AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 # Diary's Darren Smith #

Aller en bas 
AuteurMessage
Darren Smith
| Personnel |
avatar

Nombre de messages : 1766
Age : 27
Avatar : : Jesse McCartney
Crainte : Ressombrer...
Humeur : Pas mauvaise
Date d'inscription : 03/09/2007

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: A cause d'un père alcoolique...et d'une tante irresponssable !
Affinités:

MessageSujet: # Diary's Darren Smith #   Sam 28 Fév - 17:40

* * *







* PRESENTATION *



Nom : Darren Smith

Age : 18 ans en arrivant à Anguish, 22 à ce jour.





* HISTOIRE *



Darren vivait heureux avec sa mère qui le chérissait, et son père qui lui apprenait tout se qu'il savait. Jusqu'à l'âge de 12 ans, Darren était le plus heureux des petits garçons, jusqu'au jour ou par une nuit d'orage et de pluie, elle perdit le contrôle de son véhicule, et mourrut dans l'accident. Darren, bien que très jeune, ressentit un vide extréme en lui, comme si sa vie s'était écroulé. Son père ne l'aidait même pas à surmanter cette épreuve. Il restait muet et grognon a longueur de temps. Mais c'était compréhenssible. Il avait perdue sa femme, et son travail en même temps. Et soudain, un jour, ils déménagèrent dans une vieille banlieue où Darren eut du mal à se faire des amis. Bien sûr, il vola, pilla, saccagea et fuma n'importe quoi durant ses années, mais il n'avait rien d'autre à faire ! Chaque soir, chaque matin, son père qui buvait de plus en plus, le battait sans arrêt, marquant son corps de cicatrices. Et puis un soir que Darren rentrait tout tremblant, attendant les coups qu'il allait recevoir, son père venait de se suicider. Il appela la police, et on l'envoya chez sa tante qu'il n'avait jamais vu. Mais cette Tante le haîssa dès le premier regard, sans aucunes raison, et l'envoya là-bas, dans un pensionnat, bref, en enfer...





* ARRIVEE AU PENSIONNAT *

Lorsque Darren est entré au pensionnat, il pensait trouver un endroit sûr et tranquil. Mais au contraire, il trouva bien pire ! Dès l'entrée dans le hall, ce fut un désastre ! Il rencontre Taylor et Lola, deux jeunes fille charmantes ! Mais il arriva une chose étrange. Lorsque Darren apprit la vérité sur le pensionnat et les surveillents, il devint comme fou et sauta à la gorge de la pauvre Taylor...
Heureusement, il s'arrangea et rencontra des gens très sympas et qui croyait en lui. A part un certain gar contre qui Darren avait une haine indescriptible : Keiji. Il le connaissait peu, mais assez pour avoir presque envie de le tuer...




* CARACTERE et PHYSIQUE *



Darren est un garçon adorable, un véritable petit ange ! On peu difficilement trouver plus aimable, plus poli et plus éclatant adolescent que ce jeune homme ! Il est prêt à faire n'importe quoi pour ceux qu'il aime et croque la vie à pleine dents ! Il est aussi timide et un peu réservé à certains moments, mais reste toujours sociable et accueillant.

Il a de beaux cheveux dorés et quelques mèches rebelles tombent devant ses grands yeux verts pétillants de vitalité. Son corps est légèrement musclé et mince, d'une peau mâte et douce. Tout en lui respire l'énergie, la jeunesse et l'extrème amabilité !



Pourtant... c'est ce qui fait sa faiblesse, ici, à Anguish. Darren à désormais changé du tout au tout. Rare sont ceux qui le voient sourire ou rire de bon coeur. Ses yeux n'ont plus l'éclats d'autre fois, ils sont rouges, fatigués d'avoir versé des larmes et souligné de cernes. Son visage autrefois charmant est pâle et creusé. Son physique avenant a presque disarut, son corps est désormais couvert de cicatrices et de plaies. Il est fatigué, malade, faible et désespéré. Darren n'attend plus rien de la vie... il attend la mort.





* LOISIR(S) ET PASSION(S) *



Darren a toujours été un passioné de musique ! Il sait jouer de tas d'instrument. De la guitare sèche et électrique, du piano, de la basse, de la batterie, de la flûte traversière, et même du violon. Il a aussi une voix agréable à l'oreille qui fait de lui un excelent chanteur !

Il aime aussi lire des livres quels qu'ils soient et se balader ou se prélasser au soleil comme beaucoup d'autres gens.

Darren est aussi un excelent nageur, un véritable poisson dans l'eau !!





* * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darren Smith
| Personnel |
avatar

Nombre de messages : 1766
Age : 27
Avatar : : Jesse McCartney
Crainte : Ressombrer...
Humeur : Pas mauvaise
Date d'inscription : 03/09/2007

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: A cause d'un père alcoolique...et d'une tante irresponssable !
Affinités:

MessageSujet: Re: # Diary's Darren Smith #   Mar 3 Mar - 12:46

* * * Le Journal : * * *





Citation :
Jour n°1 :

On écrit un journal maintenant. Je ne sais pas pourquoi. Peut-être pour laisser une infime trace de nous après notre mort. Ils les garderons sûrement, et les feront peut-être lire aux prochains arrivants histoire de leur montrer à quel point cet endroit est un enfer. Je ne doute pas que ça marche. Pas du tout. D'ailleurs le mien sera sûrement parfait pour ce genre de chose. Je vois mal d'autre raison pour laquelle nous devrions écrire dans ce journal. Pas pour nous faire plaisir en nous proposant un moyen de coucher nos douleurs sur du papier. Ca m'étonnerait que ça marche. Sait-on jamais, qu'ais-je à perdre. Plus rien. Depuis longtemps. Certain trouve ça ridicule de parler dans un journal. Pas moi. C'est un bon moyen de s'exprimer après tout, et ce sont des paroles qui s'effacent et s'oublient bien plus difficilement. Mais on peu les effacer aussi. Tous ça, on ne peu malheureusement pas l'entreprendre à l'oral.

Quand j'étais jeune j'écrivais aussi dans un journal intime. Ca m'amusait. J'y mettait des chansons de ma compositon, je parlais de mes parents, de mes amis. J'y racontais mes peines, mes joix. Tout. Ca m'aurait fait plaisir de le relire un jour. Maintenant il doit sûrement pourir dans un carton ou pire encore, peut-être n'en reste t-il que des cendres dans un coin de cheminée. Bah... quelle importance maintenant. Mon passé est déjà foutu... il ne réprésente que quelques souvenirs en lambeaux dans un coin de mon esprit et de ma mémoire. Je m'y accroche parfois mais je me rend compte que ce n'était pas la bonne solution. C'est pire même. Alors je m'accroche à autre chose. A quelqu'un plutôt. A Kristinna. Je n'arrive toujours pas à l'oublier. Est-ce que je devrais ? Je n'en sais rien... aujourd'hui on peu dire que j'ai tourné une page. Un page d'un livre qui en contient des miliers. Je suis loin d'arriver au bout.

Tien d'ailleurs c'est drôle... j'arrive au bout de celle-ci. Comme quoi... des signes ne trompent pas. Je suis fatigué. J'écrirais peut-être cette nouvelle page une autre fois si j'en ai la force. Trop de choses me préoccupent... je ne suis plus que l'ombre de moi-même. Bref. Je termine ici.



/Page n°1/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darren Smith
| Personnel |
avatar

Nombre de messages : 1766
Age : 27
Avatar : : Jesse McCartney
Crainte : Ressombrer...
Humeur : Pas mauvaise
Date d'inscription : 03/09/2007

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: A cause d'un père alcoolique...et d'une tante irresponssable !
Affinités:

MessageSujet: Re: # Diary's Darren Smith #   Ven 6 Mar - 12:10

Jour n°2 :

Citation :
Existe-t-il un Paradis ? Ou quelque chose qui y ressemble un peu ? Y a-t-il seulement quelque chose d’autre que le noir absolu après la mort ? Pourquoi je me pose la question ? Autant m’y préparer. J’espère encore que la mort décide à venir m’emporter. Elle hésite encore. Un peu trop à mon goût. Je n’ai tout simplement pas le droit ni l’envie d’aller la chercher histoire d’abréger mes souffrances plus rapidement. A cause de cette promesse que j’ai faite à Kristinna en partie… et parce que je trouve ça lâche. Lâche mais terriblement tentant… il me suffit de passer devant une fenêtre de l’étage pour m’imaginer me jeter par celle-ci. D’un coté ce n’est même pas sûr que j’en meurs… j’ai parfois l’impression que la mort ne veut décidément pas me faire plaisir. J’ai tellement perdu de sang et je suis tellement faible que je m’étonne encore d’être debout et d’avoir ne serais-ce la force de parcourir les couloirs.
Je viens de me rendre compte que j’ai oublié de parler d’une chose… disons… importante à coucher sur le papier pour espérer l’oublier. Je sais que ça ne marchera pas… j’ai l’impression que cet évènement horrible restera à jamais gravé au fer rouge dans ma mémoire… et ça me rend fou. Je ne sais même pas si c’est vraiment judicieux de raconter ça dans ce journal… si quelqu’un tombe dessus alors cette fois-ci, je le jure, je vais me pendre directement. Les cordes ne manquent pas pour ça ici. Oui je sais je viens de dire que je ne cherchais pas la mort… et que je ne me suiciderais pas. Mais je ne vois pas ça comme un suicide finalement. Plutôt comme une libération et un repos éternel bien mérité. Oui je le mérite. Plus que quiconque ici. N’ais-je pas déjà assez souffert ? Les murs n’ont il pas assez entendu l’écho de mes hurlements de douleurs ? Le sol ne s’est-il pas assez baigné dans mon sang ? Keiji ne m’a-t-il donc pas assez détruit ? Comment pourrais-je l’être d’avantage ? Je ne sais toujours pas où il veut en venir… je dois dire qu’il est allé bien plus loin que je ne l’aurais imaginé. Je raconte ? J’hésite encore… bon de toutes manière je n’ai rien d’autre de mieux à faire.

/Page n°2/


Citation :
J’ai eu la stupide idée d’aller me dégourdir un peu les jambes dans le couloirs il y a de cela maintenant 1 moi environ. Je suis entré dans une pièce. Une de ces salles étranges et pratiquement vides que recèle le pensionnat d’Anguish. Cette même salle où j’avais embrassé Keira. Cette même salle où ensuite, j’ai faillit perdre la vie. Malheureusement j’y ai survécu après mes trois mois de coma profond. En entrant, toutes ces images immondes sont remontées à la surface, j’ai complètement paniqué. Je ne contrôle plus bien mes émotions depuis quelque temps, complètement à fleur de peau. Il me suffit d’un rien encore aujourd’hui pour que je laisse couler mes larmes ou que j’entre dans une colère contre moi-même. Bref. Ce que je ne savais pas… c’est que Keiji s’y trouvait aussi. Bon sang… ce jour là j’aurais vraiment dû rester coucher. Comme à son habitude, il était bien content de me voir. Oh bien sûr c’est juste histoire de parler. Il a encore proposé un de ses jeux sadiques dont il a le secret. Cette fois-ci je devais diriger le jeu, à condition évidemment que ça engendre une douleur physique. Bah tien… difficile à croire qu’il m’aurait proposé un partie d’échec n’est-ce pas ? Je sais même pas y jouer tien…
J’ai refusé son jeu bien entendu. Mais j’aurais peut-être du accepter. Non pas peut-être… j’aurais vraiment du accepter. Vraiment. Je ne m’imaginais pas à quel point j’avais fait une erreur. Une terrible erreur. Il m’a assommé pour me lier pieds et mains au sol. Quand j’ai repris douloureusement mes esprits… j’étais presque entièrement déshabillé. Alors Keiji a… il a… non c’est au dessus de mes forces. Si vous voulez tout savoir vous n’aurez qu’à le lui demander. J’en ai les doigts qui tremble… c’est dur d’écrire comme ça. Tous ce que je peux vous dire c’est que je me sens souillé. J’ai supporté la pire humiliation de toute mon existence… il m’arrive de devenir complètement fou et d’entrer dans une sorte de rage. Alors je me griffe violemment le corps de toute part, ne m’arrêtant que lorsque mes ongles cris grâce. Je ne pensais pas en arriver à de l’automutilation… mais je me sens ensuite un peu plus apaisé… vidé de toute énergie. J’arrive alors à dormir un peu, chose qui ne m’était pas arrivée depuis des mois !

/Page n°3/


Citation :
Aujourd’hui je reviens du secret room où, après un moi de solitude enfermé à double tour dans une pièce vide et sombre, je voulus prendre un peu l’air. J’ai alors aperçu Keira entre dans cette salle. Keira… ma chère Keira… elle aussi devient folle. Ce bébé qu’elle porte lui cause bien des malheurs et des souffrances. Je la comprend parfaitement… cette phobie ne l’aide pas. Je suis donc entré à mon tour pour la surprendre, une seringue de drogue à la main. Je crois que je suis bien tombé. Enfin non au bout du compte pas du tout. C’est assez… compliqué. Elle a finalement abandonné ce qu’elle était en train de faire pour me demander la raison de l’état dans lequel j’étais : griffé de toute part et sûrement amaigrit et détruit encore d’avantage après ce que m’avais fait subir Keiji. Je ne lui ai pas raconté mais elle a du se douter un peu quand même de l’identité de mon bourreau. Elle n’est pas dupe. Mais elle a soudain changé complètement, prise de folie et de panique. Le bébé avait bougé en elle, chose qu’elle ne pouvait pas supporter bien entendu. J’ai alors fait l’impardonnable erreur de la toucher… alors elle s’est jetée sur moi et a commencé à mutiler mon bras gauche avec un plaisir peint sur son visage… oui… du plaisir. Ca ma fait un choc terrible… jusqu’à ce que Keiji débarque pour essayer de la raisonner. Pas de ne pas me faire du mal bien sûr, non, pour qu’elle se calme tout simplement. Il a fallut un peu de temps à a jeune femme pour s’en remettre après m’avoir brisé la main droite. Heureusement que je suis gauché hein… enfin bref. Je les ai laissé régler cette histoire entre eux et suis sortit. Le pire fut lorsque Keiji, avant que je ne sorte, ne me rappel qu’il n’en avait pas terminé avec moi. Je ne sais pas ce que je dois faire pour éviter une nouvelle rencontre. M’enferme de nouveau ? Je ne peux pas. Je dois voir Diva et rester à ses cotés. Ah oui parce que j’ai oublié de préciser qu’elle est enceinte. De moi. Comment c’est arrivé ? C’était idiot… on a parlé tout les deux, elle tout aussi désespérée et détruite que moi. On a parlé… et comme elle ne se sentait pas bien je l’air ramené à son dortoir. Alors on a fait l’amour. Enfin… elle m’a fait l’amour. Moi j’étais bien trop perdu et frustré pour être réellement… efficace disons. Mais il a suffit de peu… pour la mettre enceinte et me faire de nouveau réaliser à quel point je suis un idiot…

/Page n°4/


Citation :
Je sais que cet enfant ne doit pas naître. Il ne devrait même pas exister ni grandit dans le ventre de cette pauvre fille. A cause de moi elle va souffrir de la perte d’un deuxième enfant. Le premier venait de cet immonde porc de Shean Kurtis qui l’a obligé à avorter. Enfin avorter c’est plutôt gentil comme mot. Enfin bref. Moi je ne peux pas faire ça. C’est quand même mon enfant… c’est à cause de moi qu’il est là… je dois assumer. Pour une fois. Mais ça me fait terriblement peur. Peur parce que je l’aime déjà cet enfant. Je m’y accroche comme je m’accroche à ceux que j’aime plus que tout. Comme j’ai aimé Kristinna, Diva et Keira. Et je n’ai pas envie de me résoudre à le perdre… pourtant c’est inévitable. Je le sais. Et ça me révolte. Je ne pourrais pas laisser les surveillants ou la directrice me prendre mon bébé. Notre bébé. Jamais. Je crois que le voir mourir devant mes yeux serait insupportable. Ils devront d’abord me passer sur le corps. Foie de Darren Smith. Il ne me prendrons pas mon enfant avant de me prendre d’abord. Jamais. N’allez pas me dire que c’est stupide. Il n’y a que les fous où les monstres qui laisseraient faire une chose pareille. C’est la chair de ma chair… comment pourrais-je le laisser rejoindre les morts à peine né ? Je partirais avec lui… j’espère en tous cas.
Diva. Il faut que je la trouve tout de suite. J’écris, j’écris et j’en oubli l’essentiel. Je prie juste pour ne pas croiser Keiji en chemin. Il ne manquerait plus que ça… souhaitez-moi bonne chance.
Je ne sais pas ce qu’il me réserve encore ce type… mais ça ne me dit rien qui vaille. Je suis épuisé. Mon corps ne supporterait sûrement pas plus… j’en ai ma claque de souffrir. Et je suis incapable de me défendre. Pourquoi ? J’en sais rien… vraiment rien. J’ai essayé pourtant… mais je n’arrive qu’à me rendre ridicule et d’empirer les choses. Au fait !! Je vous ai parlé de ma rencontre avec une certaine Alyson ? Il faudra que je vous raconte cet épisode aussi… c’est assez… étrange. Et à la fois fabuleux je crois. Mais il faut que je trouve Diva. Je dois être là pour elle, elle doit se faire un sang d’encre. Ca fait un moi qu’elle est seule. J’espère que cet enfoiré de Kurtis ne l’a pas approchée !!

/Page n°5/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darren Smith
| Personnel |
avatar

Nombre de messages : 1766
Age : 27
Avatar : : Jesse McCartney
Crainte : Ressombrer...
Humeur : Pas mauvaise
Date d'inscription : 03/09/2007

Prison of anguish
Pourquoi es-tu à Prison of anguish ?: A cause d'un père alcoolique...et d'une tante irresponssable !
Affinités:

MessageSujet: Re: # Diary's Darren Smith #   Dim 11 Avr - 1:44

Citation :
Ça fait un bout de temps que je n'ai plus écrit. J'avais un peu oublié ce journal sous mon lit, au fond, dans la poussière. Je pense qu'on oublie tous un peu de se confier à des morceaux de papiers au final. Mais moi je n'ai rien d'autre.
Diva a accouché. Une petite fille, un petit trésor. Dieu qu'elle était belle ! J'ai dit "était" vous avez remarquez...
D'ailleurs Keira aussi est tombée enceinte de Keiji, la pauvre. Mais je crois qu'ils s'en sont débarrassés... bref.
C'est l'infirmière qui me l'a remise entre les mains, elle est bien cette bonne femme. Sans elle les surveillants l'auraient déjà fait disparaitre. Diva avait disparut. Après la naissance elle s'est enfuit dans l'île, Dieu sait où, elle n'a pas seulement souffert physiquement, elle avait peur, elle avait besoin de réfléchir, je ne lui en ait pas voulu. J'ai élevé tant que j'ai pu ma petite fille. Je l'avais appelée Eillen. Elle était minuscule, fragile, et j'étais un novice, pourtant j'ai fait de mon mieux, je l'aimais et elle me rendait cet amour à ma façon. Elle m'a redonné le goût de vivre et de sourire, être à ses cotés m'a fait renaître. Mais au fond de moi je savais que je ne pouvais pas la garder. Elle est tombé dans les mains de Keiji, une imprudence, mais il ne lui a rien fait. Il s'est contenté de me rire au nez. Tant mieux. Mais depuis ce jour je me suis rendu compte que la vie de mon bébé ne tenait qu'à un fil et que bientôt, très bientôt, inévitablement, on viendrait me prendre ma fille sans que je ne puisse rien y faire et qu'on l'a tuerait... alors j'ai fait un choix... un choix affreux. Personne ne devrait avoir à faire ça... mais je l'ai fait.

/Page n°6/




Citation :
Je l'ai tuée. J'ai tué mon bébé, ma vie, mon trésor, cette petite frimousse angélique qui me ravissait. Je ne voulais pas qu'on me la prenne, et pire encore, je ne pouvais l'imaginer grandir dans cet effroyable endroit, torturée, meurtrit, malheureuse, souffrante... jamais je ne l'aurait supporté. Je ne pouvais pas laisser faire une chose pareille, elle ne méritait pas cette existence. J'ai cherché des tas de solutions différentes pour m'éviter de faire ce choix. J'ai cherché pendants des jours et des jours, mais sans succès. Un bébé à Anguish est tout bonnement impossible.
Je sais que c'est ignoble et inhumain, c'est bien le seul crime que j'ai commis, mais il vaut bien des centaines de meurtres à lui seul. Je me méprise plus encore aujourd'hui, c'est pour dire. Je me sent sale et mauvais, je me sens lâche et inutile. Je voulais me suicider, j'en ai même pas encore eu le courage. Mais pour ça je suis lâche. Je ne sais rien faire, je suis qu'un bon un rien. Je l'assume... un peu. Peu importe ce qu'on pense de moi et ce que je vais devenir. Ça n'a plus d'importance. Les jours s'écoulent, le soleil se lève et se couche comme avant, rien n'a changé. Ah si. Il y a eu du changement. Un énorme changement. Effrayant et mystérieux qui plus est... il est important que je l'écrive aussi. Juste au cas où... ça fait partit de l'Histoire d'Anguish, si on peut appeler ça comme ça. Moi qui penserait que rien ne changerait je me trompait. Pourtant ces changement ne me disent rien qui vaille...

/Page n°7/



Citation :
Anguish s'est métamorphosé. Ils ont fait le grand ménage, je n'y ai rien comprit. Les couloirs ont été balayé, les fenêtres, les ampoules et les miroir réparés, la nourriture est un peu plus digeste, la vaisselle est propre, les tâches de sang recouvrants les murs et les plafonds ont disparue... le pensionnat à "presque" été remit à neuf et tout le monde ignore pourquoi. Cela ne peut rien annoncer de bon. Quand je me suis aperçus de tout ça, un autre évènement s'est enchaîné. On a regroupé tous les plus anciens pensionnaires, dont moi, pour les nommer Surveillants !! Vous imaginez ! Keira, Keiji, Shean, tous ! Sauf moi. Comme je suis incapable de faire du mal à qui que ce soit, que je ne sais pas tenir un couteau , que je pâli à la vue du sang qui coule, on a préféré me nommer en tant que Personnel d'Entretien. Pas glorieux mais je m'en fiche complètement. Ça m'occupe pour ainsi dire... et je préfère ça plutôt que la surveillance. Voilà où nous en sommes tous. Pas bien loin, mais ça fait du chemin quand même. Je sais pas trop où ça va nous mener ces cachoteries et ces mystères, on entend plus parler de Sarah Cyrus, la Directrice. Je sais pas ce qu'elle fabrique... mais ça aussi je m'en fou. "Alea jacta es"... et advienne que pourra.

/Page n°8/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: # Diary's Darren Smith #   

Revenir en haut Aller en bas
 
# Diary's Darren Smith #
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Willow Smith {OK}
» John Smith, ça ne vous dit rien? {OK}
» Ryan Smith, le séducteur (Devrait être pas pire)
» Dear Diary ~ Elanore Loyld
» Benjamin Smith • Humain [ LIBRE ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Beginning :: Gestion des Personnages :: Diaries-
Sauter vers: