12/2010

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: UC
Affinités:

MessageSujet: Re: In the nightmare... [Keiji Kitade]   Mar 12 Avr - 1:10

Dahmer serra rageusement les dents en voyant le bourreau de Sarah entrer dans le sombre et exigu cachot. Il portait de nombreux instruments de torture dans le creux de ses petites mains et ne semblait pas surpris de le voir dans un endroit aussi sordide. Il devait certainement faire comme les autres psychopathes et tirer profit de ce genre de situations pour supprimer les personnes qui osaient surprendre ses oeuvres. Dahmer se raidit davantage en y pensant avant de jeter un regard froid au blondinet qui posait tranquillement ses outils de travail sur le sol. Une voix grave et sinistre se fit alors entendre. Le bourreau venait de parler et demandait si le profiler voulait de plus amples informations sur lui :

- Pas besoin. Cet endroit ainsi que Sarah sont amplement suffisants pour me faire comprendre le type de personne que tu es.

Paroles cinglantes. Ton presque arrogant. Dahmer savait que jouer la carte de la provocation avec un tueur pouvait mettre sa vie en danger mais cela ne lui faisait ni chaud ni froid pour le moment. Il ne supportait pas ces malades qui violentaient des femmes pour satisfaire leurs pulsions perverses. Il avait connu de nombreux crimes horribles dans toutes ses affaires. Des crimes qui hantaient ses plus sombres cauchemars. Des corps de femmes en morceaux. Du sang sur les murs et sur le sol. Des visages de victimes qui lui montraient les sentiments de peur et de terreur...

- Vas-y... Je t'écoute !

Le profiler se fit violence pour ne pas sursauter en entendant la voix du bourreau de Sarah. Il ne voulait pas lui adresser la parole mais garder le silence pouvait les mener dans une impasse. Il ouvrit alors la bouche et demanda :

- Jolis instruments. Tu comptes tourner un nouvel opus de Saw en nous torturant ? Tu vas les tester sur Sarah avant de le faire sur moi ? Pas vraiment original.

_________________

LiamBut what is this, that I cant see with ice cold
hands taking hold of me. When God is gone and the Devil
takes hold, who will have mercy on your soul ? Oh Death,
оh Death, oh Death. No wealth, no ruin, no silver, no gold.
Nothing satisfies me but your soul... Oh Death. Well I am
Death, none can excel, I'll open the door to heaven or hell.


Dernière édition par Dorian Dahmer le Mar 12 Avr - 23:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keiji Kitade
l Admin l
avatar

Nombre de messages : 1861
Age : 29
Avatar : : Ruki
Humeur : Pas mauvaise...
Date d'inscription : 17/08/2007

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Pour le plaisir! Faux... mais c'est le cas à présent!
Affinités:

MessageSujet: Re: In the nightmare... [Keiji Kitade]   Mar 12 Avr - 21:09

Keiji, bien installé, observait avec un plaisir visible ses deux victimes papillonner dans leur cage. Enfin l'homme surtout. La jeune demoiselle était toujours prisonnière de ses chaînes et porteuse de blessures déjà peu engageantes, ça donne moins l'envie de danser. L'homme néanmoins, que Keiji n'avait jamais croisé jusque là, paraissait plutôt énervé de la situation, ce qui pouvait s'entendre. Malheureusement pour lui, Keiji avait cette fâcheuse habitude quand il percevait ce genre de sentiment de rajouter quelques cuillères dans la soupe... Apparemment l'homme avait totalement cerné Keiji, celui-ci parut s'en réjouir.

- C'est bien. Tu as le sens de l'observation ! Je vais pouvoir faire quelque chose de toi !

Keiji, nullement impressionné, se moquait ouvertement de son arrogance. Son visage ne laissait aucune illusion là-dessus. Le rire qui avait accompagné ses paroles non plus. Keiji encouragea néanmoins l'homme à parler à nouveau. Il pouvait bien lui laisser sa chance après tout. Il avait l'air plus défensif que menaçant à première vue. En même temps, il faut avouer qu'il n'était pas en position de lui échapper alors c'était effectivement son meilleur choix. D'autant plus s'il voulait aider la jeune fille... c'était bien son but au départ non?

Dans ses paroles, il fit allusion à une référence cinématographique qui ne parlait pas franchement à notre ami Keiji. Effectivement, on aurait peut être pu l'imaginer mais non, il n'avait jamais regardé aucun des opus de Saw. Raté, l'autre parlait dans le vide. Keiji fut amical et lui donna malgré tout l'occasion de s'expliquer. On ne sait jamais, on en apprend tout les jours après tout pas vrai? C'était peut être intéressant à connaître... Pour tout avouer, Keiji ne savait même pas ce que c'était qu'un opus. Le mot n'avait jamais eu l'occasion d'entrer dans son vocabulaire. On peut pas tout connaître que voulez-vous. La précision vaut juste pour l'indice. Ben oui, il n'en avait pas du coup. Il ignorait même qu'il parlait d'un film. Bon, j'avoue ça a pas d'importance. Au moins il avait l'intelligence de poser la question!


- Un "nouvel opus de Saw"?

Keiji n'avait pas eu besoin de visionner des films d'horreur pour se sentir inspiré. Bon tout le monde sait qu'il n'a pas eu beaucoup d'éducation, mais je vous rassure il savait quand même ce que c'était qu'une télévision! Néanmoins, le petit écran ne l'avait jamais beaucoup passionné, il avait toujours trouvé son quotidien suffisamment prenant pour ne pas avoir besoin de ce genre de petites distractions... Heureusement pour lui parce que pour les mordus de télé, Anguish pouvait s'avérer un peu ennuyant... Oubliez toutes les nouvelles technologies! L'autre chercha alors à critiquer son idée qu'il jugeait déjà peu originale. C'est qu'il était exigeant en plus, intéressant! Voilà qui n'allait pas déplaire à Keiji.... Il ne le cacha pas non plus. Sa voix était toujours étrange, digne du film d'horreur, oui elle semblait presque avoir été volontairement détournée, masquée, je trouve pas le mot exact, désolé.

- Hum... j'ai encore tout le temps de me décider. Vous êtes enfermé tous les deux après tout et j'ai la clé... Alors tu as de meilleures propositions peut être? Profite, exprime-toi! J'aime les idées nouvelles!

Après tout, Keiji pouvait éventuellement ouvert au partage. Evidemment s'il lui suggérait simplement de leur ouvrir et de les laisser partir, Keiji serait déçu et refuserait sans aucune doute pour décider lui-même de la suite des évènements. Laisser partir la fille s'il avait le goût du sacrifice? Il pouvait toujours essayer. Non, peu importe. Keiji y trouverait toujours son compte... Il était bien décidé à en profiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam A. Campton
| Co-Admin |
avatar

Nombre de messages : 236
Age : 25
Avatar : : Ian Somerhalder
Crainte : //
Humeur : Neutre
Date d'inscription : 11/12/2010

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: UC
Affinités:

MessageSujet: Re: In the nightmare... [Keiji Kitade]   Mar 12 Avr - 23:27

Dahmer haussa un sourcil en constatant que le blondinet ne connaissait pas les fameux films de Darren Lynn Bousman. Tout le monde connaissait pourtant ces oeuvres gores et effrayantes. Les adolescents les montraient aux filles pour pouvoir leur faire peur et les consoler alors que les amateurs de sang les regardaient pour pouvoir avoir leur compte en tortures et en meurtres violents. Le profiler soupira :

- Saw est un film. Un meurtrier enferme plusieurs personnes dans un endroit lugubre et les regarde se battre les uns contre les autres. Il organise tout en fonction du temps et choisit ses victimes selon leur rapport avec la vie. Tu sais maintenant les grandes lignes mais je ne pense pas que nous sommes ici pour parler de filmographie. Si ?

Il fit un sourire sournois en posant cette simple petite question avant de passer une main dans ses cheveux tout en regardant les murs sombres du cachot. Les sanglots de Sarah se faisaient entendre et semblaient appeler son attention mais Dahmer se fit violence pour y rester insensible. Il ne voulait pas montrer son envie de la sauver car le japonais pouvait parfaitement la tuer devant ses yeux afin de briser ses espoirs. Il se contentait donc de contempler pensivement les instruments de tortures qui reposaient sur le sol tandis que la voix du bourreau se faisait de nouveau entendre. Il voulait entendre de nouvelles propositions venant de sa part. Dorian haussa un sourcil et ria doucement :

- Des propositions de tortures ? Je veux bien te les montrer mais nous devrions inverser la tendance pour cela et comme tu vas refuser... tu vas devoir te passer de mon aide et chercher tes nouvelles propositions comme un grand.

Dahmer aurait pu faire usage de sa ruse pour tenter de les sortir de ce mauvais pas en faisant quelques propositions mais le fait que le bourreau avait la clef dans une des poches de sa veste freinait toutes ses tentatives. Il devait concocter un plan. Trouver quelque chose de simple et efficace que ne soit pas suspect aux yeux du blondinet. Il regarda alors rapidement autour de lui tout en plongeant ses mains dans ses poches et remarqua une sorte de pieu sur le sol. Il pouvait parfaitement se servir de cette arme de fortune pour tenter une attaque mais le fait de se baisser pour le ramasser contenait le risque de se faire prendre. Il abandonna donc cette solution et poussa un nouveau soupir :

- Je sais que les psychopathes aiment passer du temps avec leurs victimes mais tu comptes nous garder longtemps dans cet endroit pourri ?

Le temps semblait passer lentement dans ce cachot et le profiler ressentait un profond sentiment de lassitude. Il craignait un peu sa torture future mais se disait que plus vite elle serait finie et plus vite le bourreau le laisserait partir. Lui ainsi que Sarah. Il retient un petit sourire en y pensant avant de prendre appui contre un mur et de grimacer de douleur en sentant quelque chose de pointu piquer le creux de ses reins. Un crochet. Il dissimula un nouveau sourire et regarda le japonais sans rien dire...

_________________

LiamBut what is this, that I cant see with ice cold
hands taking hold of me. When God is gone and the Devil
takes hold, who will have mercy on your soul ? Oh Death,
оh Death, oh Death. No wealth, no ruin, no silver, no gold.
Nothing satisfies me but your soul... Oh Death. Well I am
Death, none can excel, I'll open the door to heaven or hell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keiji Kitade
l Admin l
avatar

Nombre de messages : 1861
Age : 29
Avatar : : Ruki
Humeur : Pas mauvaise...
Date d'inscription : 17/08/2007

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: Pour le plaisir! Faux... mais c'est le cas à présent!
Affinités:

MessageSujet: Re: In the nightmare... [Keiji Kitade]   Sam 16 Avr - 20:54

Keiji écouta attentivement l'histoire du film apparemment connu mais n'y trouva que moyennement son compte. Un petit air d'Anguish vu comme ça, vous trouvez pas? Mais juste à regarder... ça ne le tentait pas plus que ça. Faut le vivre pour apprécier, pas vrai? Pour ça, Keiji serait toujours partant! La preuve, alors qu'il devrait raisonnablement prolonger sa convalescence, il était là aujourd'hui, tout frais, en demande d'action! Keiji haussa les épaules à la remarque sournoise de l'autre. Il n'avait pas tord m'enfin, il gagnait du temps non? Oh il pouvait toujours se pencher pour attraper ce truc au sol.. même si par une adresse miraculeuse il envisageait de frapper Keiji avec, il resterait toujours enfermé dans sa cage et le temps que quelqu'un d'autre vienne, Sarah serait morte dans ses bras. Non, franchement, je le déconseille! Keiji était trop loin pour toutes idées de ce genre. Tout ce qu'il pouvait faire résider dans le discours et la négation. Bon, faut avouer qu'à ce niveau là, il tentait quand même sa chance. Bien, c'est ce qu'on attendait de lui. Allez, vas-y petit flic, je vais même t'approuver pour te faire plaisir.

- Non, c'est vrai.

Allez, reprenons un peu de sérieux. Non, pas encore. On est là pour s'amuser après tout! Allons y tranquillement! Dommage, l'autre refusait de participer. Keiji ne démorda pas de l'idée, essayant une nouvelle fois. Qui ne tente rien, n'a rien. Faut parfois insister un peu dans la vie. Et l'autre avait tendance à chercher à oublier cette petite, pas vrai, fallait la remettre un peu sur le tapis au goût de Keiji. Evidemment, s'il s'en fichait, les évènements prendraient une toute autre allure. Quoiqu'il en soit Keiji ne se sentait pas en manque de propositions pour sa part. Des idées? Il en avait des tas. La scène pouvait se dérouler de mille et une manière. Oh il comptait bien prendre sa part du gâteau à un moment ou à un autre, mais pour l'heure, il n'était pas pressé, il avait tout le temps devant lui! Pourquoi ne pas voir un peu de quoi l'autre était capable.

- Inverser? Pourquoi? Tu as la fille. Je sais partager! Montre-moi ce dont tu es capable sur elle. Quoique tu fasses, elle mourra quand même à cette allure... alors profites-en!

Les instruments que Keiji avait ramené étaient de son propre côté puisqu'il les avait laissé à l'extérieur du cachot mais s'il voulait en essayer un, il pouvait toujours tenter de le demander. Pas sûr qu'il aurait une réponse mais pourquoi pas. Il avait encore toutes ses chances après tout... non pas de sortir du cachot mais de repousser sa propre séance de torture. Ah, il la voulait tout de suite au contraire? Désolé, c'est un peu rare comme façon de faire, dans ce cas qu'il le dise, Keiji n'allait pas le deviner, lui qui aimait prendre son temps, il ignorait qu'il faisait face à un homme pressé! Cela dit, pas de problème, il comprendrait le message, il accepterait! C'est toujours un plaisir que de tomber sur un volontaire! De toute façon, il avait pas tord, d'accord ou pas, ça se produirait, pas vrai? On est là pour ça!

L'homme signala tout de même son problème de temps. Quoi il ne trouvait pas ces lieux attachants? C'est plutôt joli, non? Simple mais joli. Assez médiéval. Keiji n'avait néanmoins pas l'intention de répondre à cette question. Qu'il cherche à parler ok, mais maintenant il lui fallait un peu d'action. Keiji fixait le monsieur depuis le début... vous croyez vraiment qu'il rata sa grimace de douleur? Le sourire fut plus discret, j'avoue mais la grimace restait de trop... Le regard de Keiji était moins amusé, plus dur, plus froid. Que l'autre ne puisse penser qu'à se tirer de là lui plaisait déjà beaucoup moins, qu'il pense plutôt à la situation. De toute façon, le temps qu'il se dépatouille avec les deux serrures, Keiji avait largement le temps d'agir. Non, ils étaient coincés, il fallait qu'il l'accepte. Keiji était hors de portée de toute façon. Fini les films, le profiler! On est dans la réalité! Keiji changea toute fois ces plans... enfin, à l'allure toujours, son idée restait la même.

- Laisse-tomber... Tu m'écoutes pas. Tu ne me connais pas si bien que tu le dis. Sinon tu ne chercherais pas autant à me décevoir.

Avouez que c'était drôle. Mais juste du bluff... censément il connaissait tout sur les psychopathes alors qu'il rentre dans son jeu plutôt que d'essayer de fuir. Je comprends que c'est un réflexe mais c'était pas ce qu'il y avait à faire de plus intelligent pour l'heure. Tant pis. Soyons un peu plus direct.

- Elle a déjà eu son tour... je peux la laisser filer si tu veux, tu seras peut être plus concentré. Mais si c'est seulement ta peau que tu veux sauver... alors tue-la. Le psychopathe aime le spectacle de la mort... non?

Keiji n'était pas en train d'abandonner la partie, il voulait juste se débarasser de la fille, laissons l'autre croire ce qu'il veut. Disons que ça libérerait peut être l'esprit de l'homme. Il était trop distant, cachant son jeu. En fait, Keiji avait surtout besoin de savoir s'il pouvait en faire quelque chose... histoire de mieux pimenter la suite des évènements. Et puis, je vous l'avais dit? Vu la situation Dorian avait plus intérêt à dire clairement ce qu'il voulait. Les coups en douce... il avait aucune chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: In the nightmare... [Keiji Kitade]   

Revenir en haut Aller en bas
 
In the nightmare... [Keiji Kitade]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sweet Nightmare} Manni
» Nightmare | Solitaire Sadique { nouveau perso' } | MANQUE LE KIT |
» You were my nightmare, but now, I love You... [PV:Janny ♥]
» Nightmare
» Ahn Yibo • Little nightmare, big angel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Jeu :: Les Oubliettes :: Sujets Terminés-
Sauter vers: